EdF (M)

Pour Didier Dinart, “la balle est dans notre camp”


Malgré sa défaite ce soir face à la Croatie (20-23), l’équipe de France s’est qualifiée pour les demi-finales du championnat du monde, qui se joueront à la Barclaycard Arena de Hambourg vendredi. Elle y affrontera le Danemark, un adversaire qu’elle n’a plus rencontré en compétition officielle depuis le championnat d’Europe en Croatie l’an dernier, quand elle l’avait emporté 32-29 pour décrocher la médaille de bronze. Auparavant, les Danois s’étaient imposés en finale aux Jeux Olympiques de Rio (28-26). “Ce qui est passé, on n’y pense plus. Il y a eu tellement de France – Danemark, on ne peut pas dire que ce soit anecdotique mais bon…Dans l’équipe, beaucoup des joueurs n’étaient pas aux JO. On ne se concentre pas là dessus. On regarde devant, ce sont des matchs magiques à jouer” tient à préciser Nikola Karabatic. Les deux équipes se sont rencontrées régulièrement lors des différentes Golden League mais étaient aussi parties ensemble en stage en Guadeloupe à la fin de la saison dernière. “On n’est quand même pas les meilleurs du monde. Il y a du respect mais on n’est pas parti en vacances ensemble” nuance Vincent Gérard.

Dans cette compétition, le Danemark n’a pas encore connu la défaite, remportant ses huit matchs disputés dont le dernier, ce soir, face à la Suède (30-26). Le vice-champion du monde, la Norvège, n’avait pas réussi à lui opposer plus de résistance au tour préliminaire, battu sur le même score. “Ils montrent de très belles choses depuis le début de la compétition. Jouer une telle équipe en pleine confiance, c’est compliqué” prévient Valentin Porte.

Le Danemark jouera hors de ses frontières pour la première fois depuis le championnat du monde. Si le match d’ouverture face au Chili avait eu lieu à Copenhague, les coéquipiers de Mikkel Hansen ont depuis joué toutes leurs rencontres à la Jyske Bank Boxen de Herning, là où d’ailleurs se tiendront les finales de la compétition dimanche. Un avantage pour les Bleus ? “Je ne sais pas. La balle est dans notre camp, il va falloir mettre toute notre détermination pour faire basculer la rencontre de notre côté” avance le sélectionneur Didier Dinart, avant que Valentin Porte ne termine : “Quitte à les jouer, autant les jouer à Hambourg. A domicile, ils sont redoutables.”

A Cologne, Kevin Domas

43 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 23 janvier 2019 à 23h16

    Bonne chance…………………………………………………………………..

  2. T44 - le 23 janvier 2019 à 23h18

    Objectivement j’aimerais pas être a la place de Dinart parce que son numéro du coach placide ca va pas durer bien longtemps si la France rate encore le coche en demie.

    Parce que là ça va finir par ce voir que son équipe marche qu’au talent intrinsèque supérieur de ses joueurs mais pas par sa cohésion collective (hors défense mais bon c’est l’ADN du handball français meme au niveau des clubs)

    • Jimbo88 - le 23 janvier 2019 à 23h51

      Tu ne peux pas encourager au lieu de douter et critiquer. Va coucher et après on verra!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).