Proligue – J2

Quatre équipes passent la deuxième

Pour la deuxième journée de Proligue, ils sont quatre à avoir réussi à remporter une deuxième victoire. Sélestat est sorti vainqueur du derby alsacien, Massy et Chartres se sont imposés de peu. Porté par un exceptionnel Matthieu Drouhin, Saran s’est aussi imposé.

Un derby alsacien, ça n’arrive pas tous les jours. Cela faisait même 23 ans que Sélestat n’avait pas affronté une équipe strasbourgeoise. Le jeune club de l’Entente Strasbourg Schiltigheim Alsace Handball, promu en Proligue, est l’adversaire qui met fin à cette attente. Et pour cet affrontement entre voisins, le match est vivant. L’ESSAHB tient la comparaison face aux Sélestadiens en début de rencontre (8-8, 18′), avec un Tom Robyns intéressant à la mène. Christophe Viennet change alors sa défense, passe en étagé avec Julien Da Silva en position avancée, et Strasbourg ne trouve plus les solutions en attaque. Le SAHB contre très bien, Nathy Camara fait le spectacle et l’écart se creuse (10-17, 26′). Mais chez lui, à Schiltigheim, malgré le bruit réalisé par les supporters visiteurs, l’ESSAHB ne lâche rien. Les Bleus réalisent une belle deuxième période, avec une grosse partie de Maxime Duchêne, le gardien né à Sélestat et qui a passé 18 ans sous les couleurs du SAHB (9 arrêts en 30′, dont 1 pen.). Progressivement, les Strasbourgeois reviennent à deux buts (22-24, 50′). « En deuxième mi-temps, on les tient, on revient, on les fait douter », note le gardien de l’ESSAHB. Mais Sélestat ne rompt pas, et reprend même l’ascendant sur son adversaire dans les dix dernières minutes. L’arrêt de Vladimir Perisic sur le sept mètres d’Arthur Muller (24-28, 56′), jusqu’ici parfait dans l’exercice (7/8, 10 buts au total), sonne le glas des espoirs du club de l’Eurométropole (27-32).

Contrat rempli pour Sélestat

« On manque des shoots, on fait des pertes de balle, on n’arrive pas à mettre le but du -1, soupire Maxime Duchêne. On a enflammé le match, on a essayé, mais ils sont quand même meilleurs que nous. » Sélestat a effectivement fait preuve d’une grande maîtrise, en tenant bon quand Strasbourg revenait. « On ne s’attendait pas à ce que Strasbourg nous donne le match », répond Christophe Viennet quand on lui parle d’une deuxième période moins aboutie des siens. « On est resté assez stables, et on a pu profiter de nos rotations, parce qu’on a joué à 16 ce soir, poursuit le coach de Sélestat. Dans notre championnat, il n’y a pas de petite victoire, encore plus dans l’environnement d’un derby et des pièges qu’il pouvait comporter. » Sélestat signe donc sa deuxième victoire de la saison. « On s’était fixé comme objectif de commencer par un 3/3 contre Nice, Strasbourg et Grenoble avant d’aborder des matchs contre des équipes de haut de tableau, explique Viennet. C’est toujours le dernier tiers qui est difficile, il faudra qu’on se prépare bien pour le match contre Grenoble. »

Saran, Massy et Chartres enchaînent, Drouhin épate

Grenoble, justement, a encaissé sa deuxième défaite de la saison, comme Strasbourg. Les Isérois se sont inclinés à domicile face à Saran (31-35), après être revenus eux aussi à deux buts de leur adversaire à dix minutes du terme. Mais l’ancien pensionnaire de Starligue a également bien maîtrisé les débats en fin de partie pour obtenir une victoire sans trembler. L’homme du match est sans conteste Matthieu Drouhin, absolument éblouissant avec un 16/16 au tir (dont 6/6 pen.). Saran, comme Sélestat, est à deux victoires en deux matchs. Chartres est également dans le groupe de tête avec sa victoire face à Nancy (29-28). Les Chartrains ont souffert, en étant menés toute la deuxième période et comptant jusqu’à quatre buts de retard (16-20, 41′) par une équipe nancéienne portée par Mateo Rodin (10 buts). A dix secondes du terme, William Benezit (6 buts) marque le but décisif et offre la victoire aux locaux.

