Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Proligue - J24

Saran gagne encore, Angers et Sarrebourg relégués

, par Lanfillo

Hadrien Ramond (Saran Loiret HB)

Le leader Saran a poursuivi sa marche en avant ce week-end en s’imposant à Sélestat. En attendant les rattrapages de Pontault-Combault, Cherbourg a pris la deuxième place grâce à une victoire à Angers, tandis que le SCO est officiellement relégué, tout comme Sarrebourg, qui n’a pas joué ce week-end.

La 24e journée de Proligue a été réduite suite à la découverte de cas de Covid dans les effectifs de Pontault-Combault, Sarrebourg et Nancy. Sarrebourg (qui devait affronter Nice) manque son deuxième match de rang, Nancy est touché pour la première fois de la saison par un cas dans son effectif et a demandé le report de son match contre Dijon, tandis que pour Pontault, la détection des nouveaux cas est particulièrement handicapante : les Franciliens devaient jouer trois fois cette semaine pour rattraper leurs déjà nombreux matchs de retard (Saran mardi, Besançon vendredi pour cette journée, Strasbourg dimanche). Le PCHB compte désormais quatre matchs de retard sur le programme, et on attend les décisions de la Commission des compétitions de la Ligue pour trouver une solution pour leur rattrapage : on imagine mal les Seine-et-Marnais jouer six matchs en dix jours, ou même Nancy jouer quatre fois sur la même période. La trêve vient en effet de s’ouvrir, et la saison régulière de Proligue est censée s’achever le 14 mai…

Saran amasse les points avant les chocs

Quentin Eymann (Saran Loiret HB)

Sans trop de certitude sur le moment où ils affronteront Pontault pour les deux chocs du sommet de Proligue, les Septors de Saran avancent un peu à l’aveugle en tête du championnat, mais ils ont fait le nécessaire vendredi en déplacement à Sélestat. Les Alsaciens ont subi dès le premier quart d’heure la force de frappe des Saranais. Menés d’entrée (1-4, 6’), vite bloqués par les parades de Nicolas Gauthier dans les cages des visiteurs (13 arrêts), ils connaissent un grand passage à vide pendant 7 minutes où ils encaissent un 7-1 (3-5, 10’ ; 4-12, 17’). Tout en maîtrise, et malgré les huit arrêts d’Hugo Kriszt à la pause, Saran parvient à la mi-temps avec cet écart de huit longueurs (13-21, 30’). La disqualification de Nicolas Minne suite à un penalty (peu puissant) dans le visage de Gauthier (34’) handicape encore un peu plus Sélestat, qui ne parvient pas à réduire l’écart dans la deuxième période. Saran compte même jusqu’à onze buts d’avance (22-33, 54’) pour s’imposer tranquillement (27-34). Avec notamment huit buts de Quentin Eymann, le local de l’étape, Saran accroît son avance en tête de la Proligue, puisque ses deux poursuivants, Pontault et Nancy, n’ont donc pas joué.

Massy à nouveau battu par Strasbourg

Jules Portet (Massy Essonne HB)

Massy, qualifié pour les play-offs depuis la semaine dernière, doit désormais essayer de se placer au mieux pour la dernière phase du championnat. Mais Strasbourg, auteur d’une deuxième partie de saison solide, et qui avait d’ailleurs largement remporté le match aller (28-22), n’était pas un adversaire simple pour les Essonniens. Cela s’est confirmé dès le début du match où les Alsaciens ont pris trois buts d’avance assez tôt (4-7, 11’), et sont parvenus à reprendre un tel avantage avant la pause (13-16, 30’). Massy revient bien des vestiaires, prend pour la première fois l’écart (18-17, 36’) et parvient à faire la course en tête au score, de peu toutefois. Strasbourg reprend l’avantage dans les dix dernières minutes (25-26, 52’), avant que Massy vire à nouveau en tête. À deux minutes de la fin, l’issue de la rencontre est totalement incertaine (29-29, 58’). Mais Edson Imare expédie un penalty sur le poteau, tandis que Joffrey Bonnemberger (5 buts) ne rate pas le cadre sur l’attaque strasbourgeoise. La dernière possession massicoise ne donne rien, et Strasbourg s’offre un joli succès à l’extérieur (29-30). Avec cette défaite, Massy a dit adieu à ses rêves de recevoir au retour des play-offs, tandis que Strasbourg, emmené par Yvan Gérard (8 buts), a officiellement validé son maintien.

