LdC (F) – J4

Metz, une vipère et ça repart

Cinq jours après le premier revers de sa saison à Brest en championnat (28-29), Metz a parfaitement rebondi en Ligue des Champions face à Vipers Kristiansand (26-17). Vingt dernières minutes d’excellente facture ont permis aux Dragonnes de s’imposer largement et d’empocher, du même coup, sa qualification pour le tour principal. 

Un adversaire, une semaine, deux matchs, et deux performances défensives radicalement différentes ! En Norvège face aux Vipers Kristiansand, les Messines n’avaient jamais encaissé autant de buts en Ligue des Champions de toute leur histoire (38-38). Huit jours plus tard, ces mêmes Dragonnes terminaient leur rencontre en égalant leur plus petit nombre de buts pris dans cette même compétition : dix-sept. Un record qui tient depuis… 1996 (défaite contre Byasen 16-17). C’est peu dire donc que le spectacle proposé par les deux équipes hier soir aux Arènes fut bien différent de celui proposé en Scandinavie.

“Lorsque je suis rentrée de Vipers, je n’arrêtais pas de me dire : encaisser 38 buts, ce n’est pas nous, c’est impossible, raconte Ivana Kapitanovic, la gardienne messine.  Le visage que nous avions montré il y a une semaine n’était pas celui de Metz. Alors, nous avions toutes à coeur de montrer un tout autre visage aujourd’hui.” De l’autre côté du terrain, l’entraineur norvégien ne pouvait s’empêcher de pester : “Notre attaque a été catastrophique tout le match, on n’a jamais su trouver la réponse face au défi physique.” Et cela s’est vu derrière les premières secondes de la rencontre…

Pour poser les bases de ce succès, Metz a d’abord réussi à faire un vrai départ canon (4-0, 5′), profitant parfaitement des nombreuses approximations norvégiennes. Mais si Ailly Luciano se régale en contre-attaque, le jeu placé des Lorraines ne permet pas à Metz de se détacher davantage au score. Les pertes de balles se multiplient, les transmissions entre la base arrière et le pivot sont complètement cadenassées par la défense norvégienne et, sur pénalty, les échecs se répètent (3/7 au final). Alors, lorsque Tonje Refsnes permet aux Vipers de filer aux vestiaires avec deux buts de retard (12-10, MT), Metz peut s’en vouloir de ne pas avoir réussi à conserver un écart plus conséquent… “Nous avons encaissé trop de buts faciles sur cette fin de première période, regrette Ivana Kapitanovic, la gardienne messine. C’est dommage, surtout après notre super début de mi-temps. Mais heureusement, nous avons su à nouveau faire la différence après la pause.”

La différence ne s’est cependant pas faite tout de suite. Au retour des vestiaires est ensuite des plus compliqués pour les filles d’Emmanuel Mayonnade qui encaissent un 3-0 en deux minutes (12-13, 32′)… avant l’amorce d’un vent de révolte initié par Ivana Kapitanovic. Coup sur coup, la gardienne messine réalise trois gros arrêts, remettant ainsi son équipe sur les rails et réveillant le public des Arènes. En neuf minutes, les Dragonnes reprennent leur avance de quatre buts glanée en début de match (14-14, 37′ puis 19-14, 46′), les ailières montrent à nouveau l’exemple (13/14 à ce poste sur le match) et l’écart qui augmente très rapidement. “Je voulais aussi montrer qu’un mauvais match pouvait arriver, note la gardienne croate. Encaisser 37 buts ce n’est jamais agréable mais grâce au travail des filles devant moi en défense, j’ai essayé de faire mon maximum derrière. Je suis très contente ce soir.”  Jusqu’au coup de sifflet de final, chaque attaque norvégienne se heurte au mur messin chapeauté par une Kapitanovic des plus inspirées (45% d’arrêts). “C’est plus facile pour elle de réussir les arrêts avec une telle défense. Mais je veux surtout saluer l’engagement mis par les filles. Après Brest, on l’a fermée et on est reparti au travail. Et ce soir, dans l’engagement, on a été irréprochable” saluait Manu Mayonnade avec les rencontres. Et ses joueuses ont été récompensées, avec une grosse victoire mais aussi, une qualification pour le tour principal de la Champions League.

Statistiques :

Metz : Zaadi (3/9 ) – Flippes (1/1) – N’gouan (3/3) – Houette (4/5) – Kanor (3/7) – Burgaard (2/7) – Sajka (3/8) – Luciano (7/8) – Kapitanovic (14/31, 45%)

Vipers :  Arntzen (2/7) – Refsnes (2/3) – Jonassen (1/3) – Waade (2/7) – Sulland (2/5) – Dahl (4/7) – Tomac (1/7) – Naes Andersen (0/1) – Loke (3/4) – Pedersen (6/27, 21%) – Yang (0/5, 0%)

A Metz, Clément Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. Software8743 - le 4 novembre 2019 à 12h51

    Cette victoire et le score final est un peu trompeur. Les Vipers se sont tuées toutes seules avec des pertes de balles incroyables. Le jeu de placé de Metz est de plus en plus laborieux et s'appuie très (trop) fortement sur ses pivots. Kanor a un jump qu'elle n'utilise quasi plus. Les arrières droites sont plus que moyennes match après matchs…

    Et quand on voit le taux de réussite de la base arrière aucune n'est à plus de 50% alors que la gardienne adverse est à 20%. Quand même interpellant! Hâte de voir le match du 16 novembre face à Gyor ^^

    • Averell - le 4 novembre 2019 à 16h10

      Je suis d'accord, Kanor n'exploite pas assez sa detente pour bombarder de loin et a tendance a jouer trop pres de la defense (en tout sur ce que j'ai vu sur la 2nd mi-temps de ce match).
      Par ailleurs, a la lecture des stats, il est mentionne 24 tirs manques par les messines.
      Or les gardiennes norvegiennes ne font que 6 arrets. Que s'est il passe avec les 18 autres tirs? Tous hors cadres???
      En revanche, j'apprecie de plus en plus N'gouan que je trouve tres efficace: soit but, soit penalty. Et en plus elle fait le job en defense. Avec Edwige, ca nous fait un sacre duo de pivots pour l'EDF

      • Sasori9 - le 4 novembre 2019 à 18h02

        Oui, souvent au dessus, ca explique parce que les Messines ont repris leur mauvaise habitude : elles ont tendance à se précipiter, à vouloir un match spectaculaire et aussi marquer plus de buts possibles donc elles ratent bêtement…. Sinon ce serait plus de 40 points si elles se controlent mieux que d'habitude.

        La seule qu'elles maitrisent bien avec peu déchet, c'est en contre attaque.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).