Euro (M) – Grp B et F

La Slovénie taille patron, la Macédoine au bord du gouffre

Mandatory Credit © Nebojsa Tejic / kolektiff

Groupe B

République Tchèque 27-25 Macédoine (Statistiques)

La République Tchèque déjà dos au mur après sa défaite inaugurale contre l’Autriche n’avait pas d’autre choix que de l’emporter face à la Macédoine si elle voulait assumer son statut de tête de série acquis lors de l’Euro 2018. Et cela a été plus que laborieux puisque les coéquipiers d’Ondrej Zdrahala (5 buts) ont attaqué le match timidement, laissant la Macédoine s’envoler après 15 minutes de jeu (5-7, 15′) notamment grâce à l’inusable Kiril Lazarov (11 buts). Les Tchèques vont limiter la casse grâce à leur gardien Martin Galia (14 arrêts) et retourner aux vestiaires avec seulement deux buts de retard malgré une prestation faiblarde (9-11, 30′). La République Tchèque va débuter la seconde période avec un tout autre état d’esprit puisque les joueurs de Jan Filip inscrivent un 5-1 en six minutes grâce à sa base arrière Horak-Babak-Kasparek, permettant de faire un premier break (15-12, 36′). Les Tchèques vont réussir à gérer cet écart jusqu’à l’entrée du money time, les Macédonients profitant d’une supériorité numérique pour inscrire trois buts consécutifs (22-22, 54′). Mais sans gardiens côté macédonien (4 arrêts sur tout le match, les derniers buts de Kiril Lazarov ne suffiront pas pour répondre à Tomas Babak et Ondrej Zdrahala (57-25, 60′). Si elle veut encore espérer se qualifier, la Macédoine devra impérativement battre l’Autriche d’au moins quatre buts dans le cas où la République Tchèque s’impose contre l’Ukraine lors du dernier match.

Mandatory Credit © Uros Hocevar / kolektiff

Autriche 34-30 Ukraine (Statistiques)

Après une entrée en matière convaincante contre la République Tchèque, l’Autriche de Nikola Bilyk n’avait pas le droit au faux pas contre une Ukraine inexpérimentée. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela a été laborieux…Tenue en respect pendant toute la première mi temps dans un match haché par les fautes et les erreurs techniques, l’Autriche va rejoindre les vestiaires avec un tout petit but d’avance (18-17, 30′) grâce à son maître à jouer Nikola Bilyk (9 buts). Toujours au coude à coude à sept minutes du terme (29-29, 57′), les deux équipes ne vont se départager que grâce à la fatigue, provoquant deux pertes de balle de l’arrière ukrainien Vladislav Ostroushko, converties en buts par Robert Weber et Nikola Bilyk dont l’expérience acquise en Bundesliga a fait en partie pencher la balance. Abattus, les Ukrainiens vont baisser les bras et l’Autriche termine en roue libre en inscrivant quatre buts de plus que son adversaire du jour mais le score final ne représente absolument pas la bonne prestation des Ukrainiens. L’Autriche va devoir s’appliquer lors de son dernier match contre la Macédoine si elle ne veut pas voir ses espoirs d’un tour principal historique partir en fumée.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Autriche 6 3 3 0 0 98:8711
2 République Tchèque 4 3 2 0 1 79:763
3 Macédoine 2 3 1 0 2 79:84-5
4 Ukraine 0 3 0 0 3 74:83-9

Groupe F

Suisse 31-24 Pologne (Statistiques)

Alors que la Suisse n’avait pas vu le jour contre la Suède lors de son premier match, elle s’est bien rattrapée contre la Pologne, toujours aussi moribonde, notamment grâce à un Andy Schmid XXL. La Pologne aura pourtant fait jeu égal pendant 15 minutes (7-7, 17′), avec l’arrière droit de Bergischer Maciej Majdzinski (4 buts) au four et au moulin. Mais en face, Andy Schmid commençait tout juste à s’échauffer et c’est principalement lui qui va permettre à la Suisse de rejoindre les vestiaires avec deux buts d’avance (14-12, 30′). Auteur de sept buts en première mi temps, le demi centre des Rhein Neckar Löwen n’avait vraisemblablement décidé de ne pas s’arrêter là puisqu’il va inscrire le premier but de la seconde période, auquel il ajoutera sept autre réalisations pour signer un magnifique 15/20. En face, la Pologne ne trouvera jamais la solution, notamment dans les 10 dernières minutes où les coéquipiers de Simon Sycko (5 buts) n’arriveront pas à faire trembler les filets de Nikola Portner (31-24, 60′). Malgré deux défaites, la Pologne n’est pas encore éliminée, en cas de victoire de 8 buts contre la Suède et de victoire de la Slovénie contre la Suisse, une qualification est encore possible…

Mandatory Credit © Nebojsa Tejic / kolektiff

Suède 21-19 Slovénie (Statistiques)

Le choc de ce groupe a accouché d’un match défensif où les gardiens ont brillé des deux côtés. Désormais coachée par Ljubomir Vranjes, la Slovénie a pu profiter des enseignements de leur technicien suédois qui est également l’entraîneur du club suédois de Kristianstad. Cela s’est vu rapidement, l’arrière droit slovène Jure Dolenec trouvant la solution à quatre reprises en dix minutes tandis que côté suédois, la solution se trouvait côté pivot où Andreas Nilsson imposait son gabarit face à son coéquipier en club Blaz Blagotinsek (6-6, 16′). Mais un deux minutes pour Jesper Nielsen et plusieurs échecs au tirs d’Andreas Nilsson face à Klemen Ferlin vont permettre à la Slovénie de réaliser un premier break (6-9, 22′) avant que Jim Gottfridsson permette aux siens de recoller juste avant la pause (9-10, 30′). Les deux équipes vont se rendre coup pour coup en deuxième période avec un léger avantage à la Suède qui réussit à revenir au score mais la Slovénie possède encore un petit avantage à cinq minutes du terme (19-20, 55′). Le money time sera très tendu puisqu’aucune des équipes ne parviendra à inscrire le moindre but pendant 4 minutes, les arrêts des gardiens se succédant aux erreurs techniques. C’est finalement Jure Dolenec qui cloture les débats en inscrivant un dernier but à vingt secondes du coup de sifflet final (19-21, 60′) et les Suédois pourront se mordre les doigts d’avoir laissé filer ce match qui risque de leur coûter cher au tour principal.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Slovénie 6:0 3 3 0 0 76:679
2 Suède 4:2 3 2 0 1 81:6813
3 Suisse 2:4 3 1 0 2 77:87-10
4 Pologne 0:6 3 0 0 3 73:85-12

 

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Titiisnotdead - le 13 janvier 2020 à 07h14

    Salut HN, petit erreur dans votre article vous avez inversé le score de la Suède. Encore merci pour votre travail 👍

  2. leFnake - le 13 janvier 2020 à 09h40

    Ca fait quand même chier que la France soit éliminé alors qu'il y a une poule Autriche, République tchèque, Macédoine, Ukraine…

    Sinon, la descente en enfer continue pour la Pologne, -7 face à la Suisse, j'ai l'impression qu'ils n'ont toujours pas digéré leur match catastrophe face à la Croatie à l'Euro 2016

    • jo - le 13 janvier 2020 à 09h51

      Je pense tout simplement que la Pologne n’a pas réussi sa transition et que la nouvelle génération est peut être bien moins forte que la précédente ou tout simplement qu’il leur faudra encore un peu plus de temps pour arriver à maturité. A voir ce qu’il va se passer avec les Bleus dont les prochaines compétitions vont peut être montrer que cet échec n’est peut-être pas un “accident”…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).