Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M)

Paris a affiché ses limites du moment

, par Dalibor

Mikkel Hansen (Paris Saint Germain Handball – PSG)

Le Paris Saint-Germain s’est incliné, en demi-finale du Final Four de la Champions League 2020, face au FC Barcelone (32:37). En affichant les mêmes limites que depuis le début de saison.

Certes, Barcelone était favori, même grand favori depuis l’annonce ces dernières heures des forfaits de Luc Steins et de Henrik Toft Hansen. Mais on ressort de la demi-finale de ce soir en se disant que la formation catalane n’a pas été poussée dans ses retranchements par une équipe de Paris qui aura affiché les mêmes limites que depuis le début de saison. Si Steins avait apporté un vent de fraicheur et du rythme en attaque ces dernières semaines, le lutin néerlandais étant resté à Paris, ses coéquipiers ont fini par retomber dans leurs travers. Pendant vingt minutes, les premières de la rencontre, on a pourtant cru l’exploit possible. Des courses sans ballon, un rythme effréné, un Nédim Rémili impeccable à la distribution, bref, les Parisiens étaient dans leur match. “On a commencé fort, comme on le voulait, mais ils ont fait la différence avec leurs rotations. Nous, on a été forcé de bricoler avec ce qu’on avait, avec des grands joueurs, attention ! Mais eux se sont montrés plus appliqués” notait Rémili en fin de rencontre.

Des rotations balbutiantes

Elohim Prandi (Paris Saint Germain Handball – PSG)

Car c’est effectivement quand Raul Gonzalez a fait appel à ses remplaçants que la machine parisienne s’est mise à cahoter. Mathieu Grébille s’est empalé sur Kevin Møller, Elohim Prandi n’a pas fait mieux, Viran Morros a pris l’eau au coeur de la défense et Paris s’est fait punir dès que les Barcelonais ont pu développer le jeu de transition qu’ils pratiquent à merveille. Et même le jeu à sept contre six, cette arme utilisée par Raul Gonzalez dans les moments compliqués, n’a pas été capable de forcer la décision. “Ce soir, on a été limité par trop de choses. On a perdu deux joueurs dans les dernières heures, en plus de Nikola Karabatic, et ça n’a pas été simple, mais je ne veux pas nous chercher d’excuses” continuait Rémili, faisant écho à son coach, en conférence de presse, qui soulignait la difficulté de jouer sans demi-centre de métier et la somme d'erreurs commises dans les dix dernières minutes du premier acte. Dika Mem, de son côté et au micro de beIN Sports, se félicitait que son équipe “ait très bien préparé le match. On a regardé beaucoup de vidéos sur leur défense 5-1, 6-0. Le rythme qu’on a mis, associé à l’entrée de Kevin, a fait la différence.”

Les limites du moment

Ludovic Fabregas (FC Barcelone) Luka Karabatic (Paris Saint Germain Handball – PSG)

Des excuses, il n’y a sans doute pas à en chercher, car Paris surtout affiché ses limites du moment. Celles qui lui ont fait, déjà, perdre trois rencontres en Champions League cette saison et qui avaient sans doute été masquées par l’arrivée de Luc Steins. Si en championnat, avoir une attaque aussi statique et prendre 37 buts, sans que Vincent Gérard ne soit forcément à blâmer, n’est pas rédhibitoire, à ce niveau de compétition, c’est forcément plus compliqué. Et même quand Dylan Nahi réussit une performance XXL avec neuf buts, cela ne suffit pas à masquer le manque d’influence de Mikkel Hansen dans le jeu ou les pertes de balles de Dainis Kristopans en milieu de seconde période, sur des ballons capitaux, comme un symbole du début de saison en dents de scie du géant letton. Tous ces petits défauts, en somme, qui avaient pu être masquées ces derniers temps. Mais la covid est passé par là... “Ce sont les aléas du moment, qui auraient pu arriver à toutes les autres équipes, il ne faut pas se cacher derrière ça. Il ne faut pas s'apitoyer, continuer à travailler dès demain pour revenir plus fort” concluait Dylan Nahi sur beIN Sports. Histoire que, dans six mois, les aléas subis et les limites affichées ne soient plus qu'un mauvais souvenir.

