Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LSL

Paris et Nantes s'en sortent, Toulouse sombre

, par Sulc

Crédit photo : Panoramic / K. Domas
Suite de la 18ème journée de Lidl Starligue avec 3 matchs ce dimanche. Malmenés en première période, le PSG et le HBC Nantes font le job en seconde pour accrocher les 2 points. Pour Toulouse, c'est toujours aussi compliqué avec une neuvième défaite consécutive et toujours aucun succès enregistré en 2021.

A Istres, le début de match est brouillon entre les 2 équipes avec les gardiens qui ont pris le dessus sur les attaquants. 0/3 sur les trois premiers jets de 7 mètres pour Paris et aucun but inscrit entre les 2 équipes pendant plus de 8 minutes (entre 6 minutes 30 et 14 minutes 45). Istres Provence Handball profite de ce long passage à vide pour revenir à un but (3-4, 15'). Le club de la capitale fait le break en prenant 3 buts d'avance mais les Istréens s'accrochent. Thomas Caviglia permet aux locaux de prendre l'avantage (8-7, 22'). Sur cette fin de première période, les 2 collectifs jouent au chat et à la souris. C'est finalement le PSG qui va prendre les devants suite au shoot réussi, en pivot, de Kamil Syprzak (13-14, M-T).

Yann Genty (Paris Saint-Germain)

En deuxième, le champion de France en titre s'est décroché de son adversaire pour prendre le large. En 6 minutes, le leader inflige un 5-0 pour mener de 6 buts (13-19, 37'). Durant ces 30 dernières minutes, les visiteurs continuent d'accroître leur avance. + 9 suite au 4ème but de Syprzak (18-27, 50'). Jusqu'au bout les portiers auront fait un gros travail avec 10 arrêts pour Tabarand, 9 pour Gaudin, 8 pour Gérard ainsi que Genty avec 47% de shoots arrêts. Pour le dernier cité, sa deuxième période a été importante avec une victoire finale 32-22.

 

A Ivry, Nantes a eu toutes les peines du monde pour accrocher les 2 points de la victoire. Le "H" termine sa grosse série de 4 matchs en 7 jours avec 2 victoires et 2 matchs nuls. Le début de match est équilibré entre les 2 équipes. Les Ligériens font la course en tête mais Wilson Davyes permet à son équipe de raccrocher (5-5, 12'). Les Ivryens sont bien dans leur rencontre et peuvent compter sur l'excellent Mate Sunjic, auteur de 17 arrêts pour cette journée. Ils prennent deux longueurs d'avance grâce à Simon Ooms (9-7, 21'). Les Nantais ont du mal dans ces 30 premières minutes et payent certainement un manque de fraicheur physique suite à l'accumulation des matchs. David Balaguer réduit l'écart sur contre-attaque mais ce sont bien les locaux qui mènent les débats à la pause (13-11, M-T).

Crédit photo : HBC Nantes

A l'image de la fin du premier acte, les coéquipiers de Léo Martinez prennent la mesure de cette opposition. C'est d'ailleurs lui qui donne 5 longueurs d'avance au tableau d'affichage (17-12, 35'). Après la bonne série francilienne, le "H" se révolte et raccroche le wagon visiteur. Balaguer accorde le droit d'y croire pour son équipe en revenant à un but (19-18, 47'). Les nantais vont mieux dans cette fin de rencontre. Ils reprennent l'avantage, une première depuis la quinzième minute. C'est Dragan Pechmalbec qui fait trembler les filets pour passer devant puis Eduardo Gurbindo donne un avantage de +2 (21-23, 55'). Le money-time est accroché entre l'US Ivry et le HBC Nantes. Un dernier arrêt d'Emil Nielsen sur Martinez permet aux visiteurs d'accrocher les 2 points de la victoire sur le score de 25-24.

Toulouse sombre face à Chambéry

Rien ne va plus pour le Fenix. Après avoir concédé 2 défaites sur tapis vert en European League, la mauvaise série continue avec une neuvième défaite consécutive, toutes compétitions confondues. Le début de match allait aussi dans ce sens. Après un peu plus de 7 minutes, Toulouse concède un 5-0 dans son antre (0-5, 7'). Menés de 6 buts au pire de ce premier acte, les locaux réagissent. Ils infligent un 4-0 à leurs adversaires et ne sont plus qu'à une longueur de retard au tableau d'affichage grâce à la réalisation d'Uros Borzas sur jet de 7 mètres (10-11, 23'). Les savoyards repartent de l'avant après leur contre-performance lors du dernier à domicile, face à Tremblay. Nikola Portner réalise un dernier arrêt avant le gong pour un avantage de + 2 en faveur de son équipe (12-14, M-T).

