LdC (M)

Pas de second exploit pour le H

Aron Palmarsson (Barcelone).

Après son exploit en Allemagne, les Nantais, toujours décimés, ont été contraints de s’incliner face à un Barça bien trop fort.

Une semaine après son succès tonitruant du côté de Kiel, le HBC Nantes retrouvait sa salle pour accueillir l’armada de Barcelone, l’un des grands favoris de la compétition. Comme lors de leur dernier match, les Nantais ne se présentent pas au complet. En plus des absences de Balaguer, Nyokas, Minne et Cavalcanti, Cyril Dumoulin a déclaré forfait suite à un choc à l’entraînement.

Rok Ovnicek (HBC Nantes).

Le début de match donne pourtant à voir un duel équilibré, où les dix premières minutes laissent les deux opposants à égalité. Mais rapidement, l’attaque de l’ogre catalan prend le dessus sur celle des Violets, et les visiteurs se détachent (17′ : 7-10). Le temps mort d’Alberto Entrerrios ne va malheureusement pas impulser la dynamique escomptée, bien que ses joueurs limitent la casse en parvenant à marquer eux-aussi.

Le rouleau compresseur catalan

Paradoxalement, c’est suite à un temps mort barcelonais que les locaux vont reprendre du poil de la bête (23′ : 10-14). Offensivement, le H monte d’un cran et Ovnicek et Pechmalbec se montrent encore cruciaux. Pourtant, de l’autre côté du terrain, il n’y a rien à faire face aux stars du FC Barcelone. Palmarsson et Entrerrios sont injouables, et le H rentre aux vestiaires avec 3 longueurs de retard (MT : 15-18).

Dragan Pechmalbec (HBC Nantes).

En seconde mi-temps, le H se remet sur de bons rails. Dragan Pechmalbec marque, provoque un passage en force puis récidive : le match est déjà relancé (31′ : 17-18). Mais les actions suivantes vont révéler la supériorité des Barcelonais. A la 38ème, De La Bretèche tire un superbe missile en appuis dans la lucarne de Möller. Ses coéquipiers se lèvent, le public célèbre. Il ne faut qu’une poignée de secondes pour que Palmarsson fasse de même, calmement, de l’autre côté du terrain. Même tableau sur l’action suivante où Valero Rivera s’arrache pour attraper un ballon au dessus de la zone et marque. Les Catalans marquent sur montée de balle dans la foulée, par Fabregas (40′ : 21-24). Le temps mort d’Entrerrios n’arrange rien, et on sent les Français impuissants face à l’armada espagnole. L’activité offensive de Cindric, Fabregas ou encore Palmarsson continue d’alimenter la marque, tandis que Kévin Möller décide de fermer la cage de son côté. Entre la 45ème et la 52ème, le portier ne laisse passer aucun tir, réalise 5 parades et s’offre même un but (53′ : 23-31).

Entrerrios donne du temps de jeu aux jeunes Andréa Colleluori et Théo Monar, et sa formation s’incline de 8 longueurs (SF : 27-35).

Dika Mem (Barcelone).

“Ils ont été meilleurs que nous”

De nombreuses choses n’ont pas fonctionné ce soir, revient le capitaine Rock Feliho aux micros de l’EHF. A chaque fois qu’on revenait, ils parvenaient à marquer, on n’a peut être pas eu assez de force pour revenir vraiment dans le match. Ce soir, ils ont été meilleurs que nous. Mais on ne se cache pas derrière le long arrêt des compétitions ou les blessés. La saison est longue et nous devons être prêts pour ces moments. Maintenant, on va analyser ce match et se concentrer sur le match de la semaine prochaine, à Aalborg.

Aron Palmarsson, désigné meilleur joueur du match, est également revenu sur la performance de son équipe. “Cela a peut-être semblé facile pour des observateurs mais ça ne l’a pas été du tout. C’était beaucoup de travail, nous avons très bien préparé la rencontre car Nantes joue très bien et a récemment eu de très bons résultats. Ce soir, on a été contents de notre défense et l’attaque allait vraiment bien aussi. En plus à la fin, Kévin (Möller) arrêtait tout donc c’était vraiment très difficile pour eux de jouer ce soir.

 

Nantes : Damatrin (1/2), Briet (2/7), Ovnicek (5/10), Milic, Rivera (4/5, dont 1/2), Augustinussen (2/4), Pechmalbec (5/5), Figueras (1/4), Feliho, Bataille, Lazarov (4/9, dont 2/3), Gurbindo (1/2), Monar (1/1), De le Bretèche (1/2), Nielsen (6/36, dont 1/2, 16,7%), Colleluori (1/5, 20%).

Barcelone : Mortensen (3/3, dont 1/1), Entrerrios (3/3), Sorhaindo, Dolenec (2/2), Arino (2/3), Janc (2/3), Gomez (0/2, dont 0/1), Petrus (1/1), Mem (7/8), Palmarsson (6/7), Langaro (2/3), Fabregas (4/4), Frade, Perez de Vargas (6/21, dont 1/1, 28,6%), Möller (9/20, dont 0/3, 45%).

Pub Espace Pronos EHFCL

18 CommentairesPoster un commentaire

  1. fouda - le 1 octobre 2020 à 22h50

    Malgré le score, le H n’a pas démérité face à la meilleure équipe du monde actuelle (et de loin…).
    Très belle ambiance ! j’ai eu l’impression que la salle était pleine même si elle devait quand même être limitée à 5000

  2. stephane_44 - le 1 octobre 2020 à 23h03

    Tactique du jour : faire briller Moller pour que le Barça le garde 1 an de plus 😉

  3. Arshee - le 1 octobre 2020 à 23h09

    Maintenant, Nantes peut dire que le pire est passé (Veszprem, Kiel, Barça lors des 3 premières journées). Les 8 prochains matchs du H en LDC seront face à des adversaires plus faibles (sauf peut-être Aalborg mais bon, je crois que Nantes est une bien meilleure équipe).

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).