Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M)

Paris rate son entrée à Veszprém

, par Lanfillo

Nedim Remili (Paris Saint-Germain)

Longtemps dominateur, le Paris Saint-Germain s'est incliné dans le chaudron de Veszprém (34-31). Les Hongrois sont revenus dans le dernier quart d'heure et ont provoqué le délitement de l'équipe parisienne.

Avant la rencontre, Vincent Gérard le reconnaissait : ce premier match de la phase de poule de la Ligue des champions à l'extérieur contre Veszprém, toujours un solide adversaire en Coupe d'Europe, serait pour le Paris Saint-Germain une entrée en matière musclée, mais il rappelait assez rapidement que "ce n’est pas un match couperet". La phase de poules de la Ligue des champions est un marathon, et un départ moyen - comme celui du PSG la saison dernière, avec trois défaites sur les quatre premiers matchs - n'empêche pas d'aller au Final4. Toutefois, même dans un marathon, c'est toujours mieux de prendre un bon départ. Et sur un terrain hostile comme la salle de Veszprém, une des meilleures équipes européennes portée par un public très chaud, le défi était de taille, et il n'a pas été réussi par les Parisiens, malgré un départ très encourageant.

Une première période bien terminée

Le début de rencontre est très équilibré. Côté parisien, le jeu collectif parvient à facilement trouver Luka Karabatic au poste de pivot. L'axe Adrian Sipos-Blaz Blagotinsek ne paraît pas encore totalement réglé, et le capitaine parisien en profite, régalé par son frère Nikola et par Nedim Remili (4-6, 7'). Mais Veszprém est porté par un excellent Omar Yahia en début de rencontre. L'arrière droit égyptien est aussi bon passeur que buteur, et marque quatre fois dans les dix premières minutes (8-7, 10'). Après ce début de match riche en buts, les deux équipes restent au coude à coude. Patrik Ligetvari redonne l'avantage à Veszprém d'un tir puissant qui transperce Gérard qui touche le ballon (12-11, 20'), le dernier but de Veszprém avant un moment.

Car Vincent Gérard laisse sa place à Yann Genty, qui se montre rapidement à son avantage en repoussant le penalty de Manuel Strlek (22'). Surtout, la défense parisienne prend le dessus sur l'attaque hongroise dans ces dix dernières minutes de la première période. Avec trois récupérations de balle à suivre, le champion de France prend deux buts d'avance (12-14, 25') et force Momir Ilic à poser un temps-mort. Veszprém ne parvient cependant pas à renverser la tendance en attaque, et est sauvé par Rodrigo Corrales qui réalise quelques belles parades. Si Petar Nenadic parvient enfin à stopper la traversée du désert offensive des Hongrois dans la dernière minute sur un tir surprenant, la dernière attaque parisienne est elle aussi conclue par un tir surprise de Luc Steins sur la sirène (13-17, 30'). Paris arrive aux vestiaires avec un avantage certain, et mérité.

Veszprém renverse le match dans le dernier quart d'heure

La deuxième période commence mal pour les Parisiens, qui sont en infériorité numérique presque en continu dans les sept premières minutes. Veszprém réduit l'écart jusqu'à revenir à un but (18-19, 36'), mais sans parvenir à égaliser. Au contraire, le PSG reprend trois buts d'avance et compte toujours sur les arrêts de Yann Genty, qui repousse un nouveau sept mètres, cette fois de Petar Nenadic (18-21, 38'). Alors que Kamil Syprzak redonne quatre buts d'avance aux Parisiens (20-24, 44'), le coach de Veszprém Momir Ilic prend un nouveau temps-mort, qui s'avère court, mais efficace.

En effet, les Rouges parviennent doucement à refaire leur retard. Rodrigo Corrales enchaîne les parades, notamment face à Nedim Remili, mis en échec à deux reprises dans ce laps de temps. Dans le même temps, Nenadic et ses partenaires parviennent à réduire progressivement l'écart. Suite à la onzième parade de son gardien espagnol, Omar Yahia redonne l'avantage aux siens sur jeu rapide, le premier depuis la première période (27-26, 51'). Raul Gonzalez pose son temps-mort, qui ne porte pas tout de suite ses fruits puisque Yahia marque son neuvième but pour donner deux buts d'avance aux siens, mais Paris égalise peu après grâce à Dainis Kristopans (28-28, 54'). Mais Veszprém a le dessus, porté par son public. Un soupçon de réussite aide les Hongrois, puisque après un bel arrêt de Yann Genty, Strlek saisit le rebond pour fusiller le gardien parisien et donner pour la première fois trois buts d'avance aux Hongrois, alors qu'on est dans le money time (31-28, 56').

