LdC (M)

Veszprém un ton au-dessus pour Nantes

Rock Feliho (HBC Nantes)

Malgré un match courageux et après avoir bien résisté pendant 45 minutes, le HBC Nantes s’est incliné à domicile face à une équipe de Veszprém, très solide (24-28).

On a connu des reprises plus douces. Pour Nantes, ce retour sur à la compétition officielle par la Ligue des champions, face à Veszprém, l’un des favoris de la compétition, qui a de surcroît déjà repris la compétition officielle (avec une victoire en Ligue SEHA), est l’un des plus ardus que l’on pouvait imaginer. Au moins, ce retour s’est déroulé à domicile, devant un public assez fourni malgré les conditions sanitaires. Les spectateurs restent assis et masqués, mais font tout de même du bruit pour encourager le début de match sérieux de leurs joueurs, qui imposent une grosse défense à Veszprém. Les Hongrois, qui ont fait le voyage sans Kentin Mahé, comptent surtout sur Vuko Borozan (3 buts en 7 minutes) pour trouver des espaces dans la défense du H, mais David Davis est contraint de prendre un temps-mort avant le quart d’heure de jeu pour essayer de débrider le jeu de son équipe face à un adversaire bien en place (4-4, 12’). Alberto Entrerrios ne tarde pas à en faire de même, pour demander à ses hommes un peu plus d’application au tir (5-7, 17’). On est clairement sur un match entre deux bonnes défenses, avec pas mal d’intensité, et de belles performances de gardiens, Rodrigo Corrales et Emil Nielsen étant tour à tour décisifs. Veszprém parvient à rentrer aux vestiaires avec une courte avance (10-11, 30’).

L’attaque nantaise pas en réussite

Nantes ne lâche rien, et Valero Rivera redonne même l’avantage au club français après avoir lui-même chipé la balle en défense (14-13, 35′). Mais le H marque ensuite le pas. Emil Nielsen n’arrive plus à repousser un tir, alors qu’en face, l’attaque nantaise est désorientée face à la bonne défense pilotée par Blaz Blagotinsek. Les Nantais tentent alors leur chance de loin, de quoi faire briller Rodrigo Corrales. Mais le gardien espagnol n’est pas moins efficace dans les face à face (17 arrêts au total), de quoi faire douter davantage les Ligériens. Vuko Borozan donne trois buts d’avance aux siens (15-18, 39′), et si Adria Figueras, auteur d’une entrée intéressante en attaque (5 buts), remet les Nantais à deux buts des Hongrois (19-21, 46′), ceux-ci ne parviennent plus à tenir le rythme face à une équipe de Veszprém toujours aussi solide.

Les Hongrois profitent des erreurs nantaises en attaque et peuvent compter sur Dejan Manaskov pour accroître leur avance en contre, et l’écart s’épaissit au tableau d’affichage (20-26, 53′). Malgré deux buts dans la dernière minute du jeune Théo Monar, Nantes s’incline donc assez logiquement face à Veszprém, qui n’a pas usurpé son succès (24-28). “On n’a pas l’excuse du premier match”, s’agace néanmoins Rock Feliho auprès de ses coéquipiers juste après la sirène, capté par les micros d’Eurosport. Une marque d’ambition dans le discours, pour rappeler que malgré la dureté de la reprise, Nantes doit se montrer près pour atteindre ses objectifs sur la scène européenne. Le prochain rendez-vous, à Kiel la semaine prochaine, ne sera pas moins corsé…

La feuille de match

Nantes-Veszprém : 24-28 (11-12).
Arbitres : MM. Schulze et Tönnies (All).
Nantes : Nielsen 5 arrêts sur 28 tirs (17,9 %), Dumoulin 3 arrêts sur 15 tirs (20 %) – Damatrin, Briet 3 buts sur 7 tirs, Ovnicek 0/2, Milic, Rivera 4/6 dont 1/2 pen., Augustinussen 3/7, Pechmalbec 1/3, Figueras 5/6, Feliho (cap), Bataille, Minne 0/4, Lazarov 5/9 dont 2/2 pen., Gurbindo 1/1, Monar 2/2. Entraîneur : Alberto Entrerrios. Exclusions : Briet (9’), Feliho (21’, 35’), Gurbindo (56′).
Veszprém : Corrales 17 arrêts sur 48 tirs (35,4 %), Cupara – Manaskov 5 buts sur 6 tirs, Yahia 3/5, Moraes 1/1, Nilsson 5/7, Markussen, Marguc 3/4 dont 1/1 pen., Lauge, Strlek 1/2, Blagotinsek, Shishkarev 0/2, Nenadic 1/5 dont 0/1 pen., Maqueda 1/1, Lékai (cap) 4/5, Borozan 4/5. Entraîneur : David Davis. Exclusions : Maqueda (4’), Blagotinsek (19′), Moraes (22’, 54′), Yahia (32′).

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos EHFCL

17 CommentairesPoster un commentaire

  1. stephane_44 - le 16 septembre 2020 à 22h47

    La différence de préparation c'est clairement fait sentir dans le dernier 1/4 d'heure !

    • Jack3544 - le 17 septembre 2020 à 10h19

      2 fois Cesson et Limoges, pour préparer le choc contre ces Golgoths…mais Nantes n'a pas été ridicule

      • BlueFox34 - le 17 septembre 2020 à 13h21

        Pas ridicule mais très léger. Je vois pas le rapport avec la préparation. Quand tu joues avec Briet, Ovnicek et Minne (très en difficulté), j’ai du mal à penser que tu puisses vraiment espérer mieux que ce résultat qui est honorable dira-t-on.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).