Starligue

Edouard Kempf et Robin Dourte passent pro au PSG

Le club du Paris Saint-Germain a annoncé la signature des contrats professionnels d’Edouard Kempf et Robin Dourte, deux produits de son centre de formation. L’ailier droit et le pivot, tous les deux âgés de 20 ans, ont multiplié les apparitions en équipe première depuis la saison passée et se sont engagés jusqu’en juin 2022 avec leur club formateur. “C’est un moment très spécial qui restera gravé dans ma mémoire.Je vais avoir la chance d’évoluer aux côtés de très grands joueurs et de défendre les couleurs d’un des meilleurs clubs du monde. Pour un jeune comme moi, il s’agit d’une opportunité exceptionnelle. Je vais en profiter pour devenir un meilleur joueur et j’espère contribuer à la conquête des prochains titres du club” a déclaré le jeune pivot de 2m08, tandis que Kempf, qui s’était révélé la saison passée en passant deux fois six buts face à Veszprem a souligné ressentir beaucoup de fierté. Après Dylan Nahi, Adama Keïta, Benoit Kounkoud et Dylan Garain (parti depuis à Dunkerque), les deux champions du monde U19 en 2017 sont les cinquième et sixième jeunes à passer professionnel au Paris Saint-Germain HB.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

74 CommentairesPoster un commentaire

  1. stephane_44 - le 14 février 2019 à 17h24

    Dourte passe pro … Un commentaire Kieler 😉 ?!?!

  2. ANues - le 14 février 2019 à 17h25

    Autant Kempf on comprend, comme Keita, Kounkoud il a eu de quoi montrer ce qu'il savait faire la saison dernière notamment.
    Mais au pivot Dourte… n'a eu qu'à peine plus de temps de jeu que Jovo Damjanovic. Vraiment aucune raison de le passer pro, bien trop prématuré!

    • cochonne - le 14 février 2019 à 18h41

      Depuis Damjanovic il n'y a plus personne pour porter les sacs de balles.
      Maintenant, signer un contrat pro n'est finalement pas compliqué et même une suite logique aux années d'investissement en terme de formation.
      Etre assez bon pour jouer à un niveau ne serais-ce que de proligue est un tout autre défi pour le jeune homme que je lui souhaite de relever mais on peut légitimement en dourter (jeu de mot;) quand on le voit évoluer sur un terrain
      je connais des jeunes qui ont signé des contrats pros avec un grand sourire, des flonflons et des trompettes… à 1000 euros et qui au bout e deux ans ont jeté l'éponge car ils ne perçaient pas et n'arrivaient pas à vivre de leur revenu.
      Eh oui, il y a pro… et pro.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).