LNH

“Reprendre les championnats sera la priorité”


Alors que la France, comme toute l’Europe, est paralysée par la crise liée au coronavirus, les championnats de Starligue et de Proligue sont à l’arrêt. Mais les acteurs sont unanimes : si possibilité de reprendre il y a, les compétitions domestiques devront avoir la priorité.

Le handball masculin professionnel a sa date de reprise : le 22 avril. “Mais pour moi, ça reste utopique” souffle un président de l’élite. Le scepticisme quant à la possibilité de redémarrer la Starligue et la Proligue dans tout Difficile d’imaginer, en effet, que les championnats puissent reprendre dans tout juste un mois, alors que les joueurs sont actuellement confinés chez eux, à s’entretenir en faisant des pompes avec leurs enfants sur le dos. Car qui dit absence d’activité à haute intensité, dit nouvelle préparation avant la potentielle reprise. “On ne pourra pas reprendre le lundi pour jouer le mercredi, c’est une évidence. Plus l’arrêt va être long, plus il va falloir remettre les machines en marche. Mais, dans l’état actuel des choses, il est très difficile de se projeter” avance Erick Mathé, l’entraineur de Chambéry et représentant de ses collègues au sein de 7Master. Certains avancent même un postulat : pour une semaine d’arrêt, il faudra une semaine de préparation. Les calculs sont alors vite faits : pour cinq semaines d’arrêt, il en faudrait autant avant de reprendre les compétitions. “Pour moi, il faudrait trois semaines minimum pour espérer éviter avoir trop de casse” estime de son côté le président de Chartres, Steeve Baron.

Mais si le feu vert pour la reprise arrive un jour, si le handball français est autorisé à sortir de son long tunnel, que se passera-t-il alors ? Difficile encore à imaginer. Huis-clos ? Pas huis-clos ? “Tout ça, ce n’est pas le plus important” débute David Tebib, le président nimois et président de l’union des clubs professionnels. Qui, comme ses collègues, mais également le syndicat des joueurs et des entraineurs, entend bien faire passer la fin du championnat comme objectif numéro un : “Terminer les championnats professionnels sera notre priorité. Pour moi, c’est même capital et ce pour une raison simple : le modèle économique de nos clubs est bâti autour du championnat. Les partenaires, les supporters de tous les clubs payent pour le championnat, les autres compétitions sont la cerise sur la gateau.” A en écouter Stéphane Clémenceau, le président de Cesson-Rennes, une reprise à huis-clos est inenvisageable : “Economiquement, cela n’aurait aucun sens. Cela nous couterait cher, sans aucune rentrée financière. Le handball est un spectacle, et je n’imagine pas un spectacle sans spectateurs.”  Si le facteur économique est, évidemment, un des moteurs du choix consistant à faire passer le championnat avant tout le reste, l’équité semble en être un autre, à écouter la Ligue Nationale de Handball. “Reprendre le championnat sera un des moyens de réparer les pots cassés, et ce, pour tous les clubs de manière équitable. En cas de reprise, tout le monde repartirait en même temps, il y aurait là un symbole important” avance Etienne Capon, son directeur général.

Jouer jusqu’au 30 juin, une possibilité

Si la priorité donnée au championnat fait l’unanimité, l’idée de repousser les limites de la saison jusqu’au 30 juin est également partagée par tout le monde. Certains clubs se plaignaient, par le passé, que leurs joueurs soient payés à ne pas jouer pendant le mois d’après-saison, cette fois, il s’agirait de faire le maximum des contrats signés. “Je pense que ça pourrait faire partie du plan de relance. Au sortir de cette crise, je suis sûr que les gens se tourneront vers les loisirs pour oublier la période que nous traversons” souffle Julien Deljarry, le président de Montpellier. Une telle disposition, si elles tombe sous le sens, poserait tout de même la question des vacances des internationaux, dont la compétition de handball aux Jeux Olympiques de Tokyo est censée débuter le 24 juillet. Avec une préparation et un voyage prévus bien en amont. Un report d’un an des JO ne ferait-il pas l’affaire, au final de tout le monde ?

