LdC (M) – 1/8

A Nantes, retour au calme


Le HBC Nantes ouvre le bal des huitièmes de finale de la Champions League en se déplaçant ce soir à Rhein-Neckar Löwen (19h). Après une quinzaine agitée.

Après avoir agité médiatiquement le milieu du handball depuis presque trois semaines, le HBC Nantes va-t-il arriver à faire parler de lui pour ses performances sur le terrain ? C’est tout ce qu’on lui souhaite, alors que le H se déplace à Mannheim pour y affronter ce soir les Rhein-Neckar Löwen. Le nom du club a souvent été entendu dans les quinze derniers jours, mais pas forcément pour les bonnes raisons. Entre les non-prolongations de Nicolas Claire et de l’entraineur Thierry Anti et leurs sorties cinglantes dans la presse, avec comme cible principale leur président Gaël Pelletier, le terrain est passé au second plan. La semaine dernière sans match n’a pas été de trop pour laisser reposer le soufflé et s’aérer la tête. “Il faut savoir passer à autre chose” résume Thierry Anti, guère dissert sur le sujet. “Il ne se passe rien de spécial, l’atmosphère est spéciale et ce n’est pas toujours comme ça chez nous.” De son propre aveu, il n’y a pas eu besoin de grand discours pour remobiliser les troupes, qu’il sentait pourtant au bord de l’implosion après la défaite à Paris. Celle en coupe de France à Chambéry trois jours plus tard n’a pas amélioré les choses mais le capitaine Rock Feliho tente de minimiser les mauvais signaux envoyés. “On a connu une semaine noire. Tout cela fait partie de la vie d’une équipe, d’un club. Il y a eu un petit peu d’agitation ces derniers temps mais, moi, j’ai dit aux mecs qu’on était des pros et qu’on devait se concerntrer sur ce qui allait arriver. J’essaye de m’assurer que tout le monde se rappelle bien ce qu’il a à faire” explique-t-il.

Et ce que les Nantais ont à faire, c’est d’abord de ne pas hypothéquer leurs chances de qualification pour les quarts de finale. Les Rhein-Neckar Löwen ont, une nouvelle fois, galvaudé la Champions League lors de la première partie de saison, finissant cinquièmes de leur poule. Mais ils restent, selon les mots de Thierry Anti, “une équipe capable de gagner à Cologne.” Une formation capable du meilleur comme du pire, de battre Barcelone et d’humilier Montpellier tout en s’inclinant quelques semaines plus tard face au Meshkov Brest. Une énigme qui n’a plus passé ce stade de la compétition depuis 2014. Qui possède un meneur de jeu de génie (Andy Schmid), une paire de gardiens suédois de grande qualité (Palicka/Appelgren) mais qui souffre de l’absence d’un grand arrière gauche, que Romain Lagarde doit venir combler en 2020. Le jeune Nantais, en délicatesse avec ses adducteurs depuis plusieurs semaines, fait d’ailleurs son retour dans le groupe, tout comme Lucien Auffret. En revanche, Nicolas Claire, touché aux abdominaux, ne sera pas de la partie. Une mauvaise nouvelle quand on sait le poids que le demi-centre a sur le terrain. Et dans cette période troublée, tout mauvais signal peut-être sur-interprété. Si les résultats suivent, la semaine dernière passera par pertes et profits. Mais dans le cas contraire… “Il faudra voir ce qu’il se passe quand on sera en difficulté” concède Anti. Qui se doute qu’un mauvais résultat en Allemagne ne ferait que raviver le débat sur la gestion de la crise de ces derniers jours…

Rhein-Neckar Löwen – HBC Nantes à 19h00 (en direct sur beIN Sports 2)

Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EHFCL

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. Averell - le 20 mars 2019 à 08h07

    Une commentaire qui deborde le seul cas de Nantes:
    La Starligue n'etait elle pas en surregime et ne serait elle pas en train de rentrer legerement dans le rang?
    Alors que la plupart des clubs ces dernieres annees se montraient ambitieux et batisssaient de belles equipes, on a l'impression que l'heure est plutot a une reduction de la voilure:
    Nantes: depart d'Anti, Claire, Lagarde et Tournat. Pas vraiment de recrues qui impressionnent pour compenser si ce n'est le gardien danois.
    St Raphael: les departs en retraite de la saison derniere n'ont pas vraiment ete compenses et l'effectif est aujourd'hui un peu juste quantitativement
    MHB: recrutement peut etre intelligent (a confirmer) mais sans eclat
    PSG: depart de Gensheimer, Sagosen en pointille… Pas de grand nom annonce
    Chambery: depuis quelques annees un effectif limite quantitativement et pas non plus de grand nom.

    Bref, les clubs de Starligue auraient ils quelques soucis budgetaires????

  2. jo - le 20 mars 2019 à 08h21

    sans oublier Manaudou qui quitte le PAUC

  3. Biobroly - le 20 mars 2019 à 08h53

    Je ne veux pas être sombre mais sans Claire, ça va être difficile de trouver la lumière à Manheim !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).