LdC (M)

D. Mem : “L’année prochaine, on reviendra ici et on gagnera”


Avec ses huit buts, Dika Mem a été élu meilleur joueur d’une petite finale de la Champions League que Barcelone a remporté 40-35 face à Kielce. Mais la colère et la déception de l’arrière droit blaugrana ne sont pas atténuées par cette médaille de bronze.

– Est-ce que cette victoire dans la finale enlève une partie de la déception suite à votre défaite d’hier ?

– Elle n’enlève rien du tout. On devait gagner cette Champions League. Hier, pendant dix ou quinze minutes, on n’a pas joué. Et tout le monde s’en veut beaucoup, moi le premier. En quinze minutes, on a détruit le travail de toute une saison, ce qu’on a fait pendant dix mois. Aujourd’hui, on gagne, c’est bien pour la conscience mais, personnellement, cela ne change rien du tout. Je suis très déçu, énormément, et c’est pour ça que je suis comme ça, avec les larmes aux yeux.

– C’est aussi pour ça qu’aujourd’hui, on vous a vu très remonté sur le terrain ?

– Oui. Je n’avais pas envie de partir de Cologne avec la quatrième place. C’est la première fois que ma famille vient me voir jouer, elle était dans les tribunes avec les fans du Barça. Ce club m’a tout donné depuis que je suis là, je l’ai vraiment dans le coeur. Je ne voulais pas laisser une mauvaise image du club et c’est pour ça que je me suis donné à fond aujourd’hui.

– Est-ce que, dans quelques mois, vous relativiserez et vous direz que la saison était quand même presque parfaite ?

– Même maintenant, on peut dire que la saison était pas si mal. Mais peut-on en être satisfait ? La question est là. Je sais que, même dans cinq mois, on ne sera pas satisfait de notre saison. On fait une bonne saison, mais on n’est pas satisfait. Maintenant, on va se reposer, partir en sélection pour certains et l’année prochaine, on reviendra et on gagnera ici.

– Ludovic Fabregas disait hier que ce genre de victoires pouvait être une source d’apprentissage pour une équipe de jeunes joueurs comme vous. Vous êtes d’accord ?

– Bien sûr, cette déception va nous servir pour la suite de notre carrière sportive. Hier, c’était un, voire le pire moment depuis que j’ai commencé le hand. J’ai connu beaucoup de passages comme ça mais hier, c’était vraiment très, très dur. J’ai perdu des demi-finales, mais en perdre une après avoir mené de sept buts, c’était la première fois. Alors oui, pour les jeunes, cela nous permet d’apprendre, de voir aussi qu’un match n’est jamais terminé et on s’est servi de la défaite d’hier aujourd’hui. On a eu le droit au même scénario mais on a su rester solides dans la tête.

– Il y a deux ans, vous étiez arrivés au Final Four avant de terminer quatrièmes. A la lumière du scénario d’hier, le résultat de cette saison est-il meilleur ?

– On ne peut pas comparer. Il y a deux ans, c’était un autre groupe avec beaucoup plus d’anciens joueurs. Cette année, on a plus de jeunes qui ont pris de la place. C’est complètement différent mais au final, le résultat ne change pas, on ne gagne pas. Et moi, tout ce qui m’intéresse, c’est gagner.

Propos recueillis à Cologne par Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).