Les acteurs du handball professionnel français sont donc tous d’accord, c’est le championnat avant tout. Mais pour arriver à ses fins, il faudra également convaincre les instances internationales du handball. Et cela risque d’être bien plus compliqué. Quand on imagine les sommes en jeu, difficile de voir l’EHF accepter de faire une croix sur sa lucrative Champions League. “Mais à année exceptionnelle, mesures exceptionnelles”, avance Erick Mathé. “Décaler le barrage du championnat du monde en octobre est une première possibilité. Annuler les coupes pour se consacrer au championnat en est une autre” Quid du TQO, qui devrait normalement se tenir fin juin ? La Proligue pourrait voir son format raboté, avec l’annulation des finales et un classement basé sur la saison régulière. Les négociations s’annoncent âpres entre les différentes parties. Mais, quoi qu’il en soit, la date de reprise des compétitions sera un facteur limitant. “Pour l’instant, on en est à faire des simulations. Jouer tous les trois jours, pour tout le monde, pourquoi pas ? Une seule chose est sûre pour l’instant, on ne reprendra les compétitions que dans des conditions acceptables, notamment d’un point de vue sanitaire” termine Etienne Capon.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Proligue

15 CommentairesPoster un commentaire

  1. leFnake - le 19 mars 2020 à 12h15

    Pour la LNH, je ne suis pas certain qu'il soit nécessaire de reprendre le championnat à tout prix. Je pense qu'on pourrait éthiquement arrêter la LNH en appliquant les règles suivantes :
    * le PSG ne pourra sincèrement pas être rattrapé par Nantes ni par Nimes, donc on peut lui attribuer le titre de champion et la place en LDC
    * 3 des 4 places en Ligue européenne (ex-EHF) peuvent être attribuées à Nantes, Nîmes et Montpellier (au vu du classement, de l'historique et de la dynamique de ces clubs).
    * Pour la 4e et dernière place en Ligue européenne, soit on fait jouer les 2 coupes et attribue la place au vainqueur (Toulouse ou Chambé en CDF, je ne vois pas Chartres remporter la CDL face à Nantes puis PSG ou MHB). Soit on fait jouer un Final 4 entre le 5e (Toulouse), le 6e (Aix) et les 2 clubs encore en demi-finales des coupes qui ne sont pas qualifié : Chambéry en coupe de France et Chartres en coupe de la Ligue.
    * pour la relégation, c'est là sûrement le plus dur à assumer, mais avec 4 points de retard et différence de but plutôt en leur défaveur, il est peu probable que Tremblay et Créteil auraient été en mesure de se sauver sportivement (sachant qu'ils peuvent aussi être sauvés sur tapis vert si certains clubs déposent le bilan). Au pire, jouer des barrages avec les 2 clubs promus de Proligue pour leur donner une chance de se maintenir, mais c'est alors au détriment des clubs de Proligue.
    * pour ce qui est des droits TV (d'ailleurs surement imputés vu que tout n'aura pas été diffusé), il faudrait juste accorder un peu moins d'importance au classement en donnant par ex la même somme de Dunkerque (7e avec 15 pts) à Ivry (12e à 13 pts).

    Pour la Proligue, il n'y a pas le couperet des coupes nationales, de la coupe d'Europe et des JO (à de très très rares exceptions près ?), donc on peut imaginer continuer le championnat sur une partie de l'été, quitte à décaler la reprises des championnats de la saison 20/21 fin septembre. Et si le temps manque, ne pas jouer les playsoffs, mais faire à l'ancienne avec les 2 premiers promus.

    • passagenzone - le 19 mars 2020 à 13h59

      Je ne sais pas s'il y a quelque chose de spécifique de prévu dans le règlement d'organisation des compétition de la ligue nationale, mais normalement, quand une compétition est arrêtée avant la fin, il ne peut pas y avoir de vainqueur et les résultats de l'année sont annulés.

  2. Hand - le 19 mars 2020 à 13h12

    Tu peux jusqu’àu 30 Juin max. Après sinon encore plus simple pas de descente en Lidl-starligue les 2 premiers de proligue monte…. Un championnat à 16 de tt façon c est prévu de le faire dans le futur. Donc nickel

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).