N1 élite – J9

Poitiers surprend Bordeaux !!

Lyvio Asabina, Poitiers (crédits : Handshoot)

C’est la surprise du soir : Poitiers, avant-dernier, fait chuter le leader bordelais chez lui (27-28). Dans les autres matchs, l’Élite Val d’Oise et le PSG se quittent sur un match nul tandis que Frontignan et Mulhouse remportent des duels serrés face à Cournon et Annecy. Pau et Gonfreville ont de leur côté pu s’offrir des victoires maîtrisées pour relancer leur dynamique.

Aujourd’hui, en sortant ce match contre Bruges (Bordeaux Bruges Lormont, ndlr), je pense que tout le monde réalise que si on se pousse à notre maximum on est capables de battre tout le monde.” Au sortir de cet exploit, et après 7 défaites consécutives, l’entraîneur poitevin Christian Latulippe a des motifs légitimes de satisfaction. Car en face, le bilan est diamétralement opposé. Là où Poitiers avait gagné lors de la première journée (face à Vernouillet) puis tout perdu, Bordeaux avait du concéder la défaite à Mulhouse avant d’enchaîner 7 victoires de rang, de quoi donner confiance au moment de recevoir l’avant-dernier de la poule ?

Lyvio Asabina : le retour gagnant

La première période est très accrochée, de bout en bout. Ivan Vekic pour les bordelais et Ricardo Amerigo pour les visiteurs se livrent à un duel à distance dans leurs cages respectives, et les équipes sont toujours dos à dos à la pause (13-13, 30′). Mais le retour des vestaires des Griffons va renverser le suspens. Un premier avantage, puis un 5-0 creusent une grosse avant pour les visiteurs, et Lyvio Asabina inscrit le +7 (19-26, 46′). Le jeune arrière gauche, en difficulté physique ces derniers temps, n’a pas manqué de se faire remarquer pour son grand retour en forme avec 12 buts sur l’ensemble de la rencontre. “Alors qu’il revenait de blessure, il nous a remontré le niveau auquel il avait évolué lors de la prépa, ça nous a fait beaucoup de bien“, salue son coach. Mais malgré l’importante avance, les partenaires d’un Xavier Moreau (9/12) en forme vont trouver les ressources pour revenir dans le money time. Il faudra finalement que Ricardo Amerigo sorte son 15ème arrêt, à 10 secondes du terme, pour valider les 3 points de son équipe (27-28, 60′).

Paul Mourioux, Bordeaux Bruges-Lormont (crédits : Handshoot)

Ce qui est négatif, c’est qu’on n’a pas réussi à tuer le match, on avait une avance importante et on les a laissé revenir. On a eu des avances à Pau, face au PSG, et ce soir encore on a failli passer à la trappe, analyse Latulippe. De l’autre côté, ça avait été dur pour nous d’encaisser moins de 30 buts depuis le début de saison, et ça fait 2-3 semaines qu’on travaille l’intensité défensive. Je pense que ça a été un plus pour nous ce soir.” La semaine prochaine, les Griffons auront une nouvelle opposition relevée avec la réception de l’Élite Val d’Oise, face à qui les poitevins chercheront à rééditer les belles choses réalisées à Bordeaux. Côté Aquitains, c’est l’une des affiches les plus lourdes qui s’annonce avec un déplacement chez ses premiers poursuivants : les Héraultais de Frontignan, qui sortent tout juste d’une victoire compliquée.

À domicile, et en confiance après deux succès convainquants, les joueurs de Cournon d’Auvergne attendent de pied ferme la conquérante formation de Frontignan. Et avec le retour de blessure d’Octavio Fortes et le premier match de Brice Salignat, de retour de Saran, le duel ne semble pas déséquilibré avant le coup d’envoi. Pour autant, ce sont bien les favoris héraultais qui vont créer l’écart en début de second acte, avec un beau retour des vestiaires de Lucas Pelegrin (19-24, 41′). Pour autant, entré au relais de Lucas Petraud, le cap verdien Octavio Rodrigues Fortes ne manque pas de se faire remarquer par ses 6 buts sur le second acte, et est acteur de la remontada auvergnate. En 5 minutes, Cournon inflige un 6-0 à son adversaire et relance le match dans le money time (23-28, 48′ ; 29-28, 53′). Pour autant, les hommes de Renaud Boulanger ne tremblent pas, et le pivot Anthony Laurens remet les siens à +2 pour permettre aux siens de prendre les points, sur le fil (31-32, 60′). La semaine prochaine, Cournon aura un nouveau défi relevé avec un déplacement aux Glaisins, face au Annecy CSAV.

