EL (M) – J1

Nîmes déroule, Aix frustré à domicile

Remi Desbonnet, USAM Nimes Gard.

Opposés jeudi dernier, Aix et Nîmes jouaient ce soir leur premier round en Ligue Européenne. Avec un succès sans conteste pour l’USAM à Bitola (21-26) et une défaite frustrante à la dernière seconde pour le PAUC (29-30).

Après les gros matchs de Nantes et Toulouse, c’était au tour de Nîmes et Aix. Et si l’Europe du Nord était à l’honneur en début de soirée, ce sont les Balkans qui sont au menu de nos Sudistes.

À Bitola, Nîmes retrouve une part de son histoire. Mais si, en 1987, l’USAM était devenue la première équipe française à éliminer une formation des Balkans en coupe d’Europe, le tableau de 2021 n’a que peu de points communs. L’Eurofarm Pelister s’est certes récemment repositionné dans son championnat national, doublant le Metalurg pour la lutte face au Vardar, l’équipe n’en reste pas moins à la portée de la Green Team.

L’USAM déroule dans le premier acte, Desbonnet brille

Et pour les retours d’Ahmed Hesham et Quentin Minel, les visiteurs plient le match dès le premier acte. (6-15, 30′). À noter que sur ce premier acte, derrière un Sanad en jambes sur la scène européenne (7 buts en 30 minutes), le deuxième meilleur buteur gardois est… Rémi Desbonnet, qui en plus de ses 58% d’arrêts s’est offert 3 buts en autant de tirs. Les Verts vont gérer leur avance dans le second acte, élevant l’avance à 10 unités avant de se relâcher en fin de rencontre. Grâce notamment à l’ex-Dunkerquois Reiner Taboada ou au Croate Stipe Mandalinic, les Macédoniens se rapprochent en fin de match. Pas assez pour inquiéter les Verts, mais suffisant pour provoquer le temps mort de Franck Maurice, peu satisfait de cette fin de rencontre (21-25, 58′). Nîmes s’impose finalement sans trembler avant de recevoir l’AEK Athens mardi prochain (21-26, 60′).

Thierry Anti, Pays d’Aix Universite Club (crédit photo : Panoramic / K. Domas).

Aix surpris à domicile

Pour sa première de la phase de poules à l’Arena, Aix-en-Provence rencontre une opposition sérieuse avec les Croates du RK Nexe. Dès les premiers instants, le joueur star des visiteurs, Halil Jaganjac (9/15), s’illustre à trois reprises pour donner l’avance aux siens (4-5, 9′). Un temps devant, avec les bons débuts de match de Konan et Romain Lagarde (10-8, 16′), les hommes de Thierry Anti vont finalement voir leurs adversaires transpercer leur défense. Et malgré la sortie sur blessure du jeune Fran Mileta, c’est bien Nexe qui crée déjà un réel écart à la pause (14-17, 30′). Les Provençaux reviennent fort, avec un Kristjan Kristjansson (7/11) plus à l’aise que dans le premier acte, et un Gabriel Loesch incisif (23-22, 40′).

Sans solution face au poison Jaganjac

Pourtant, avant le money time, les Croates apportent le doute en reprenant l’avantage, maintenu à plusieurs reprises par les pralines d’Halil Jaganjac (25-26, 48′). Mais comme un symbole, c’est l’exclusion de l’arrière gauche croate qui va laisser une ouverture dans laquelle le PAUC va s’engouffrer. Toujours par ses gauchers, les locaux passent un 3-0 à leur adversaire sans se mettre à l’abri pour autant (28-26, 52′). Notamment par le pivot Mario Tomic, les visiteurs continuent d’inquiéter à l’approche de la fin du match (29-29, 58′). Dans les derniers instants, Kalim Zahaf, plutôt discret, va s’avérer décisif en détournant le pénalty de Predag Vejin (5/9). Mais une faute dans l’offensive suivante remet les Aixois sur la défensive à quelques secondes du terme, alors que le score est toujours de parité. Et après le temps mort d’Albin Eter, le poison croate Jaganjac trouve pour la 9ème fois le chemin des filets, alors que la sirène retentit (29-30, 60′). Malgré un gros combat, le dauphin du PSG démarre sur une déception, à domicile, et n’aura pas simple pour se rattraper avec un déplacement à Magdeburg la semaine prochaine.

Kristjan Kristjansson, Pays d’Aix Université Club.

