EHF Cup (F) – Finale retour

“La manière parfaite de boucler la boucle” pour Estelle Nze-Minko

Crédit: Siofok KC

Après avoir arraché le nul à l’aller Siofok va disputer ce samedi la finale retour de la Coupe EHF  à Esbjerg (20H30). L’occasion pour les deux Françaises, Camille Aoustin et Estelle Nze-Minko d’ajouter un titre de plus à leur palmarès. Pour l’arrière gauche des Bleues, ce sera aussi l’occasion de partir qu’elle affectionne  sur une bonne note.

Lorsqu’elle est arrivée à Siofok avec Chloé Bulleux, certains se demandaient pourquoi Estelle Nze-Minko avait fait tel choix après la belle épopée de Fleury. Aujourd’hui, à la veille de disputer une finale de Coupe d’Europe, elle peut répondre :« Quand je suis partie à l’étranger et à Siofok j’étais en recherche d’un projet pour que je puisse mûrir par rapport à la confiance et au leadership dans un groupe. Je n’avais pas de doute et aujourd’hui je suis contente de justifier mes choix même si je n’ai pas à le faire,  je suis contente de me dire que j’ai fait le bon choix. Parfois en prenant des chemins différents on peut arriver à un résultat intéressant pour la joueuse et pour le collectif ». C’est vrai que depuis qu’elle est en Hongrie, l’arrière gauche des Bleues a franchi une grosse marche. « Parallèlement il s’est passé plein de choses pour moi notamment en équipe de France, explique-t-elle. Pendant les trois belles années qu’on vit en équipe de nationale avec l’argent à Rio, le bronze à l’Euro et les deux médailles d’or je suis à Siofok. Je grandis aussi avec le club et grâce à lui ».

En 2016, Siofok KC était alors en pleine croissance et avait du mal à gagner sa place dans le haut de tableau du championnat hongrois, réputé pour être le meilleur du monde. Aujourd’hui, le club, niché sur les rives du lac Balaton, a grandi, évolue dans une belle Arena qui lui est dédiée et vient de s’assurer une troisième place, derrière l’intouchable Györ et son fidèle dauphin, Fradi en plus de s’offrir le luxe de recevoir Esbjerg lors de cette finale retour.« Le collectif s’est étoffé, on grappillé des places au classement. On a commencé à faire des petites perfs comme le final four de la coupe de Hongrie l’année dernière. On est monté en puissance on s’est qualifié pour jouer la coupe d’Europe et aujourd’hui on joue la finale de cette même compétition alors que l’année dernière on avait bataillé pour se qualifier ». Des progrès en partie dus à un collectif qui s’est étoffé, qui a vu plusieurs internationales rejoindre ses rangs au fil des années. Toutes se sont inscrites dans le projet du club qu’aujourd’hui, Estelle Nze-Minko porte fièrement avec son brassard de capitaine. « Il s’est passé un milliard de choses sur les deux dernières années, en attendant le club s’est construit, on a recruté, on a une nouvelle salle géniale et les gens sont de plus en plus mobilisés autour de notre équipe » admet-elle.

“Une équipe qui a une certaine aisance dans le jeu”

Pour que la saison soit parfaite et que la fin avec ce club soit belle pour l’internationale française, ça passe par une victoire face aux Danoises, après le match nul de l’aller, qui fait figure d’un bon résultat (21-21). « Pour moi c’est l’opportunité parfaite pour boucler la boucle de mon parcours ici. Ce serait la manière parfaite de boucler un chapitre de mon histoire à Siofok. Je me sens hyper chanceuse de pouvoir vivre ça avec mon club. Je pense que tout le monde sait à quel point j’aime ce club et j’y suis attachée. J’ai vraiment envie de vivre cette dernière émotion forte avec Siofok ». Même si la formation hongroise part avec l’avantage du terrain, il n’en reste pas moins que les Danoises restent redoutables avec des joueuses expérimentées à chaque poste. « Il y a du beau monde à tous les postes. C’est une équipe avec beaucoup de joueuses de haut niveau et des internationales. Elle joue à la danoise avec une collectif rodé, avec une certaine aisance dans le jeu, c’est une super équipe » met en garde la capitaine. Il faudra donc beaucoup de sérieux et d’application pour les Orange de Siofok, comme cela été le cas depuis le début de la saison avec un bilan quasi parfait (2 défaites seulement et un match nul la semaine dernière à Esbjerg). Ce sera l’occasion pour la Française, accompagnée par Camille Aoustin, de boucler la boucle et de remercier ce club où elle a évolué et où elle a franchi un cap en tant que joueuse.

Maxime Cohen.

 

HandNews nouvelle application

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Addoun - le 11 mai 2019 à 19h22

    Est il possible de vous relire avant de poster un article ?

  2. Pirate du PCHB - le 12 mai 2019 à 00h04

    Addoun, merci pour ce post…
    Aujourd’hui, dès que l’on critique, un tant soi peu, un article, au sujet de l’orthographe ou de la grammaire, on se fait fusiller sur place en se faisant traiter de “gramar nazi” (vous vous rendez compte de la comparaison)!
    Et oui, cet article est rempli de fautes de français ou de grammaire et je ne comprends pas comment on peut présenter ce genre d’article aux lecteurs (alors, on va me répondre que je n’ai qu’à le faire moi-même, oui, c’est vrai, mais je ne prétends pas être un “journaliste”, donc….).

  3. Pirate du PCHB - le 12 mai 2019 à 00h08

    On me dit qu’il faut écrire “grammar nazi”…Au temps pour moi. Mais, croyez-moi, j’ai beaucoup de mal avec ce genre de critique…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).