Le début de seconde période est en faveur des locaux. L'ancien dunkerquois Pierre Soudry accroche l'égalisation (15-15, 35'). L'espoir est de courte durée pour le Fenix qui n'arrivera pas à passer devant ni à revenir à égalité. En dix minutes, le club occitan encaisse un 4-1 et voit son adversaire s'éloigner (16-19, 45'). Durant ces 30 dernières minutes, un homme se montre à son avantage : Nikola Portner. Il totalise 18 arrêts dont 12 rien que dans le second acte. Iosu Goni assure quasiment la victoire à 10 minutes du terme (17-23, 50'). Les visiteurs semblaient logiquement quasiment vainqueurs mais ils vont se faire peur jusqu'au bout. Toulouse va y croire avec un jet de 7 mètres réussi par Borzas à 40 secondes du terme mais n'aura pas d'occasion pour égaliser et doit concéder la défaite 25-26 face à Chambéry qui renoue avec la victoire.  

Riotte Alexandre

Prochain match TV

Orlen Wisla Plock

20:45

Mer. 21 Fév.

Montpellier HB

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a

Quand je pense qu'on a pas retenu Nikola Portner pour engager Marin Sego avec un salaire surement plus élevé et des perfs très moyennes……

drauglin09
drauglin09
2 années il y a
Répondre à  Philippemhb

Et si c'était l'environnement Montpelliérain qui fait que les joueurs ne sont pas heureux et ne jouent pas à leur meilleur niveau ? Ou sans dénigrer Montpellier, Portner est peut être mieux dans sa vie à Chambé, moins de pression du résultat, meilleure ambiance avec les collègues, proximité de la Suisse etc…. Du coup, mieux dans se baskets, il a monté le niveau de jeu ?
Tout ça pour dire qu'on ne sait pas… peut être que Sego dans un autre club, il claquerait aussi des perfs.

Jack3544
Jack3544
2 années il y a
Répondre à  drauglin09

comme pour toute personne, dans un environnement professionnel, quel qu'il soit… ne dit-on pas "the right man at the right place"?
Portner a trouvé peut-être ce qui lui manquait à Montpellier, l'odeur des cimes?

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a
Répondre à  drauglin09

Et si c’était tout simplement le fait d’évoluer dans une équipe ou il est gardien 50 minutes sur 60 sur le terrain sur plutôt que sur le banc?….

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a
Répondre à  drauglin09

Et si c’était tout simplement le fait d’évoluer dans une équipe ou il est gardien 50 minutes sur 60 sur le terrain plutôt que sur le banc?….

Kalouhb
Kalouhb
2 années il y a

Portner est bon depuis quelques matchs rien d extraordinaire non plus, on va dire que la trêve et championnat du monde lui a fait du bien sinon ç était quand même très faible jusqu’à la. Après je suis d accord l environnement du joueur peut être une clefs de réussite je pense.

tom
tom
2 années il y a
Répondre à  Kalouhb

N oublions pas qu il a brutalement perdu son père en début de saison ce qui peut expliquer en partie ses « mauvaises » performances !

Morcheeba
Morcheeba
2 années il y a

Même si la victoire, comme la défaite, est collective, les victoires de Chambéry sont en grande partie des aux performances de Portner qui fait des arrêts décisifs. Le projet de jeu a mit du temps à se mettre en place mais en tout cas il constitue une bonne base de travail car encore grandement perfectible. Et encore loin des équipes de tête. Mais les victoires, entrecoupées de défaites donnent de la confiance. Reste à être plus régulier pour gagner contre les équipes du même rang et en-dessous et espérer quelques coups contre le top 5 pour accrocher l’Europe si c’est encore un objectif…

Jack3544
Jack3544
2 années il y a
Répondre à  Morcheeba

Exactement. Comme les perfs de Pardin ont permi à Aix sur le première partie de saison de gagner des matches très mal embarqués..

Martial
Martial
2 années il y a

De jolis matches avec un suspense accordéon. Paris qui s envole des la reprise. Toulouse qui revient sans revenir et puis nantes qui est heureux au final. La multiplication des rencontres conduit à des matches de transition pour les uns qui ne sont pas pris par dessus la jambe mais qui donnent lieu à des approches plus incertaines disons. Côté psg, pas grand chose à retenir du match si ce n est le petit petit niveau de Grebille qui a raté tout ce qu il a voulu. Prandi n est guère mieux et si je ne m abuse Hansen (ou le type qui se déguise en hansen sur ce genre de rencontres) a raté 3 jets de 7m !!!! Steins est vraiment le seul à mettre le rythme et à vouloir jouer de bout en bout. C est presque amusant de le voir mettre de la vitesse quand les autres marchent.

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a
Répondre à  Martial

En tout cas, force est de constater que même si le jeu de Paris ne parait pas folichon d'après de nombreux commentaires, le bilan actuel des parisiens est édifiant avec 16 victoires pour autant de matchs joués et des parties facilement gagnées y compris contre les seules équipes prétendues résistantes à l'ogre de la capitale (exception faite du match contre Aix dans le contexte d'une première journée avec un Pardin en état de grâce).

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a

Remili et Prandi sont beaucoup décriés en ce moment mais lorsque ces deux détentes vont se remettre en ordre de marche ça va faire mal aux adversaires en championnat national tout comme pour les adversaires de l'EDF…..

Nos derniers articles

12
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x