Mondial U21 (M)

Les Danois attendent les bleuets ou l’Espagne

Favoris de leur rencontre contre la Hongrie, les Danois ont eu toutes les difficultés du monde à s’imposer (30-29). Désormais quart de finaliste, le Danemark a dû attendre de longues heures avant de connaître son adversaire pour demain. Ce sera donc les français, une équipe redoutée.

Est-ce que la Hongrie ne serait pas la bête noire du Danemark ? On retient l’élimination des danois en huitième du mondial A à Albertville en 2017, et il aura eu aussi 2018 pour les juniors battus dans le match crucial de la 11e place. De fait, les danois ne devaient pas être présent à Pontevedra, mais un concours de circonstance a libéré une place et une wild-card gracieusement offerte aux danois. Une place qu’ils s’évertuent à honorer de la plus belle des manières, terminant premier de leur groupe et se qualifiant pour les quarts aujourd’hui.

Emil Laerke, futur MVP ?

« Je suis très content de l’équipe, c’était vraiment un match serré. Il faut féliciter la Hongrie qui perd un match incroyable. On en aura un autre demain. » Le talentueux arrière droit Mathias Gidsel (4 buts) a connu la sortie très difficile de l’an passé, et savoure pleinement ce début de compétition bien loin des mauvais jours slovènes : « L’année dernière ce fut une année triste pour notre équipe qui représentons le handball danois, mais nous n’avons jamais cessé de croire en nous. Cette année nous avons Emil Laerke capable de marquer 11 buts pour notre équipe, c’est une équipe nouvelle, très confiante, et nous pouvons vraiment montrer le meilleur de nous même sur ce tournoi. »

Emil Laerke

Emil Laerke, parlons en. Dans une équipe qui a parfois butté très fortement sur le mur hongrois, et se sera fait secoué par le massif pivot Miklos Rosta (4 buts), il a été somptueux. Débloquant les situations difficiles, ne se ménageant pas en défense, il a mené les siens vers la victoire et termine MVP. Malheureusement pour les nerfs danois, l’arrière droit hongrois Dominik Mathé (10 buts) fut presque à sa hauteur. Mais presque (30-29, SF)…

Pas de préférences pour demain

« Je m’en moque [rire]. » S’il est très sympathique, l’arrière droit danois ne se mouille pas pour choisir qui de la France ou de l’Espagne il préférera affronter. Il faut dire que les deux équipes sont similaires : « Je sais bien que, Espagne ou France, c’est une équipe compliquée sur le chemin de la finale. Mais nous verrons bien, ce ne sont que les quarts. »

Quant à savoir ce qu’il pense de l’équipe de France, croisée l’an dernier ou cet hiver du côté du nouveau TIBY junior : « C’est une équipe incroyable, avec beaucoup de jeunes talents. Nous les avons rencontré de nombreuses fois et ils en ont gagnés de nombreux. Mais voyons s’ils peuvent battre l’Espagne d’abord… » Nous avons bien vu.

À Pontevedra, Maxime Thomas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).