Paris ne lâche pas dans la fin de la rencontre, revient à un but, mais Maté Lekai évite les défenseurs pour redonner deux buts d'avance aux siens (32-30, 58'). En infériorité après l'exclusion de ce même Lékai, Veszprém tient dans la fin de la rencontre, profitant d'un arrêt de Vladimir Cupara, entré pour suppléer Corrales, touché au mollet. A une minute de la fin de la rencontre, Yahia se démarque bien et, servi par Kentin Mahé, marque le but de la victoire (33-30, 59'). Paris ne peut pas revenir dans la dernière minute, et un dernier arrêt de Cupara devant Mathieu Grébille conclut le dernier quart d'heure de rêve des Hongrois (34-31). Le trou d'air des Parisiens avec ce 8-2 entre la 44e et la 53e minute a coûté cher : les hommes de Raul Gonzalez n'ont pas réussi à tenir dans la longueur leur bonne performance des trois premiers quarts d'heure. Un essoufflement en fin de rencontre, 14 buts encaissés dans le dernier quart d'heure (soit plus que sur l'ensemble de la première période), comme une pointe de côté en début de marathon. Il faudra retrouver l'élan dès la semaine prochaine lors de la réception de Bucarest.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

Slovénie

18:00

Jeu. 29 Fév.

France

Voir le programme TV

Plus d’actualités

0 0 votes
Évaluation de l'article
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nico8388
Nico8388
2 années il y a

Les saisons se suivent et malheureusement les mêmes choses bse répètent toujours une mauvaise gestion des temps faibles qui remette l adversaire en jeu .quelle ambiance dans cette salle ce serait bien d avoir la même a Coubertin
!!

Arsh
Arsh
2 années il y a

21 buts encaissés en 2e mi-temps

Sasori9
Sasori9
2 années il y a

Franchement, c'est la Bérézina !
Rien à dire !

OhHandy
OhHandy
2 années il y a
Répondre à  Sasori9

Sur le résultat final oui mais sur le contenu durant la rencontre c'était plutôt bien.
Etonnant de s'effondrer de la sorte en ayant dominé largement.

Moorgan9
Moorgan9
2 années il y a

Rien d’alarmant à perdre de cette manière à Veszprem. Même à +5, on sentait que rien n’était joué. Être à +5 en archi dominant, et être à +5 en ayant bénéficié d’un temps faible de l’adversaire, il y a une différence…
Paris a eu un temps faible derrière, et ça ce joue à quelques détails.
Offensivement c’est très fort. Défensivement, je ne suis toujours pas fan de voir Grebille et Kounkoud en postes 2…
A la différence, les rotations défensives de Veszprem n’ont pas eu l’effet contre productif qu’on eu celles du PSG…

Chabalabala
Chabalabala
2 années il y a
Répondre à  Moorgan9

Il y a eu +5 ?.. Bref… C'est vrai, Grébille a été faiblard en défense, que ce soit en poste 2 ou 3, souvent sur les talons, reculant, ou s'occupant du pivot déjà pris en charge… Kounkound s'est également fait enrhumer par Petar Nenadic qui s'est régalé sur son côté… Le temps faible de deuxième, dû aux échecs au tir, Remili, Hansen, Grébille, Syprzak, et au coaching, Stein après un bon début n'a pas vraiment animé comme il voulait, Kristophans avec moufles, Prandi-jumper bien pris par la défense, plus quelques décisons arbitrales litigieuses…
Gonzales a fait le choix de changer sa base arrière et son pivot, laissant sur le banc des joueurs d'expérience qui avaient jusqu'alors maintenu un écart de +4/+2 avec des possessions plus longues…
Reste que même avec les talents qu'on leur connaît, Vezprem ronronne son jeu assez conservateur, et pas sûr que Momir aille mettre un peu de folie là-dedans…
Enfin, si la formule n'a pas changé, surprenant de voir les Parisiens laisser filer 2 buts en fin de match, genre dégoûtés…

Martial
Martial
2 années il y a

C etait pas du grand Paris mais les 45 premières minutes ont été plutôt sérieuses. Sur le final il m a semble que l attitude n y était pas et que la différence s est faite au mental, sur le niveau d engagement. Alors certes il y avait le public chauffé à blanc mais je trouve toujours qu avec des joueurs de cette expérience le psg manque d agressivite, de caractère dans le money time. Ca se perd à rien et ce rien c est l envie de gagner et de donner un peu plus que ce qu on a.

