All

Les idées de Bob Hanning pour réduire le nombre de matchs


La fin de la saison en Allemagne a entrainé, outre le sacre du THW Kiel, le passage de la Bundesliga de 18 à 20 clubs. Avec un calendrier qui s’annonce déjà hallucinant.

Que Kiel ait été sacré n’a pas souffert de discussion quand la Bundesliga a décidé d’arrêter son championnat en début de semaine. En revanche, nombre de techniciens et de présidents de clubs, surtout les plus huppés, ont tiqué sur un autre sujet : le passage du championnat allemand de 18 à 20 clubs. Le calendrier était déjà infernal, il va devenir injouable, avec quatre matchs de championnat en plus mais aussi l’impossibilité pour le THW Kiel de jouer entre Noël et Nouvel An, Final Four de la Champions League décalé oblige. Si on ajoute à tout cela les Jeux Olympiques de Tokyo à la fin juillet et le Mondial en Egypte en janvier, on comprend aisément que les joueurs vont souffrir la saison prochaine, au delà même du raisonnable.

Des matchs raccourcis ?

Alors les dirigeants de club se sont déjà mis au travail, pour trouver des idées afin de diminuer la charge sur les joueurs. Si la possibilité de ne pas envoyer les joueurs au championnat du monde en janvier a été évoquée, afin de laisser la place au championnat national, elle ne remporte pas beaucoup de suffrages. Mais Bob Hanning, le vice-président de la fédération allemande et manager des Füchse Berlin, a d’autres idées saugrenues dans son sac : “En ce moment, nous éteignons l’incendie avec de la graisse chaude. Nous devons trouver des moyens de limiter la charge qui va peser sur les joueurs et il ne faut rien s’interdire. Trois tiers-temps de quinze minutes [au lieu de deux fois trente], il faut être créatif.” L’idée de modifier les temps de jeu pour raccourcir les matchs est, évidemment, une provocation dont Hanning a le secret. Mais le manager général de la Bundesliga lui-même, Frank Bohmann, admet qu’il va falloir s’adapter : “Il ne va pas falloir en faire une question d’argent. Des saisons raccourcies ne seront possibles que si nous jouons des tournois.”

Un calendrier intelligent ?

Jouer des tournois ? L’idée semble un peu ubuesque quand on sait à quel point les clubs allemands reposent sur leur billetterie et leurs partenaires, à l’image de leurs homologues français d’ailleurs. Mais si la saison devait reprendre devant des salles vides, car c’est toujours une possibilité, ce genre de tournois, regroupant quatre équipes, pourrait bien s’avérer être une solution viable. Une autre solution consisterait à fabriquer un calendrier minimisant les déplacements, en faisant jouer à l’extérieur une équipe face à deux clubs peu éloignés géographiquement. “Je pense que le concept de journées intelligentes peut être intéressant. Cette saison, nous avons joué Ludwigshafen et Rhein-Neckar à 48 heures d’intervalle [les deux villes sont limitrophes, ndlr]. Nous pourrions, sur le même principe, économiser des frais de déplacement et une préparation supplémentaire. On pourrait aussi organiser des tournois sur terrain neutre pour limiter les frais d’organisation si on ne peut pas avoir de spectateurs payants” avance, de son côté, Maik Machulla, l’entraineur de Flensburg. Dont les joueurs seront en première ligne à la reprise du championnat, Champions League oblige. Une Bundesliga dont on ne sait toujours pas, à l’heure qu’il est, quand elle pourra reprendre…

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Allemagne

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 26 avril 2020 à 13h01

    20 clubs !!!!!! Les joueurs vont mourir de fatigue la…..

  2. Kieler - le 26 avril 2020 à 14h19

    Ce qui est faux. La majorité des clubs s'y opposent, et il faut 75% de votes pour qu'une décision soit acceptée. Réduire le nombre d'équipes, ce serait juste pour faire plaisir aux tops clubs. Pour les autres, c'est synonyme de pertes financières.

  3. stephane_44 - le 26 avril 2020 à 14h23

    Tant que Bob ne nous impose pas de porter les mêmes pulls que lui 😉

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).