Proligue – J21

Belle performance de Cherbourg, Saran se relance

Youenn Cardinal (Cherbourg)

Nancy doit encore attendre pour valider leur billet pour les play-offs, suite à sa défaite à domicile contre Cherbourg. De son côté, Dijon a officialisé sa qualification. Saran relève enfin la tête à Nice.

Avec dix points d’avance sur le septième à six matchs de la fin, Nancy pouvait officialiser sa présence en play-offs de Proligue ce vendredi soir à domicile contre Cherbourg. Un adversaire a priori abordable, qui fait sa saison dans la deuxième partie de tableau, mais Nancy est émoussé sur les derniers matchs et en l’absence de Luka Groff, le pilier de la défense lorraine, la partie ne s’annonçait pas simple. Et effectivement, après un premier quart d’heure équilibré, c’est Cherbourg qui prend les commandes au score (13-19, 33′). Nancy parvient à recoller, avant de sombrer à nouveau (20-25, 45′). Mais devant leur public, les hommes de Stéphane Plantin ont de la ressource, et ils parviennent à passer devant dans le money-time sur un 7-1, permis notamment par les arrêts de Thomas Saint-Voirin, troisième gardien entré en fin de rencontre (30-29, 58′). Mais Youenn Cardinal est décisif sur la fin de rencontre, face à des Nancéiens à bout de souffle. L’ailier des Violets égalise, puis marque le but de la victoire dans la dernière minute, alors que la JS était en supériorité numérique (30-31). Cherbourg signe un succès très important, tandis que Nancy va devoir encore attendre pour valider son ticket en play-offs. Et vu les trois matchs à venir (Limoges, Dijon, Créteil), la tâche ne sera pas évidente.

Dijon en play-offs

A l’inverse de Nancy, Dijon a validé son ticket pour les play-offs. Les Dijonnais n’ont jamais tremblé face à Grenoble, faisant la décision dès la première mi-temps sur un 7-0 (5-5, 9′ ; 12-5, 17′). Ils n’ont jamais compté moins de deux buts de retard par la suite et s’imposent nettement (34-26). Jan Sobol (photo) et Pierrick Naudin ont été particulièrement en vue avec 9 buts chacun. Dijon accroît son avance sur Nancy et renforce sa troisième place. Les Bourguignons devraient se battre avec Créteil pour obtenir la deuxième place, qui offre un ticket direct pour Saint-Brieuc. Les Cristoliens se sont également imposé largement ce week-end, du côté de Vernon (23-32). Avec une belle partie de Mickaël Robin (16 arrêts), l’USC n’a jamais vraiment eu à s’inquiéter après un premier quart d’heure maîtrisé (4-10, 17′).

Chartres garde le rythme

Dijon et Créteil peuvent aussi encore croire à la première place, toujours occupée par Chartres. Le leader jouait à Schiltigheim ce vendredi contre l’ESSAHB, et il a lui aussi fait preuve de maîtrise sur sa rencontre, en prenant sept buts d’avance peu après le premier quart d’heure (8-15, 16′). Face à une défense strasbourgeoise en-dedans et des arrêts de gardiens bien trop rares (aucun pour Zlatko Daskalovski, un seul pour Maxime Duchêne en première période), les Chartrains connaissent pourtant un petit relâchement qui remet Strasbourg dans le match (14-17, 24′). L’écart est de nouveau creusé au retour des vestiaires (19-27, 38′), mais là encore, les Alsaciens réduisent l’écart par Arthur Muller (11 buts), auteur des sept premiers buts de l’ESSAHB en deuxième période (24-28, 43′). Dans les dix dernières minutes, face à un adversaire qui n’a rien lâché, les partenaires de Sergiy Onufriyenko (photo, 7 buts) remettent un dernier coup de collier pour s’imposer assez tranquillement (32-38).

« Le maintien ne se jouait pas ce soir, mais quand on a battu Créteil ou Limoges, des équipes de haut de tableau, forcément on garde l’espoir de faire déjouer la machine, affirmait le gaucher Lucas Lefebvre (photo) après la rencontre. On a senti qu’il y avait beaucoup d’expérience, on n’a pas à rougir, c’est vraiment une très belle équipe. » De son côté, Jérôme Delarue félicitait son équipe d’avoir évité le piège alsacien : « On n’a jamais eu peur, mais c’est une équipe qui ne lâche rien et qui court, c’était sûr qu’ils lutteraient jusqu’au bout du match, on est donc satisfait d’avoir gagné. » Chartres garde quatre points d’avance sur son dauphin et se rapproche un peu plus chaque semaine de la montée directe en Starligue. « Quels que soient les matchs, tous sont potentiellement perdables en Proligue, tempère Delarue qui préfère rester prudent. Mais c’est une bonne chose de faite ce soir. »