Les statistiques :

Barca - Paris Saint-Germain HB 37:32 (18:14)

Arbitres : B. Milosevic & M. Gubica (CRO)

Barça : Perez de Vargas (1 arrêt / 11 tirs dont 0/2 pén), Møller (14 arrêts / 36 tirs dont 0/3 pén); Entrerrios (0/1), Sorhaindo (1/1), Arino (0/2), Janc (5/7), N’Guessan (4/4), Gomez (2/6 dont 2/4 pén), Goncalves dos Santos, Mem (8/10), Cindric (4/7 dont 1/1 pén), Pascual, Palmarsson (6/9), Makuc, Møller (2/2), Fabregas (5/8), Frade

Paris : Gérard (14 arrêts / 51 tirs dont 2/5 pén), Genty; Keita, Kristopans (4/6), Kounkoud, Sole (3/3), Rémili (5/11), Grébille (0/2), Syprzak (1/3), L. Karabatic (2/3), Morros, Hansen (7/8 dont 5/5 pén), Prandi (1/4), Nahi (9/10)

A Cologne, Kevin Domas

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Quentin H
Quentin H
3 années il y a

Gérard 14 arrêts? Vous les trouvez où vos stats 😂

Martial
Martial
3 années il y a

Excellent résumé du match. Je partage a 100% les conclusions de cet article. Paris était inférieur au Barca. J y ai cru pourtant grace a cette belle entame de match où tout ce qui allait perdre paris ensuite se transformait en qualité : un Gérard plutôt incisif, un Remili qui voit clair, un hansen précis et déterminé et un kristopans en mouvement et qui marquait. Malheureusement les parisiens n auront réussi que leurs entames de mi-temps avant de sombrer dans un jeu statique rédhibitoire. Remili s est épuisé et les joueurs mineurs ont failli : grébille, prandi trop tendre, moros pourtant si expérimenté sans jambes aujourdhui jusqu a un kristopans qui ratait tout.
A coté la fluidité du barca etait inversement proportionnelle aux balbutiements de jeu parisiens. Hansen se trompait et c etait évidemment fini.
Paris n a pas démérité mais il y avait trop d ecart. J avais voulu y croire mais c etait beaucoup trop juste. Dommage dommage. Et nahi qui part l an prochain…. que de regrets. Son intensité est énorme.

Lolo
Lolo
3 années il y a

Incroyable nahi vraiment une machine à but il est parti pour faire une carrière à la guigou

Jack3544
Jack3544
3 années il y a
Répondre à  Lolo

Nahi, Descat. La concurrence arrive enfin à l’aile gauche….dur choix pour Gille.

oeil52
oeil52
3 années il y a
Répondre à  Jack3544

Mais sa prend pas encore le chemin pour ce mondial malheureusement , la page doit ete lourde à tourner apparament ! :-((

rkj4
rkj4
3 années il y a
Répondre à  oeil52

J'ai tout compris et je suis complètement d'accord. C'est la fête !

Maurice
Maurice
3 années il y a

Je me trompe ou c’est chaque année le même titre ?

rkj4
rkj4
3 années il y a

À Paris, les limites du moment sont finalement moins graves que les limites structurelles. Ce sont bien celles-ci qui expliquent les problèmes récurrents du club : l'effectif est limité en nombre et, pour certains postes, en qualité, alors que le jeu trop statique exige un rendement individuel maximal pour être efficace contre les meilleurs. Aligner 14 joueurs sur la feuille de match d'un Final 4 qui en autorise 16 est un sacré aveu de faiblesse.

oeil52
oeil52
3 années il y a

Baisser certains salaires pour prendre d'autres joueurs seraient surement un plus ! mais c'est con les meilleurs et plus jeunes partent , aprés Sagossen et Corales maintenant cela sera au tour de Nahi , on préffère garder des vieux ou futur vieux 🙂 au lieu de voir en l'avenir ! cela resemble à l'équipe de France depuis deux ans on patine à touner des pages !!!!! :-((

rkj4
rkj4
3 années il y a
Répondre à  oeil52

C'est bien pour ça que le départ de Martini, qui plus est en cours de saison, est peut-être une bonne nouvelle pour le club.

