Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC

Une compensation financière pour les clubs éliminés d'office

, par Dalibor

La comité exécutif de la Fédération Européenne de Handball a annoncé hier qu'une compensation financière sera versée à tous les clubs privés de pouvoir disputer une place pour le Final Four de Ligue des Champions.

Ainsi, dix clubs qualifiés en huitièmes de finale vont recevoir une enveloppe de 25 000€ de dédommagement : Montpellier, Flensburg, Dinamo Bucarest, Wisla Plock, Vardar, Szeged, Celje, Kielce, Porto et Aalborg.

Pour rappel, le Final Four de Ligue des Champions masculine se déroulera les 28 et 29 décembre à Cologne avec le PSG, Kiel, Veszprém et Barcelone.

La même compensation financière serait appliquée pour les clubs du tableau féminin si les quarts de finale, prévu en septembre sous la forme d'un Final Four à huit, venaient à être annulés. Valcea, Bucarest, Buducnost et Rostov-Don seraient ainsi concernés par cette mesure.

Prochain match TV

France

14:30

Lun. 15 Juil.

Roumanie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
24 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
kylian
kylian
4 années il y a

Agréablement surpris par l’EHF.
Les dotations pour les clubs participant au Final4 étant de 100 000€ pour le 4e, 150 000€ pour le 3e, 250 000 pour le finaliste, 500 000 pour le vainqueur, 25 000€ est-ce la dotation de base prévue par l’EHF pour les clubs qualifiés pour les 8e ?

Vardarian
Vardarian
4 années il y a

Je ne veux pas la charité de l’EHF. Si j’étais président du Vardar je retournerais l’argent à l’expéditeur

sam
sam
4 années il y a

Quid d’éventuelles compensations financières pour les clubs engagés en coupe EHF ?

bombjack4M
bombjack4M
4 années il y a

le Vardar aurait pu réaliser la passe de trois cette année… l'équipe était plus en forme que jamais et avec les renforts de l'équipe juniors… cette équipe aurait pu être redoutable, le roi est mort, vive le roi…

Vardarian
Vardarian
4 années il y a
Répondre à  bombjack4M

Un commentaire de haut niveau… je suis fondamentalement d’accord… mais il ne faut pas exagérer avec les points de suspension, mon cher et redoutable régicide…

rkj4
rkj4
4 années il y a

… et c'est le chiffre d'affaire de l'EhF qui va encore diminuer.

Sasori9
Sasori9
4 années il y a

25 000Euros, EHF est radin !

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  Sasori9

25000 euros sans jouer, c'est quand même pas mal pour un club, non?

Marcelli69
Marcelli69
4 années il y a
Répondre à  passagenzone

Sur que le Mhb prend ces 25000 eur comme une très mauvaise nouvelle de plus …

Pat
Pat
4 années il y a

« Le MHB juge cette compensation financière insuffisante et envisage une action commune avec Kiece et Szeged pour réintégrer la compétition inachevée ou au pire décrocher une invitation pour la saison prochaine »
https://www.midilibre.fr/2020/04/30/handball-si-o

rkj4
rkj4
4 années il y a

Dans la mesure où le règlement de la LdC ne prévoit pas ce genre de cas (suspension de la compétition), il est logique que, parmi les clubs lésés, certains se retournent contre l'EhF et son petit montage très arbitraire et bancal. La fédé européenne tend les verges pour se faire battre, il ne faut pas s'étonner si certains en profitent.

Quant à Aulas, c'est un petit peu différent. Son seul souci (de chef d'entreprise) est de placer son équipe en Ldc la saison prochaine. Pour y arriver, il bidouille chaque semaine une nouvelle idée fumeuse et naïve. C'est un running gag qu'il doit être presque seul à prendre au sérieux.