Saran retrouve enfin le sourire

Sept défaites en sept matchs : tel est le terrible bilan de Saran en Proligue en 2019 avant de se déplacer à Nice. Le relégué de Starligue a complètement perdu pied et s’est même fait distancer dans la course aux play-offs, se plaçant à quatre points de la sixième place. Alors, pour y croire encore, il fallait absolument s’imposer en Provence. Pas évident, face à une équipe accrocheuse bien que privée de Raphaël Tourraton ou Manuel Crivelli. Porté par un bon Nicolas Minne (8 buts), le Cavigal domine en première période (11-8, 21′), mais se fait reprendre par Saran juste avant la pause (13-13, 30′). Les Saranais peuvent compter sur un bon José Manuel Sierra dans les buts (photo, 11 arrêts), et les artilleurs comme Romuald Kollé (8 buts) profitent du fait que Darius Makaria soit moins efficace qu’à l’accoutumée. Saran et Nice luttent en deuxième période, avant que les hommes de Fabien Courtial parviennent à faire un écart à l’entrée des dix dernières minutes (22-22, 49′ ; 22-26, 54′). Matthieu Drouhin est impeccable à 7 mètres (8/8) et Nice ne parvient pas à revenir sur la fin de la rencontre. Saran retrouve enfin la joie de la victoire (26-29), et peut même de nouveau rêver aux play-offs.

En effet, Limoges a été battu par Massy (29-24). Malgré le fait que ce match soit la seule opposition de la semaine entre équipes du top 6, il n’y a pas eu énormément de suspense car Massy a maîtrisé son sujet dès l’entame de la rencontre (11-6, 18′). Limoges a passé l’essentiel de la deuxième période à six buts des locaux, portés par la grosse performance d’Alexis Poirier dans les cages (photo, 18 arrêts à 47%). Massy signe l’opération de la semaine en mettant Limoges à cinq points. Alors qu’il ne reste que dix points à prendre, les play-offs se rapprochent pour les Essonniens. À l’inverse, Limoges voit revenir Saran à deux points, et va devoir se battre jusqu’au bout pour assurer sa place en phase finale du championnat.

Sélestat ne tremblera plus pour le maintien

Enfin, Sélestat a remporté le match qu’il ne pouvait pas perdre, à domicile, contre Caen. Les Sélestadiens avaient été battus à l’aller par les Vikings, pour ce qui constitue leur seule victoire de la saison. Mais la performance ne s’est pas reproduite pour les Caennais, sans que Sélestat n’ait pourtant réussi à les mettre à large distance. Pourtant, alors que Caen n’est venu qu’avec huit joueurs de champ (Corneil, Pleta, Van Cauwenberghe, Vujovic et Sacko absents) et l’issue de la rencontre faisait peu de doute. Sélestat gagne quand même (30-27) et possède désormais huit points d’avance sur Vernon, le premier relégable. Après avoir connu des moments très compliqués cette saison, le SAHB a au moins assuré sa place en Proligue. Comme Cherbourg, les Alsaciens profitent des défaites de toutes les équipes du bas de classement pour être désormais assuré de rester à l’échelon professionnel l’année prochaine. Et qui sait, sur un malentendu, Sélestat pourrait même encore espérer se mêler à la course aux play-offs : Limoges n’est plus qu’à quatre points…

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Valence 2 1 1 0 0 27:1413
2 Cesson-Rennes 2 1 1 0 0 27:198
3 Limoges 2 1 1 0 0 31:238
4 Cherbourg 2 1 1 0 0 30:237
5 Massy 2 1 1 0 0 30:264
6 Pontault-Combault 2 1 1 0 0 29:263
7 Dijon 1 1 0 1 0 24:240
7 Nancy 1 1 0 1 0 24:240
9 Saran 0 1 0 0 1 26:29-3
10 Billère 0 1 0 0 1 26:30-4
11 Strasbourg 0 1 0 0 1 23:30-7
12 Nice 0 1 0 0 1 19:27-8
13 Sélestat 0 1 0 0 1 23:31-8
14 Besançon 0 1 0 0 1 14:27-13

Mickaël Georgeault

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Proligue

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vinch1 - le 23 mars 2019 à 12h54

    il faudrait vraiment un gros malentendu pour que Sélestat cherche les play off… mais bon, en sport, hein , pourquoi pas… Ivry a bien battu Montpellier (et je ne dis pas que c'était un malentendu… mais une sacré surprise !)

  2. Ricardtube - le 23 mars 2019 à 13h49

    J’imagine que la demi finale de coupe contre Dunkerque est dans toutes les têtes !!! Et c’est bien normal

  3. Croziflush - le 23 mars 2019 à 15h22

    Encore une bonne opération de Saran pour le maintien !! #SaranFou

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).