Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M)

Paris décroche ses premiers points face à Elverum !

, par Zorman

Nédim Rémili, Paris.

Après deux défaites face à Flensburg et au Meshkov Brest, les joueurs du PSG ont vaincu Elverum à Coubertin.

On l'a dit, cette rencontre n'était pas anodine. Face aux Norvégiens, les Parisiens retrouvaient leur ancien coéquipier Luc Abalo, et ne lui ont pas fait de cadeaux.

Le début de match des Français est très propre, avec un Nikola Karabatic impeccable à la mène (4' : 3-0). Néanmoins, les visiteurs ne manquent pas leur entrée et recollent, avec notamment un premier bijou d'Abalo, qui marque sur fin de contre attaque dos à la cage (9' : 4-4). En patrons, les champions de France parviennent à resserrer leur défense, Vincent Gérard réalise les arrêts derrière et remporte ses face à face, et un écart conséquent se crée (14' : 9-4).

Luc Abalo, Elverum (crédit photo : Panoramic / Kevin Domas).

Paris inconstant, mais Paris conquérant

Pourtant, il reste un problème dans l'équation parisienne. Chez les visiteurs, le demi-centre suédois Carl Pujol trouve trop souvent moyen de se faufiler entre les défenseurs parisiens, et trouve la solution à de nombreuses reprises, que ce soit pour lui ou ses partenaires. En sortie du temps mort de Børge Lund (17' : 10-6), Raul Gonzales fait tourner son effectif. Kristopans et Toft Hansen rentrent en lieu et place de Nikola Karabatic et Syprzak, tous deux très en forme. Les locaux vont alors vivre un court mais significatif temps faible, où leur avance fond, et où l'attaque cale, avec notamment des échecs au shoot de Kristopans (20' : 10-9).

Mais le temps mort du PSG va remettre les Français dans le sens de la marche. Deux buts d'Hansen (6/7 en première période), un Rémili efficace en demi-centre, un Kristopans qui monte en puissance et un Keita toujours fiable à la finition, le rouleau compresseur reprend forme au meilleur moment et recrée l'écart (27' : 16-11). En défense, si Pujol trouve toujours le moyen de dépasser Henrik Toft Hansen en défenseur avancé, Vincent Gérard s'illustre encore et toujours de très belle manière, et termine le premier acte à plus de 40% d'arrêts. La dernière action norvégienne est marquée par la perte de balle du demi-centre suédois, très bien isolé par la défense francilienne. De bon augure pour la seconde période ? (MT : 17-13).

Elohim Prandi, Paris.

Dominateurs au bon moment

Avec une base arrière Prandi-Karabatic-Kristopans, les Parisiens reprennent sur de bonnes notes offensives. Elohim Prandi, qui semble retrouver en confiance au fur et à mesure que les semaines passent, inscrit d'emblée 2 buts à 9m pour entamer son match. Mais en face, Pujol est encore en jambes et est également efficace au scoring et à la passe dans les premières minutes (33' : 20-16). La défense très haute des visiteurs ne semble pas gêner les joueurs de la capitale plus que ça, mais on assiste à une période faible en buts, avec des échecs au shoot et une défense des locaux efficace (40' : 22-19). La défense du PSG se resserre, on n'entend plus parler du demi-centre suédois, et les arrières norvégiens se retrouvent à tenter des shoots forcés. Mais c'est finalement l'exclusion de l'ailier gauche Nilsen-Nygaard (remplaçant de Blonz, blessé) qui va servir de déclic. La supériorité numérique est gérée à merveille, et les visiteurs prennent un éclat fatal (47' : 27-21). Malgré le temps mort, Elverum est dépassé, et Prandi assome ses proies avec 3 buts en 3 minutes (50' : 31-23). Solides lorsqu'il le fallait, les champions de France terminent le match avec une marge confortable, font jouer Sadou N'Tanzi et Léo Villain dans les cages, et gagnent leurs premiers points de la saison en ligue des champions (SF : 35-29).

En fin de match, l'ancien Parisien Luc Abalo est mis à l'honneur et a l'occasion de s'exprimer au micro pour les spectateurs de Coubertin. "J'avais à coeur de bien faire ici, mais en même temps je suis content que le PSG gagne, dit-il avec émotion. Je voulais aussi remercier les supporters. Vous ne vous rendez pas compte à quel point ce que vous nous dites de positif nous aide au quotidien. Merci d'être là, j'ai été très content des 8 années que j'ai passées ici."

Paris Saint Germain :

Syprzak (4/6), Kounkoud (1/1), Sole Sala (1/2), Toft Hansen (3/5), Remili (3/5), Grebille (1/1), Kristopans (1/6), Morros, Hansen (8/9, dont 3/4 pen.), Karabatic (2/3), N'Tanzi, Prandi (6/6), Keita (4/4), Gérard (13/38, 34%), Villain (0/5, 0%).

Elverum :

Mathé (3/6), Grøndahl (1/2), Svensson Aspenbäck, Abalo (4/7), Langaas (1/3), Nilsen-Nygaard (3/5), Fingren (0/4), Sørensen, Hedberg (1/1), Solstad (3/3), Larsen, Schønningsen (3/3), Pujol (7/12), Pettersen (3/5), Fries (9/38, 24%), Imsgard (0/6, 0%).

Antoine Piollat

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Luca balo
Luca balo
3 années il y a

Même si ça a été un peu coupé sur ehftv.com, ça avait l’air cool cet « hommage » pour Abalo à la fin du match qui vient un peu comblé cette fin de saison dernière abrupte sans au revoir. Il a l’air de s’être plutôt bien intégré en tout cas à Elverum, ça fait plaisir pour lui.

Moorgan9
Moorgan9
3 années il y a

Très belle équipe d’Elverum, avec un très bon DC (petit gabarit). Ils n’ont rien lâcher. En face une équipe parisienne en rouleau compresseur, avec de bonnes rotations. La machine à l’air lancée. Prandi a fait sa rentrée an 2eme période assez timidement, avant de se faire sortir. Sa réaction d’orgueil ne s’est pas fait attendre à son retour!
Bel hommage rendu à Lucio qui fait son entrée dans le Hall of Fame du club!

jpf_hb
jpf_hb
3 années il y a
Répondre à  Moorgan9

Pas d'accord, pour moi Prandi s'améliore de matchs en matchs ces 2 dernières semaines !
On verra ce que ça donne en décembre !

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x