Proligue – J4

Massy co-leader, Nice et Dijon s’imposent

Tom Robyns (Massy Essonne HB)

Pour cause de Coupe de la Ligue ce week-end, cinq matchs de Proligue ont eu lieu ce mercredi. En attendant le choc entre Limoges et Cesson ce vendredi, c’est Massy qui prend la première place grâce à sa victoire sur Nancy. Nice et Dijon gagnent leur premier match.

Dans ce qui était l’affiche de cette première partie de la quatrième journée, Nancy marque un peu plus le pas, après sa défaite sur le terrain de Massy (30-26). Les Essonniens, qui fêtent là leur première victoire à domicile de la saison, ont dominé la rencontre, prenant quatre buts d’avance en première période avant de se faire remonter à la pause, où ils ne menaient plus que d’un but. Mais les arrêts de Nicolas Gauthier (14 au total) et, surtout, les pertes de balle adverses leur ont permis de monter les ballons et creuser à nouveau l’écart en seconde période. Pour cette fois s’imposer. Sans véritable gaucher sur la base arrière en l’absence de Kosta Savic, Nancy aura été trop limité pour espérer mieux. “Je préfère cette défaite à celle face à Pontault, même si on perd encore trop de ballons sur des moments-clés. On a montré un meilleur état d’esprit. On va bientôt récupérer nos blessés et on espère alors monter en puissance” expliquait Benjamin Braux tandis que Jérémy Roussel, l’entraîneur massicois, savourait la victoire des siens : “On voulait se rattraper après notre non-match face à Valence. Ce soir, non seulement on gagne, mais on a aussi mis la manière. Nicolas Gauthier a encore été énorme et on a su trouver de bonnes solutions en attaque.” Ce soir, en attendant le duel entre Limoges et Cesson qui clôturera la journée vendredi, Massy est co-leader du championnat avec cette troisième victoire de la saison.

Nice et Dijon ouvrent leurs compteurs

Clément Gaudin (Nice)

Pontault sortait d’une belle victoire à Nancy, et pouvait accompagner Massy en tête en cas de succès sur le Cavigal Nice, toujours à la quête de son premier succès. Le début de match est à l’avantage du PCHB (3-0, 4’), qui parvient dans un premier temps à garder le leadership au score (8-5, 18’), mais les Aiglons renversent la situation en fin de première période avec un 10-3 en douze minutes, qui leur donne quatre buts d’avance à la pause (11-15, 30’). Sans Joan Amigo exclu juste avant la pause, le Cavigal parvient à résister en deuxième période, avant que Pontault parvienne à revenir à un but sur une réalisation de Théo Avelange Demouge (20-21, 52’), le meilleur buteur du match (8 buts). Mais les Pontellois ne parviennent plus à marquer en fin de rencontre, la faute à un bon Clément Gaudin (15 arrêts) et à beaucoup de déchet (16 pertes de balle sur le match). Nice doit aussi faire face à un grand Alejandro Romero (19 parades), mais parvient à marquer un but dans ces dernières minutes qui conforte sa victoire (20-22), la première de la saison pour les hommes d’Asier Antonio.

Autre équipe à la quête de son premier succès, Dijon. Après un début de saison qui ressemble à un cauchemar, le DMH ne rassure pas plus dans son entame de rencontre à domicile contre Valence (1-6, 9’). Ulrich Chaduteaud pose alors son temps-mort et stimule suffisamment ses troupes pour qu’elles enchaînent six buts sans en encaisser (7-6, 17’). La fin de la première période est plus stable (11-11, 30’), et Dijon trouve la bonne carburation pour s’échapper au score en début de deuxième période (23-16, 50’) et s’impose tranquillement de quatre buts (29-25). “C’était important de gagner, parce que ça commençait à trotter dans les têtes”, souffle Ulrich Chaduteaud à Dijon Sportnews.

