LFH – J21

Nice prend une place, Issy solide à Carpentier

Avec sa victoire au Havre, Nice grappille une place au classement et passe devant Brest qui était deuxième. Dans sa grande soirée à Carpentier, Issy-Paris a répondu présent et s’est imposé face à Nantes. Enfin, Dijon et Besançon ont remporté leur derby respectif.

Ce ne sera sûrement pas la plus belle victoire de Nice cette saison mais elle permet tout de même aux Azuréennes de gagner une place, à une journée de la fin, qui semblait être destinée à Brest. Pourtant les Brestoises ne sont pas parvenues à l’emporter sur le parquet de Metz. Une occasion en or pour les Niçoises qui allaient jouer chez le promu havrais et pourtant… Tout n’a pas été rose pour les Aiglonnes qui ont produit hier soir leur pire prestation offensive de la saison en championnat (comme lors de la première journée et une défaite 19-25 face à Metz). Les absences de Linnea Torstenson et de Carmen Martin ont certainement lourd pesé dans la balance mais Nice est passé tout prêt de la défaite en Seine-Maritime. En cause ? Une attaque qui a manqué d’inspiration, qui a surtout reposé sur Eshan Abdelmalek (8/12 au tir), la capitaine qui a pris le jeu à son compte. Pourtant, en défense, le secteur central était bien bouché. Alors que les Havraises continuaient de pousser, ça ne passait pas. Bien que les débats soient restés très fermés pendant 60 minutes, il a fallu que les Azuréennes comptent sur Marie François, qui venait inscrire le dernier but niçois. Un but leur permettant de prendre la deuxième place à Brest, à une journée de la fin (18-19, FM).

Issy a réussi sa fête à Carpentier. Dans une soirée de gala où, handball masculin et féminin se sont associés, les Isséennes ont fait le boulot, sur leur parquet face à Nantes. Si elles ont eu du mal à se détacher dans un premier temps, les Lionnes ont été sérieuses en attaque, bien emmenées par Tamara Horacek. Pourtant, en première mi-temps les Nantaises sont bien dans le match, résistaient en parvenant à trouver des solutions par l’intermédiaire de Kalidiatou Niakaté, en forme (14-14, MT). Puis en deuxième période, Silje Solberg continuait de faire des arrêts et en attaque, Véronica Mala toujours aussi inspirée continuait son travail et Issy passait une mi-temps, presque tranquille, toujours devant. Presque parce que Nantes a pu espérer un vain retour (29-27, 57e) mais au final, les locales s’imposent sur “leur” parquet de la Halle Carpentier, avant de laisser la main à Ivry et au PSG, qui jouaient juste après (32-28, FM). 

Deux derbys, deux ambiances

Maria Nunez (Besancon)

Si Dijon ne joue plus rien cette saison, il n’en restait pas moins qu’il s’agissait d’un derby face à Besançon. Un derby dans lequel les Dijonnaises se sont accrochées et ne sont pas passées loin d’une victoire. Bien que menées lors du premier quart d’heure, les filles de Christophe Maréchal ont fait l’effort pour revenir (8-8, 14′) pour ensuite mener avec un cinglant 7-0 infligé aux Bisontines (13-8, 26′), qui ne parvenaient plus à apporter de réponses aux Bourguignonnes. Elles rentraient logiquement derrière au vestiaire (14-11). En deuxième période, il aura fallu 13 minutes aux filles de Raphaëlle Tervel pour revenir à hauteur, par l’intermédiaire de Marine Dupuis sur pénalty (18-18, 43′). Après cela, elles n’ont plus été menées. Une courte longueur donnée par Amanda Kloczynski à 7 minutes du coup de sifflet final venait sceller le score et donner la victoire à l’ESBF, qui a dû batailler pour aller chercher ces trois points qui lui permet d’assurer sa sixième place (23-24, FM). Les occasions n’ont pas manqué pour Dijon qui n’a pas sur les saisir.

Enfin dans l’autre derby de la soirée, Fleury n’a pas existé. Pas l’ombre d’un instant. D’entrée de jeu, Chambray a pris le match en mains, sans plus jamais le lâcher et sans jamais être inquiété par les Fleuryssoises, n’avaient peut-être pas le même objectif en ligne de mire. Chambray toujours en course pour une qualification en play-offs alors que Fleury ne peut plus rejoindre Besançon mais en revanche peut encore terminer 8e. Ce qui n’était sûrement pas assez mobilisant pour les Loirétaines qui n’ont fait qu’accumuler le retard sans jamais réagir, avec même un écart de quizine buts (30-15, 51′). Une victoire sans appel et sérieuse pour Chambray donc qui se laisse encore une chance de jouer les play-offs (34-19, FM). Pour cela, il faudrait une défaite de Toulon à Fleury la semaine prochaine et une victoire de leur part à Besançon.

Maxime Cohen.

Pub Espace Pronos LFH

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 29 mars 2018 à 21h14

    Solide peut etre mais IPH collectionne bcp les 2 minutes !

  2. Marchand - le 2 avril 2018 à 01h27

    Très étrange ce tirage au sort qui a été donné dans le journal l équipe la veille.
    Alors bricolage or not bricolage?
    Aucune information de ce journal.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).