Moorgan9
Moorgan9
3 années il y a

Nahi a fait le choix de partir si je me souviens bien sans en parler d’abord au staff du PSG. Donc sans parler salaire et autre. Il a saisi une opportunité de coach et de club. Je me souviens que Martini avait mal encaissé le coup. Les départs de Sagosen et Corrales relèvent du financier, Paris ne peut simplement plus s’aligner avec tout le monde visiblement. Ne pas oublier que des gars comme Du Rietz ca manque aussi… Le « problème » de recrutement ne date pas de la saison dernière, à l’époque, Paris aurait pu aller chercher un Borozan non prolongé au Vardar, un Wolff qui voulait partir de Kiel, … On verra si le nouveau directeur sportif y change quelque chose (si il a le portefeuille surtout), et à plus long terme, si les jeunes du CF pourront tenir le niveau souhaité…

rkj4
rkj4
3 années il y a
Répondre à  Moorgan9

Quand Nahi a annoncé son départ, il jouait peu. Je pense qu'il a eu peur de se sentir éternellement barré sur son poste et de voir toujours un nom plus prestigieux que le sien lui passer devant à cause de la politique all stars du Psg. D'ailleurs, bien qu'il soit moins bon que lui, c'est aujourd'hui Grébille qui a été recruté pour être le numéro 1 sur le poste. Que Nahi ait décidé de partir sans en parler n'enlève pas grand chose à la responsabilité du staff, qui n'arrive pas à proposer un avenir crédible à ses meilleurs jeunes.

À un autre niveau, c'est ce qui est arrivé avec Dylan Garain. Il pensait être le second sur le poste et puis Kim Eckdhal du Rietz a été recruté : il a sûrement eu tord mais il est parti dans la foulée. Le cas de Kounkoud semble l'exception qui confirme la règle. Malheureusement, il peine a confirmer son potentiel et à s'imposer sur plusieurs matchs de suite. À sa décharge, la relation entre arrières et ailiers droits n'est pas top à Paris actuellement.

Soleidou
Soleidou
3 années il y a

Les limites tout simplement. La différence de plan de jeu est flagrante. Ce ne sont pas les absents qui en sont responsables. Il faut repenser à une autre stratégie à long terme

Boulimic
Boulimic
3 années il y a
Répondre à  Soleidou

Le plan de jeu quand tu perds Kara puis Steins puis Toft à quelques heures du F4… excuse moi mais ça n'a pas grand chose à voir. Je vous rappelle que cette édition aurait dû/pu se jouer avec un effectif différent sans le Covid. C'est comme ça…Hier le Barça était plus fort. On verra en juin qui y sera ou pas.

Sasori9
Sasori9
3 années il y a
Répondre à  Boulimic

Quand Sagosen a signé le contrat pour Kiel, qu'est ce que le club a fait ? Rien !!! Pourquoi attendre au moins de novembre 2020 pour réagir ???

snow
snow
3 années il y a

S’il y a bien un Final4 où on savait que le PSG ne serait même pas favori pour une place en finale, Steins ou non, c’est bien celui-là surtout face à la meilleure équipe actuelle et future vainqueur de la LDC…

Même pour le Final4 2021, Paris ne fait à mon sens plus parti des premiers favoris pour une qualif en demi : Barcelone, Vezsprem, Kielce, Kiel, Flensburg paraissent au dessus quand même. Après, avec un bon coup du sort pour les 1/4 où Paris doit être en mesure de se qualifier, ça pourrait se faire pour une qualif au F4

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x