Dans les autres matchs…

Dans le groupe A, les Polonais de Plock, futur adversaire du Fénix, ont roulé sur Winthertur en Suisse. Avec un Adam Morawski toujours efficace (13 arrêts, 41%) et un Kosorotov en mode dévastateur (9/10), les visiteurs n’ont laissé aucunes chances à leur proie (23-35). Le duel entre Presov et Irun a été autrement plus accroché, avec une victoire confirmée dans les derniers instants des Slovaques, sur le sixième but de l’ailier gauche espagnol Sergio Lopez Garcia (27-25).

Avec Nantes, deux formations à la lutte pour les premières places s’affrontaient ce soir : Chekhov Medvedi et GOG Gudme. Mais en Russie, les Danois ont lancé au mieux leur saison. S’appuyant sur ses habituelles pépites Gidsel et Pytlick (8 et 7 buts), la victoire se dessine dès la pause (15-22, 30′). À noter que derrière le MVP des derniers Jeux Olympiques, l’arrière droit de 20 ans Emil Madsen pointe aussi le bout de son nez avec pas moins de 7 buts en 8 tirs (32-39). Le dernier match du groupe a été autrement plus disputé, et les Allemands de Lemgo ont chèrement vendu leur peau. Les locaux se sont appuyés sur leurs joueurs forts : l’ailier islandais Bjarki Mar Elisson (7/9) et l’arrière suédois Carlsbogard auteur du but égalisateur dans la dernière minute (5 buts). Mais en face, le Benfica, malgré le carton rouge de Djordic à 20 minutes du terme, a su accrocher la victoire sur un but de Lazar Kukic (29-30). À noter les 7 buts d’Ole Rahmel et de l’ex-Chambérien Demis Grigoras.

Demis Grigoras, Chambéry. Désormais au Benfica Lisbonne.

Sävehof met ses pépites en lumière face à Logroño

Dans la poule de Nîmes, les Grecs d’Athènes ont surclassé Tatabanya. Les partenaires de Cristian Ugalde ont notamment pu compter sur un bon Christodoulos Mylonas (7/9) pour s’imposer largement (34-26). Au Portugal, un choc dantesque a opposé le Sporting de Lisbonne aux Suisses de Kadetten Schaffhausen. Malgré ses deux cartons rouges, ce sont les visiteurs qui tiennent le match à quelques secondes de la fin, grâce au jeune hélvète Samuel Zehnder (9/9), 21 ans, et à un Jonas Schelker décisif dans les derniers instants. C’est pourtant Mamadou Gassama (8/8), pour les locaux, qui retourne le match contre toute attente avec 2 réalisations dans les 30 dernières secondes, dont une sortie éclair fantastique à 5 secondes du terme pour intercepter un ballon et offrir la victoire aux siens dans la cage vide (29-28).

Lors de cette première journée, Toulouse n’a pas été la seule équipe à embêter les Allemands. Du côté de Velenje, Magdeburg a subi les foudres de l’ailier gauche Matic Verdinek (8/10) et n’avait que deux buts d’avance dans le money time. et mais a malgré tout assuré (27-31). Dans le troisième match de ce groupe C, les Suédois de Sävehof tapent un grand coup en écrasant Logroño. À l’honneur, la pépite de 19 ans Elias Ellefsen (8/9), demi-centre de la génération dorée des îles Féroé et dont on devrait entendre parler cette saison. L’arrière droit suédois de 23 ans Gzim Salihi fait aussi fort avec 9 buts (43-31).

Retrouvez tous les résultats de cette première journée sur notre site !

Antoine Piollat

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 20 octobre 2021 à 00h10

    Halil Jaganjac en arrière gauche à Montpellier en lieu et place de Duarte ferait une belle paire avec Wallinius…
    23 ans
    2 mètres
    95 kgs
    80 buts en EHF Ligue l'an dernier et déjà 23 cette année…
    Voilà un joueur de plus en plus régulier sur lequel lorgner rapidement…

    • LeFnake - le 20 octobre 2021 à 07h04

      Bonne idée mais il a déjà signé à Kielce à partir de 2023 😉

      • Philippemhb - le 20 octobre 2021 à 08h55

        Ce club polonais a le nez fin et tape juste à chaque recrutement….
        Quand je pense que le PSG l'avait fait signer pour trois ans pour finalement ne pas le conserver……

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).