Angers et Sarrebourg ne peuvent plus se sauver sur le terrain

Angers SCO. Crédit photo : Philippe Naudin

Le maintien strasbourgeois a été obtenu sur le terrain, mais Valence, Billère, Sélestat et Besançon n’ont pas tardé à officialiser leur maintien également, vingt-quatre heures plus tard. En effet, samedi, Angers affrontait pour la deuxième fois de la semaine Cherbourg. Et comme mardi en Normandie, les Angevins, pourtant portés par Grigorios Ioannou (8 buts) et Hugo Guérinot (15 arrêts, dont 4/5 pen.), n’ont pas réussi à prendre le dessus sur une équipe cherbourgeoise qui a maîtrisé son handball, particulièrement en défense. En tête de quatre buts à la pause (10-14, 30’), les Cherbourgeois ont une petite frayeur quand Angers a une balle pour revenir à -1 (16-18, 43’), mais ceux-ci ne la transforment pas. La JSC reprend les devants, compte cinq buts d’avance à dix minutes de la fin (18-23, 50’) et gère la fin de rencontre pour s’imposer de cinq buts (23-28). Angers a été trop imprécis (20 pertes de balle) pour tenter d’inquiéter les Mauves.

Christophe Bondant (Sarrebourg). Crédit photo : Panoramic / Kevin Domas

Alors qu’il reste trois matchs à jouer à Angers, et quatre à Sarrebourg, les deux équipes ne peuvent plus avoir davantage que 17 points. La seule équipe qu’ils peuvent désormais rattraper en nombre de points est Besançon, mais les Francs-Comtois ont le goal average particulier favorable face à ces deux adversaires et sont donc aussi assurés de rester devant. Le suspense a donc officiellement pris fin pour le maintien : les deux promus Angers et Sarrebourg sont assurés de ne pas pouvoir rattraper leurs adversaires de devant, et sont donc officiellement relégués en N1. En attendant, néanmoins d’en savoir plus : les deux clubs peuvent faire valoir qu’il serait injuste qu’ils soient remplacés par des équipes de N1 qui n’ont joué qu’une poignée de matchs dans une saison tronquée par le Covid-19. C’est désormais en-dehors des terrains que l’avenir d’Angers et de Sarrebourg se jouera.

Sylvain Kieffer (Valence HB)

Valence et Billère, en tout cas, ont été maintenus après leur face à face, qui était, sur le moment, important pour assurer définitivement le maintien de l’une et de l’autre équipe. Le duel a basculé en milieu de première période en faveur des locaux, auteurs d’un 8-1 en moins de dix minutes (5-6, 13’ ; 13-7, 22’). Billère fait l’effort de revenir à deux buts à la mi-temps (16-14, 30’), et relance ainsi la partie. Mais les Béarnais flanchent à nouveau à l’approche du dernier quart d’heure (21-20, 40’ ; 25-20, 44’), et, cette fois, Valence ne se laisse pas reprendre, la bonne entrée de Julien Salmon (9 arrêts dont 1 pen., 53%) y étant pour quelque chose. Sylvain Kieffer, meilleur buteur de la partie (10 buts, dont 5/5 pen.) donne six buts d’avance à son équipe à cinq minutes de la fin pour assurer sa victoire (30-24, 55’), qui est du même écart suite à cinq dernières minutes pauvres en buts (31-25). Grâce à ce succès, Valence est revenu à la hauteur de Billère au classement, et a donc ôté tout enjeu au match à rattraper contre Sarrebourg, le 30 avril prochain.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir à l'onglet Résultats.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

Pologne

14:30

Mar. 16 Juil.

