LdC (M)

A.Entrerrios : “Nous n’avons pas été au niveau que nous voulions ce soir”

Dika Mem, Barcelone (crédits : Uros Hocevar / kolektiff / EHF)

Barcelone a fait respecter son statut de favori dans la seconde demi-finale face à Nantes (31-26). Au sortir de la rencontre, la satisfaction des Catalans contraste logiquement avec la grande tristesse française.

Après la déception nantaise, qui n’est pas parvenu à se hisser au niveau de Barcelone, les différents acteurs se sont retrouvés en conférence de presse. Le Barça se projette vers une finale où il fera une nouvelle fois office de grand favori, tandis que le coup est dur à encaisser à Nantes, avant de jouer le PSG une dernière fois de la saison.

Xavi Pascual, Barcelone (crédits : Uros Hocevar / kolektiff / EHF)

D.Pechmalbec : “Il nous faut cette 3ème place pour nous dire au revoir de la meilleure des manières

Dragan Pechmalbec : Forcément on est très déçus car on voulait se qualifier pour la finale. On a été dans le match pendat 45 minutes, mais on a ralenti alors que Barcelone en avait encore sous le pied. La clé pour gagner, c’était forcément la défense, avec Emil derrière. Et on a été très bien en défense pendant 45 minutes mais on a perdu trop de ballons en attaque, et lorsqu’on défend bien mais qu’ensuite on prend des buts faciles sur ces actions, c’est difficile. En attaque, on a été trop timides. On sait faire beaucoup de choses mais on a été bridés aujourd’hui, on a pas su les mettre en difficulté comme on aurait pu le faire. Peut être que c’est le poids de l’enjeu, je ne sais pas, mais oui il y a des regrets. D’autant plus qu’on a eu des occasions de passer devant, et plus d’une fois. Ça aurait pourtant été bien de mettre la pression au Barça en prenant les devants, et quand on laisse passer ce genre d’occasions face à Barcelone qui est la meilleure équipe du monde aujourd’hui, on ne peut pas espérer l’emporter. On a tenté ce qu’on a pu, ça s’est avéré insuffisant. Mais malgré les regrets, on s’est bien battus et on peut être fiers de notre parcours en ligue des champions. Malheureusement, on ne sera pas champions cette année mais il faudra rebondir dès demain contre Paris. On sait que cette formule nous oblige à jouer deux matchs en deux jours mais on s’était dit qu’on donnerait tout contre Barcelone, sans penser à l’après. Pour autant, il faut qu’on finisse de la plus belle des manières car des coéquipiers vont nous quitter, nos supporters sont là, et il nous faut cette 3ème place pour nous dire au revoir de la meilleure des manières.

Alberto Entrerrios :Je ne sais pas ce qui a fait la différence, mais ça n’a pas été dans les dernières minutes… ça a été tout le match. Même si on avait mené à la 35ème minute, nous n’avons pas joué comme nous le devions pour battre Barcelone. Même si on a été bons en défense pendant une bonne partie du match, en attaque, on a été bloqués, on a eu trop de mal à trouver des solutions et lorsqu’on en trouvait, Gonzalo [Perez de Vargas] était là. On a eu le sentiment qu’on ne jouait pas bien en attaque, et on n’a pas su profiter des ballons qu’on a eu en montées de balles lorsque des situations favorables se sont présentées. Je pense que nous n’avons pas été à notre niveau ce soir, et pour jouer une équipe comme le Barça, il faut être au dessus de notre niveau. Ce n’était pas un bon match pour nous donc on est très déçus, mais les gars ont joué avec beaucoup de coeur, et c’est le plus important. Nous essaierons de finir avec une victoire demain face à Paris.

Alberto Entrerrios, HBC Nantes.

R.Feliho : “On a peut-être manqué un peu de folie…

Rock Feliho : Ce soir, nous sommes très déçus, mais pour demain, on en a déjà parlé dans le vestiaire. Ce qu’on s’est dit c’est que d’accord, ce soir on est tristes mais demain, on va tout donner une nouvelle fois pour n’avoir aucun regret. Nous voulions vraiment aller en finale mais ils ont été meilleurs que nous, et ont montré plus de maturité dans le dernier quart d’heure. Peut-être qu’au contraire il nous a manqué un peu de folie… Mais demain, on va rencontrer un adversaire français, qu’on connaît, et on essaiera de finir la saison au mieux contre eux.

Xavi Pascual :Je suis très heureux de l’équipe car on est parevnus à mainteir le rythme, la concentration, notre défense a été bonne, Gonzalo aussi et ça nous a donné confiance dans notre jeu. Je félicite Nantes car ça a été un match difficile.

Gonzalo Perez de Vargas :Si on veut gagner la finale et la compétition, il nous faut de la discipline et une bonne défense car c’est notre force. Aujourd’hui, on a montré de la maturité, contrairement à certaines expériences passées où on a eu de l’avance au score. Le niveau de notre défense demain sera la clé. Nous aurons besoin d’être à 100% en attaque et en défense, et d’être focus et concentrés comme on a su l’être aujourd’hui.

À Cologne, Antoine Piollat

Retrouvez tout le FINAL4 et le meilleur du hand européen sur l’appli Eurosport

Pub Espace Pronos EHFCL

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. HandBall - le 13 juin 2021 à 00h20

    Bravo au Barca ! Comme d’hab ils ont su tenir dans le temps. Et pourtqnt très critiqué puisque soi-disant le championnat espagnol est mediocre. Et le PSG qui est dans un championnat « haute qualité «  alors comment dire … je suis perdu. Qui peut m’éclairer sur ces performances de ce jour ?
    Bravo bravo au H malgré tout, maintenant il faut aller chercher la 3eme place. 🤞

  2. Bonitos - le 13 juin 2021 à 06h29

    La différence entre le Barça et le PSG ?
    Le barça n’arrive pas au match comme le PSG; c’est dire en terrain conquis peut être ?
    Je suis quasi certains qu’un grand nombre de joueurs du PSG ont pensé que Aalborg était à leur portée et que la porte de la finale était déjà ouverte pour eux avant le début du match….

  3. Martial - le 13 juin 2021 à 07h32

    Je n y crois pas ou alors inconsciemment. Les gars ont trop l habitude de ça pour se faire prendre. Ce sont des pros et des joueurs expérimentés. Ils savaient qu allborg est une bonne équipe et connaissent les joueur d en face.
    Pas sur que ça soit de la suffisance. A ce niveau c est presque un refus de l obstacle comme un cheval…. paris s endort, s oublie, se laisse grignoter et personne ne réagit. Parce qu a un moment ce collectif si bon pour faire l ecart oublie de jouer et ne peut pas se relancer. Ils sont absorbés par un temps faible comme par un trou noir et n en sortent plus. Pas parce qu ils ont le melon.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).