Armand Civil, Élite Val d’Oise (crédits : Vanessa Broussier)

L’Élite Val d’Oise et le PSG s’annulent

C’était un choc attendu entre deux formations franciliennes aux dynamiques diamétralement opposées. L’EVO, sortant de 3 victoires consécutives, reçoit dans son antre les jeunes du PSG qui en sont à 4 défaites de suite après un début de saison sur les chapeaux de roues. Pas dépourvus de talents, ce sont bien les visiteurs qui démarrent mieux la rencontre, et créent même un écart de 5 unités grâce à un Noah Lenclume (6/7) efficace en arrière gauche (9-14, 21′). L’écart s’équilibre pourtant à la pause, et les joueurs de la capitale ne parviennent pas à mettre la main sur le match en deuxième. Souvent derrière, les locaux tiennent avec un Armand Civil solide en attaque (7/10) et un Chris Nkuingoua toujours fiable (13 arrêts). La panne offensive du PSG dans le money time permet aux hommes de Safwann Khoudar de se mettre dans les meilleures dispositions (22-24, 51′ ; 25-24, 57′). Mais Valentin Bzdynga recolle, avant que le gardien camerounais de l’EVO ne maintienne le score sur le gong (25-25, 60′). Le PSG cherchera à retrouver la victoire à domicile la semaine prochaine face à Saintes, en difficulté ce weekend.

À domicile, les Saintais ont subi les foudres de Pau Nousty, bien décidé à retrouver la victoire. Face à une défense toujours efficace, Saintes ne score pour la première fois qu’après 10 minutes du jeu et peinera tout au long de la rencontre à trouver le chemin des filets, bien gardés par un excellent Guillaume Jamet (18 arrêts, 47%). En témoigne la statistique du capitaine et buteur phare des renards Axel Rosier, à 5/15 au shoot. En face, avec un Adjiri Corcher (7/10) de plus en plus efficace au scoring, Pau Nousty prend le large dans le second acte et s’impose tranquillement (20-27, 60′). Pau Nousty tâchera de confirmer dans sa forteresse la semaine prochaine, face à une équipe de Vernouillet toujours au plus mal.

Mickaël Lapointe, Gonfreville (crédits : Jérôme Déjardins)

Mulhouse malmené mais victorieux dans sa salle

En effet, face à une équipe de Gonfreville gonflée à bloc par son succès à Annecy, l’US Dreux-Vernouillet n’a pas su tenir sur 60 minutes. Accrochés jusqu’à la 40ème, les hommes d’Ibrahima Diallo prennent brusquement le large d’un sévère 7-0 pour plier les débats (24-17, 48′). L’écart se conserve à la fin de la rencontre, et on peut saluer côté normand le très gros match de l’historique Mickaël Lapointe, avec 9 buts en 11 tirs (31-24, 60′). Le bon état de forme de Gonfreville l’Orcher devra enchaîner sur un rude déplacement en Alsace.

Et les joueurs de Mulhouse-Rixheim ont su se relever après leur lourde défaite de la semaine passée. À domicile face à Annecy, tout n’a toutefois pas été facile pour les Loups. Avec un premier avantage à la pause (17-14, 30′), les Alsaciens vont prendre un éclat en seconde mi-temps où les Haut-Savoyards renversent le rapport de force (18-16, 31′ ; 18-22, 37′). Ce 6-0 de début de période, Mulhouse-Rixheim va se le traîner durant toute la suite du match, avant de raccrocher dans le money time.

Jordan François-Marie, Mulhouse-Rixheim (crédits : Gwenaëlle MARTER)

Fortement diminué la semaine dernière et absent sur cette feuille de match, le jeune demi-centre Tom Vinattier manque beaucoup aux siens, bien que le capitaine Simon Mayayo, Lucas Rance ou Jules Portet en pivot se montrent efficace au scoring à son relais, avec 4 à 5 buts chacun. Cela ne suffit pas pour autant à enrayer le retour des Loups, portés par un Jordan François-Marie (9/12) inarrêtable. Le carton rouge de Théo Meyer ne perturbera pas davantage les siens, qui maîtrisent les dernières minutes pour s’imposer (32-29, 60′). Les hommes de Mehdi Ighirri se remettent ainsi dans le droit chemin tandis qu’Annecy encaisse pour la première fois deux défaites d’affilée.

Retrouvez le classement et tous les résultats de la N1 élite sur l’espace Résultats !

Antoine Piollat

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. ATDPhand31 - le 1 décembre 2021 à 16h48

    Ben quand tu te prives d’un des meilleurs attaquant de proligue de ces dernières années pour des joueurs d’un niveau bien inférieur, tu n’as plus de marge c’est sûr…

  2. Nadia - le 1 décembre 2021 à 22h29

    Sans doute Mine l’erreur de casting de Bordeaux
    Nous ont est bien content se son départ de selestat

  3. jpf_hb - le 2 décembre 2021 à 07h09

    Cette N1 Elite est bien plus passionnante à suivre que la D1 et D2 cette année je trouve

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).