LdC (M)

Viran Morros, le Culé du PSG

Viran Morros (Paris Saint-Germain)

Nombreux sont les joueurs actuels du PSG à avoir évolué au Barça. Le duel de samedi revêt une importance toute particulière pour l’un d’entre eux : il s’agit de Viran Morros, formé au club catalan et très apprécié là-bas. Comment le défenseur espagnol aborde-t-il ce retour au Palau Blaugrana sous un autre maillot ? Viran s’est confié, quelques jours avant le choc.

Hansen, N. Karabatic, Syprzak, Sigurdsson, Corrales….et Viran Morros, bien sûr. La liste des joueurs parisiens passés sous la tunique blaugrana est plutôt longue. Certains n’ont pas marqué les esprits (Hansen et Corrales, encore tendres à l’époque), d’autres auront laissé un souvenir mitigé (Syprzak), tandis que Sigurdsson et N. Karabatic ont été des membres actifs de la dernière Ligue des Champions acquise en 2015, en compagnie de Morros. Ce dernier a quitté le navire durant l’été 2018, pour s’engager avec l’ambitieux club parisien. Samedi il refoulera le parquet du Palau pour la première fois depuis son départ du club catalan. Non sans une certaine émotion…

Un match à part

Viran Morros au Barça

Viran Morros s’est confié cette semaine au journal espagnol Mundo Deportivo, en marge de ses retrouvailles avec le public catalan. Un match forcément particulier pour le défenseur de 35 ans, comme il le rappelle : “Je l’avais dans un coin de la tête à l’heure du tirage au sort des groupes, c’est évident. Ce sera un match très spécial, pour tout ce que le Palau représente pour moi. Mais dès le coup d’envoi initial, l’émotion s’arrêtera et je ne penserai plus qu’au match.”

Un Palau où il faisait partie des idoles locales et dont il connaît tous les recoins. “Je ne me tromperai pas de vestiaires an arrivant et j’irai bien à celui du PSG”, plaisante-t-il auprès du média catalan. Il s’attend aussi à une belle réception de la part de ses ex-supporters. “Je ne pense pas être sifflé ou quoi que ce soit du genre. Quand mon départ du club avait été officiel, le dernier match au Palau s’était très bien passé. Je pense que les fans ont gardé un bon souvenir de moi.”

Interrogé sur le choc de samedi, Viran s’attend à un duel spectaculaire : “Du point de vue du spectateur, Barça-PSG est un des meilleurs matchs de Ligue des Champions. Le Barça à domicile est toujours favori quel que soit l’adversaire, mais nous essaierons d’installer le rythme de jeu qui nous convient le mieux. Barcelone tentera d’imprimer un rythme haut et nous devrons contrôler cette vitesse pour préserver nos chances durant la rencontre”.

Le Barça actuel, “une équipe fantastique”

Interrogé sur ses impressions concernant l’adversaire du PSG, Viran Morros se livre sans concession : “C’est une équipe fantastique. À chaque poste, ils ont deux joueurs d’un niveau très performant. Leur défense est très solide, leurs gardiens font partie des meilleurs d’Europe et, avec l’incorporation de Cindric, leur attaque gagne en mobilité. C’est une équipe très forte à tous les niveaux et un des principaux candidats à remporter le titre”.

Il avoue cependant ne pas avoir d’explication à propos de la déconvenue barcelonaise lors du dernier Final Four.“La saison passée, ils ont connu 15 minutes inexplicables (NDLR : face à Vardar, en demi-finales), bien que pas aidés par les arbitres. Cela a semblé une catastrophe pour eux, mais ils ont tout de même réalisé une grande saison et ont joué à un très haut niveau”, conclut le défenseur, qui mettra de côté les sentiments et son affection envers le club catalan et son public, le temps d’un match…

Pub Espace Pronos EHFCL

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 18 octobre 2019 à 13h56

    Bonjour
    Ça doit impressionner d'être l'une des idoles du Palau Blaugrana… surtout de voir toutes ces tribunes desertiques les trois quarts du temps.
    Le Barça ne remplit les tribunes que quand il joue à l'extérieur.

  2. rkj4 - le 18 octobre 2019 à 15h25

    Question idiote ou pas, c'est quoi un "culé" ? Je crois pas que l'article s'explique là-dessus.
    Même si ça sonne bizarre, j'imagine que c'est pas une insulte. Un gentil mot catalan ?

    Sur le match, je crains un petit peu qu'il ne soit joué d'avance.
    Et sur la fréquentation de la salle, celle de Paris est très rarement remplie. Elle le serait même de moins en moins.

    • jbclamence35 - le 18 octobre 2019 à 15h54

      google est ton ami : https://www.barcelona-autrement.com/supporters-fc

      Pourquoi les supporters du FC Barcelone s’appellent-ils les “culés” ?

      On peut être fan du FC Barcelone, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie et donc devenir, à force, un véritable “culé” ! Un mot bien curieux pour désigner les supporters du FC Barcelone dont on vous explique l’origine…

      Pour comprendre l’origine de ce mot, il faut remonter aux débuts du grand club catalan et particulièrement quand le FC Barcelone jouait dans son tout premier stade officiel, le Camp de la Indústria, situé entre les rues d’Urgell, Indústria (actuelle París) et Villaroel.

      Ce stade a été officiellement inauguré le 14 mars 1909 sans célébration particulière et les matches de l’équipe du FC Barcelone s’y tiendront jusqu’en 1922, avant qu’un nouveau stade voie le jour dans le quartier de Les Corts.

      Ce premier stade officiel est une petite révolution car c’est le premier équipement de ce type à être équipé de l’éclairage artificiel et doté d’une tribune de 2 étages, en bois, pouvant accueillir 1500 personnes. Tout autour du terrain, les gens pouvaient suivre le match debout, ce qui permettait une capacité totale de 6 000 supporters. On est loin des 98 772 places actuelles au Camp Nou !

      Justement, entre 1909 et 1922, le FC Barcelone va connaître son premier âge d’or avec de nombreuses victoires qui attirent à chaque fois plus de monde. Il arrivait que certains matchs se jouent à guichets fermés, à tel point que les supporters s’entassaient là où ils pouvaient autour du terrain. Les plus audacieux prenaient place sur le mur d’enceinte qui séparait le stade de la rue , offrant aux passants extérieurs une vue imprenable sur… un alignement de derrières !

      La situation se prolongeant, on a donc commencé à baptiser les supporters du FC Barcelone, non sans humour, les “culers“, dérivé de “cul“, un mot qui n’a pas besoin de traduction en français. “Culers” en catalan se prononce “coulé” en français et désigne quelqu’un qui montre son arrière-train !

      Petit à petit, le “r” est tombé et le terme “culé” s’est généralisé à tel point que l’Académie Royale de la Langue Espagnole l’a fait rentrer dans le dictionnaire en 2014.

      Aujourd’hui, le mot est couramment utilisé, dans la presse, à la télévision ou à la radio, alors même si cela sonne bizarre pour nous les francophones, après avoir lu cet article, vous ne serez plus surpris !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).