Elodie
Elodie
2 années il y a

Cest le premier commentaire que je laisse sur ce site malgré le fait que je lise les autres sans fautes depuis des année. J’ai l’impression que malgré tous ces joueurs extrêmement doués cette équipe manque d âme et n’est pas capable de faire la différence dès qu en face cela repond. Cela se voit ce soir mais aussi lors de la demie finale perdue au final4 alors que bien des équipes censés être moins fortes sont plus performantes. Je pense notamment à kiel face au barca lors du final4 en décembre même si kiel a des joueurs extrêmement géniaux également

LOB
LOB
2 années il y a
Répondre à  Elodie

Oui tout comme Kiel a totalement déjoué en 1/4 de C1 contre Paris malgré que cette équipe soit sans âme. D’ailleurs comment pouvez vous le savoir qu’il n’y ai pas d’âme dans cette équipe êtes vous au quotidien à l’entraînement ???

didier
didier
2 années il y a

Pas de coach à Paris depuis le départ de Gardent…

Lili
Lili
2 années il y a
Répondre à  didier

Gardent n’avait aucune autorité sur ses joueurs lorsqu’il était à Paris

Chabalabala
Chabalabala
2 années il y a
Répondre à  Lili

C'est ça… Il a jeté l'éponge parce qu'il parlat dans le vent…

fouda
fouda
2 années il y a

A noter la très belle perf de Richardson contre Flensburg 6/9 qui a très bien suppléé Mem à 7/13

Keavenz
Keavenz
2 années il y a

Dommage : perso je supporte vardar et PSG depuis des années : la différence c’est que PSG joue trop sur un ou deux joueur par match : c’est pas la faute de gerbille ou des gardiens … qui sont pas au niveau même si c’est pas faux : je pense que PSG a une âme: par contre ce qui fait défaut c’est la qualité du fond de jeu offensif et défensif : pour ça faut un coach qui soit au dessus de toutes ces individualités : il y a trop peu d’enclenchements différents : PSG se repose que sur un système défensif : a force les adversaires s’adaptent toujours et gagent à la fin

Nasser
Nasser
2 années il y a

Paris n’a pas un budget et un effectif aussi conséquents que Veszprem, défaite somme toute logique !

Chantereyne
Chantereyne
2 années il y a

PSG foot ou Hand meme combat , même résultat…..aligner des grands joueurs ne suffit pas il faut autre chose que l argent n achete pas …..

Vinc38
Vinc38
2 années il y a

Savez vous pourquoi Kristopan ne tire pas plus de loin , 12 mètres par exemple. Il en a certainement la capacité avec son gabarit? C est bizarre.

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  Vinc38
bonitos
bonitos
2 années il y a

Qui a la stat de l’équipe qui perd son 1er match de LDC n’accède pas au F4 😂😜? Je suis quasi certain qu’elle se trouve bien quelque part non ?

Vardarian
Vardarian
2 années il y a
Répondre à  bonitos

Depuis la création du F4, les équipes suivantes ont vu la Lanxess Arena malgré une défaite en début de compétition:

2010-11 Barcelone

2014-15 Kiel

2015-16 Kiel, PSG, Kielce

2016-17 PSG

2018-19 Barcelone, Kielce

2019-20 Barcelone

2020-21 Nantes, PSG

Arsh
Arsh
2 années il y a
Répondre à  Vardarian

Alors, seulement 2 ont remporté le titre : Barça 2010/11 et Kielce 2015/16.

Danibar42
Danibar42
2 années il y a

Pour les amoureux des stats:

Yahia Omar 10/13
Manuel Štrlek 8/11
Mikkel Hansen 7/10
Luka Karabatić 5/ 6
Kamil Syprzak 4/ 6
Mate Lekai 4/ 6
Gasper Marguc 3/ 5
Nedim Remili 3 /7
Patrik Ligetvári 3/3
Petar Nenadić 3/7
Andreas Nilsson 2/2
Benoît Kounkoud 2/3
Dainis Kristopans 2/2
Elohim Prandi 2/2
Lucas Steins 2/4
Nikola Karabatic 2/5
Adama Keita 1/1
Kentin Mahé 1/3
Mathieu Grebille 1/4
Adrián Sipos 0/1
Blaž Blagotinšek 0/0
Ferrán Solé 0/1
Jorge Maqueda 0/1

22
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x