Mamar44
Mamar44
4 années il y a
Répondre à  rkj4

Et tu crois qu'elle est où la motivation du MHB ? Dans une interview (par Ouest-France je crois), le président du HBC Nantes explique que les clubs de handball devraient s'en sortir sans trop de dommages financiers, parce qu'en compensation des recettes qui ne rentrent plus, ils n'ont plus de frais d'organisation de matches et de déplacements. Mais on a pourtant droit toutes les semaines à un épisode de la soi-disante agonie de Montpellier… Le MHB sait très bien qu'il est en mauvaise posture pour figurer à nouveau en Ligue des champions l'année prochaine et fait tout pour faire pencher la balance en sa faveur, exactement comme Aulas à l'OL.

handball
handball
4 années il y a
Répondre à  Mamar44

Dans cet article,
https://actu.fr/occitanie/montpellier_34172/montpellier-handball-grande-crainte-cest-saison-arrive_33351520.html
on y lit plutôt que le MHB s’inquiète surtout des pertes économiques ldc ou non pour la saison à venir mais comme pour tous les clubs j’imagine hormis peut-être Paris et encore…
En tout cas, il semble manifestement acté que la fédé choisira le 2e de lnh (Nantes) pour une invitation à la prochaine saison de ldc

Mamar44
Mamar44
4 années il y a
Répondre à  handball

Intéressant cet article, merci !
En tout cas, l'entrée en vigueur de la réforme de la LDC tombe très mal. Garder la formule actuelle aurait réglé pas mal de choses je pense.

jerome
jerome
4 années il y a
Répondre à  handball

Si déjà le MHB a les garanties pour la saison à venir d’avoir les mêmes subventions publiques (métropole, région, département, mairie) que la saison actuelle, c’est déjà bien quand même sachant de mémoire que ça représente 1-2 millions d’euros pour le mhb…La plupart des clubs ont beaucoup moins d’1 million de subvention publique et difficile aujourd’hui d’avoir une visibilité sur les garanties financières que pourraient apporter les partenariats privés d’ici septembre et encore moins les abonnements et les entrées à venir selon l’éventuelle réglementation sur l’interdiction ou la limitation des places pendant une durée indéterminée et tout simplement sur la « crainte » du public à revenir en « masse » dans les salles

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  jerome

Avec des élections municipales encore à venir et des budgets des communes pour l'année 2021 pas encore votés, il faudra voir combien les clubs vont réellement toucher.
Je ne comprends pas trop non plus comment Montpellier et les autres clubs peuvent envisager une reprise des entrainements début juillet, car d'après les annonces du gouvernement, la reprise des sports avec contacts n'est pas pour demain.
De la même façon, si l’État ne maintient pas le chômage partiel et exonération des charges jusqu'à la reprise des matchs les clubs vont couler, mais j'ai du mal à voir comment ces dispositifs pourraient être maintenu pour les sportifs si les entrainements reprennent. L'entrainement fait partie de l'activité sportive, au même niveau que les matchs, ça parait difficile de d'être en même temps au chômage et de travailler quand même. En cas de blessure, comment l'assurance maladie va gérer ça, accident du travail ou de loisir?

lelephant
lelephant
4 années il y a
Répondre à  passagenzone

Les clubs sont bien obligés d'envisager une sortie de crise. Il existe encore plusieurs scénarios possibles face à l'évolution de la pandémie. L'un est effectivement la présence encore active du virus à la rentrée prochaine, un autre est une amélioration de la situation. On n'est pas obligé de rester dans la sinistrose et essayer de préparer une sortie de crise. Dans l'état actuel des choses, il n'est pas interdit de penser à une reprise progressive de l'entrainement mi-juillet. Comme l’inverse peut être vrai également. Mais l'espoir fait vivre et permet de garder un peu le moral. Car si les compétitions sportives ne reprennent pas en octobre, il y a de forte chance que d'autres pans de l'économie soient également dans ce cas (spectacles vivants, concerts, théâtres, cinémas..). Et le crise économique et sociale sera telle que l'on aura plus grand chose à faire du hand.

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  lelephant

Sur le fond je suis d'accord avec vous, mais sur la faisabilité de ce qui est présenté dans les dates de reprise entrainements et matchs, accueil du public, continuation chômage et exonération des charges, je n'arrive pas à voir la concordance avec les annonces du gouvernement, qui ne veux pas de reprise des sports co et d'accueil de public avant plusieurs mois, et qui est plus que dans le flou sur la continuation du chômage partiel et du paiement des charges, sans parler des budgets des collectivités, qui ne seront votés qu'en novembre-décembre.
J'ai vraiment l'impression que ce que les calendriers de la ligue, fédé et clubs, non seulement se font à partir de plans tirés sur la comète et de souhaits, mais sont en plus en contradiction avec les annonces gouvernementales déjà sorties.