Massy est la quatrième équipe à quatre points. Les Franciliens ont eu eux aussi un match compliqué à domicile face aux Vikings de Caen, tout en parvenant à s’imposer dans les derniers instants de la partie (31-30). Les Normands ont pourtant eu une balle d’égalisation dans les dernières secondes de la partie. Antoine Conta finit meilleur buteur de la rencontre avec sept buts. Pour Caen, c’est la deuxième défaite de la saison avec un petit but d’écart seulement. Frustrant.

Dijon prend le dessus sur Limoges

L’opposition entre Dijon et Limoges était peut-être la plus attendue de cette journée, entre une équipe de Dijon qui jouera toujours pour une qualification pour les play-offs et un adversaire qui s’est donné les moyens cet été pour y participer. Ce sont les Limougeauds qui prennent le meilleur départ avec très vite un gros écart établi (5-10, 17′). Sauf que l’attaque des visiteurs s’enraie, les pertes de balle s’enchaînent et Dijon revient bien dans le match en infligeant un 7-0 à son hôte (12-10, 29′). Entré en fin de première période, Maxime Diot enchaîne les arrêts (14 parades, 48% de tirs arrêtés) et profite à fond de la grosse défense devant lui. Les Bourguignons s’envolent au score en deuxième période (23-18, 45′ ; 28-20, 54′) et l’emportent sans trembler (30-26). Limoges devra se ressaisir la semaine prochaine, à domicile contre Massy, lors d’une autre affiche très attendue.

Cherbourg et Créteil ouvrent leurs compteurs

Chartres et Massy ne sont pas les seules équipes à s’être imposées sur la plus courte des marges. Également à domicile, Créteil a ouvert son compteur points en battant Vernon. En tête pendant quasiment l’intégralité du match, notamment grâce à une solide performance de Boïba Sissoko (9 buts, photo), la troupe de Pierre Montorier n’est toutefois pas parvenu à creuser l’écart sur le SMVHB qui est parvenu à égaliser à 50 secondes du terme par Corentin Boe. Finalement, au bout du suspense, les Cristoliens obtiennent un penalty juste avant la sirène. Antoine Ferrandier libère les siens en transformant la sentence (28-27). Créteil devra essayer d’enchaîner avec un nouveau match à domicile la semaine prochaine, cette fois face à Chartres.

Une semaine après avoir raté son entrée en scène à domicile contre Massy (21-32), Cherbourg a retrouvé le sourire du côté de Nice. Pourtant, après 25 bonnes premières minutes, les Mauves se sont faits reprendre par le Cavigal qui passe en tête à la pause (17-16, 30′). Nice conserve l’avantage en deuxième période, jusqu’à ce que Cherbourg égalise (27-27, 55′), puis fasse le break (27-29, 58′). En infériorité numérique dans les deux dernières minutes, les Normands tiennent bon et l’emportent sur la Côte d’Azur (29-30). Cherbourg remporte son premier match de la saison, tandis que Nice, avec deux défaites, ferme la marche en compagnie de Caen, Strasbourg et Grenoble.

Retrouvez tous les résultats et le calendrier sur notre site.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Chantereyne - le 22 septembre 2018 à 23h07

    Belle réaction de la JSC après la grosse déconvenue contre MASSY . Rdv à chantereyne vendredi pour enchaîner contre Strasbourg qui n est pas passer loin d un bon résultat contre SELESTAT . Mefiance , confiance et grosse ambiance seront de rigueur .

  2. Pompon - le 22 septembre 2018 à 23h57

    Si Strasbourg arrive à tenir ce style de jeu le maintien est jouable, ca faisait plaisir à voir ! Da Silva en défenseur avancé à Sélestat à dégouté Strasbourg qui a du forcer le jeu avec le pivot. Mais le spectacle était là et tant mieux, ce fût un bon derby !

  3. Tino - le 23 septembre 2018 à 00h08

    Match engagé physiquement des deux côtés beau match à regarder entre chartres et Nancy. Les cinq dernières minutes de fou .mais un match arbitré par les frères Pajot ils ont été dépassé c’est le délégué qui à pris certaines décisions.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).