Cherbourg enchaîne un deuxième nul

Dmytro Gunko (Cherbourg)

Après avoir acquis son premier succès le week-end dernier contre son voisin strasbourgeois, Sélestat voulait enchaîner du côté de Cherbourg, contre une équipe qui cherchait aussi sa deuxième victoire de la saison. Les Alsaciens débutent mieux la partie, et creuse vite l’écart (2-6, 10’), jusqu’à compter cinq buts d’avance (5-10, 16’). Cherbourg parvient à revenir à deux buts (10-12, 29’), mais souffre toujours en attaque face à une équipe de Sélestat bien en place et comptant sur un solide Vladimir Perisic (14 arrêts), qui permet au SAHB de garder une bonne avance (14-18, 42’). Mais la JS ne lâche rien, revient à un but (18-19, 50’), et conserve ce retard à trois minutes du terme (20-21, 57’). Les Mauves égalisent, et grâce à un arrêt décisif de Sven Horvat, ont même la balle pour l’emporter à vingt secondes du terme. Dmytro Gunko marque… mais après la sirène, le score en reste donc là (21-21). Après avoir pris un point à Billère, Cherbourg fait à nouveau match nul et s’installe en milieu de tableau, avant d’enchaîner deux gros matchs, contre Saint-Raphaël ce vendredi en Coupe de la Ligue, puis contre Cesson. Sélestat est un point derrière la JS.

Besançon coule à Strasbourg

Lucien Auffret (Strasbourg)

Dans un choc entre deux équipes a priori destinées à la bataille pour le maintien, Besançon a souffert à Schiltigheim face à Strasbourg. En panne de solutions pour bouger la défense alsacienne, les Bisontins sont en souffrance sur le début de rencontre (6-2, 9’). Forts de cet avantage acquis en début de rencontre, les hommes de Denis Lathoud s’attachent à conserver leur avance (10-5, 18’ ; 14-8, 27’), comptant aussi sur un bon Romain Mathias dans les cages (10 arrêts en première période, 20 au total). Besançon repasse à quatre buts de retard avant la pause (15-11, 30’), mais craque totalement au retour des vestiaires. Des tirs contrés ou sur le gardien, et malgré quelques arrêts d’Artur Adamik (12 en 37 minutes), une défense impuissante face à des Strasbourgeois sérieux. Le GBDH ne marque que deux fois dans le premier quart d’heure de la deuxième période, alors que les locaux se sentent pousser des ailes, comme en témoigne un kung-fu parfaitement conclu par Lucien Auffret (25-13, 46’).

Adrien Claire (Besançon)

À court de rotations (12 joueurs sur la feuille de match) et sans inspiration, Besançon a compté jusqu’à 16 buts de retard (32-16, 57’), et voit la sirène mettre fin à son calvaire (33-20). “On a déjoué dès le début, en défense on n’y était pas et surtout en attaque… résume Adrien Claire. Rien n’a marché, le match ressemble à celui de Valence [lors de la première journée, défaite 27-14]. On est super irréguliers, lors d’un match on joue comme une D2, le suivant on joue comme une N2.” L’ESSAHB, de son côté, remporte son deuxième match à domicile, encore contre un promu. “On retient les deux points contre un concurrent direct, et qu’on s’est remis la tête à l’endroit et que c’était un accident la semaine passée, liste Denis Lathoud, l’entraîneur strasbourgeois. Tout n’a pas été parfait, mais défensivement, c’est que j’essaie de mettre en place depuis trois semaines  a très bien fonctionné ce soir. On était vraiment bien en place en défense et on a eu un gardien qui a fait une grosse partie, en attaque on a été appliqués même si on a eu un peu de déchet. Je suis très satisfait de la prestation des joueurs.” De quoi aborder la réception de Toulouse, en Coupe de la Ligue ce samedi, de la meilleure des manières.

Retrouvez le classement et le calendrier dans l’onglet Résultats.

Mickaël Georgeault, avec Kevin Domas

Pub Espace Pronos Proligue

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Averell - le 3 octobre 2019 à 19h22

    Clement Gaudin? Fils de ???

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).