Vinch1
Vinch1
4 années il y a
Répondre à  passagenzone

Il est gentil Canayer quand il dit "3 heures d'entraînement le matin du lundi au vendredi" et basta… sous entendu, 15 h de travail et 20 (??) de chômage partiel … parce que l'AM, les pro n'auront pas un programme physique à suivre, concoctés par le préparateur physique ???
C'est sûr qu'on va vers qqchose de difficile pour les clubs pro. Et que je crois que pas mal vont, malheureusement, devoir réduire la voilure. Car que ce soit les collectivités et les entreprises, l'argent va se faire plus rare…
Je me pose moi mm la question de reprendre une licence la saison prochaine… Et pourtant, je suis plutôt du genre à aller jouer même sur une jambe. Mais là …??

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  Vinch1

En gros, Canayer envoie balader les conventions collectives, et espère que le gouvernement ira dans ce sens.
Les clubs ne paieraient que le temps d'entrainement, et les temps de repos/soins/exposition médiatique seraient couverts par le dispositif de chômage partiel, le tout sans payer trop de charge. Par contre, les membres des staffs techniques/médical/administratifs/commercial ont beaucoup de travail hors entrainement, ce qui veut dire que seuls les joueurs seraient impacté par ces mesures.
Je trouve ça un peu gros à faire passer comme solution. C'est le principe du "tant qu'on n'a pas de rentrée d'argent, on ne paie pas", mais toutes les entreprises de France sont dans le même cas, pourquoi favoriser le sport pro plus que les autres?

Jack3544
Jack3544
4 années il y a
Répondre à  passagenzone

malgré tout le respect que je peux avoir pour Montpellier, il semble que leur modèle économique soit bancal depuis quelques temps. Il y a quelques années, c'est le rachat de contrats par Paris qui les avait sauvé. les joueurs avaient accepté de baisser leur salaire (Guigou…). Ensuite, ils ont changé de status et tout devaient allé mieux. Maintenant, ils attendent que l'état prenne en compte une partie des salaires et que les collectivités les aident? Pas sérieux pour le deuxième budget français. Il n'y a que moi que cela choque?

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  Jack3544

Les rachats de contrats par Paris et la baisse des salaires étaient directement liés à l'affaire des paris et à la perte de gros sponsors qui en découlait.
La situation actuelle de Montpellier est la même que tous les autres clubs: pas de rentrée d'argent car pas de possibilité d'organisation de matchs, et des sorties importantes quand les dispositifs chômage/réduction charges vont s'arrêter.
Dès que la préparation physique va reprendre, il va falloir payer tout le monde, alors que les rentrée d'argent vont être conditionnées par l'autorisation de recevoir du public, donc potentiellement dans assez longtemps.
Tous les clubs sont dans ce cas là.

Jack3544
Jack3544
4 années il y a
Répondre à  passagenzone

Peut-être. L'affaire des paris a parfois bon dos et va servir d'excuse pendant combien de décénies? Demandez à l'état de prendre en charge une partie des salaires des joueurs parce qu'ils s'entrainent le matin et ne peuvent pas "jouer", c'est un peu fort! Je ne sais pas comment font les autres clubs. Il serait intéressant de voir. L'interview de Pelletier (je lis le journal du coin, pas celui de Aix ou de Chambéry), semblait dire que du côté budget, ce serait serré, pas catastrophique… Montpellier aurait-il budgétisé une participation au Final4?

lelephant
lelephant
4 années il y a
Répondre à  handball

Merci pour l'article.
Et si c'est bien la règle qui prévaut, c'est plutôt une bonne nouvelle que ce soit le deuxième du championnat qui soit présenté par la fédération pour une wild card. Comme cela les règles sont claires : pour être qualifié en ligue des champions, il faut être premier, voire deuxième. Cela renforce l'intérêt du championnat et ce sont les critères sportifs qui priment. St Raphaël s'en souvient encore.

24
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x