France

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vinch1
Vinch1
3 années il y a

Sélestat est déjà sur la saison prochaine on va dire… OK, c'est Saran… mais quand mm, quelle fin de saison… je me suis surpris à regarder à combien de points étaient Angers et Sarrebourg pour pas flipper d'une descente en N1…

cochonne
cochonne
3 années il y a
Répondre à  Vinch1

Bonjour Vinch
Sélestat joue sans vrai demi-centre ce qui complique considérablement les choses.
Je ne sais pas s'ils ont trouvé dans leur chausson de Noël quelques billets de banque ou si c'est m'a t-on dit un généreux donateur gagnant au loto qui aurait fait un geste mais l'an prochain si avec Hakon Ekren à la manoeuvre et le jeune danois Schroder au poste d'arrière droit associés à un groupe de jeunes talentueux ça ne tourne pas il va falloir se poser d'autres questions.
Le huis clos a été bénéfique cette saison pour cette équipe car je n'ose imaginer la bronca dans les tribunes vu la piètre qualité de jeu produite s'il y avait eu du public.

jpf_hb
jpf_hb
3 années il y a

Déçu pour sarrebourg qui est une équipe très plaisante à voir jouer !
Mais bon peut être qu'ils seront sauvé administrativement et qu'on pourra enfin voir des matchs de D2 à Sarrebourg avec du public 🙂

drauglin09
drauglin09
3 années il y a

La N1 ne jouant pas, comment peut on descendre ? Ils sont remplacés par les deux wilds cards donnés au projet de Villeurbanne et Bordeaux ?

Ricardtube
Ricardtube
3 années il y a

Ce serait pertinent de passer à 16 clubs en proligue avec le maintien d’Angers et sarrebourg et les montées des 2 vap. Au rugby sport encore plus physique la prod2 est à 16. Moi ça me plaît d’avoir 32 clubs pro au lieu de 28 jusqu’à l’an dernier. Cela ne peut que renforcer le maillage du territoire. Quand tu es gardien par exemple, qu’il y ait 64 places plutôt que 56 c’est très bien, pareil pour les centres de formation

Bouboule00
Bouboule00
3 années il y a

Bravo à Julien Salmon, le 2eme gardien de Valence dont on ne parle pas beaucoup mais qui répond toujours présent lorsque c’est nécessaire !

THOMAS
THOMAS
3 années il y a

Vous êtes bien dur de vous Messieurs les journalistes, rien n’est décidé à ce jour.
Il aurait été évoqué une PROLIGUE à 16 équipes pour la saison 2021/2022

Lolo
Lolo
3 années il y a

A la limite je pense normalement 2 descente de lidl starligue, plus 2 monter proligue pour rester à 16 en Lidl-starligue, et 2 monter N1 et 2 descente proligue vu que le championnat a pu aboutir. Je vois pas où et le problème vu que les 2 N1 vap aller de tt manière monter. A part si la proligue veut jouer à 18 équipes?? Du coup maintien de sarrebourg angers.

Handboy91
Handboy91
3 années il y a
Répondre à  Lolo

Tu m’étonne ..mauvais choix

Massicots
Massicots
3 années il y a

En tant que supporter de Massy ça m’inquiète de voir le départ de Gauthier Ivah et le vide qu’il laisse

gonzalez.richard
gonzalez.richard
3 années il y a

La fédé va attendre la fin de la saison pour faire , je pense, l’annonce d’une proligue a 16 clubs.
Le match SARAN- PONTAULT déterminera le 5 mai la montée ou non des SEPTORS…

Nést Jinulic
Nést Jinulic
3 années il y a

A Selestat il faut s’accrocher pour suivre la logique. A 3 matchs de la fin, maintien assuré, on préfère donner du temps de jeu aux joueurs qui partent plutôt qu’aux jeunes internationaux U19 ( ils sont quand même 5) qui peuvent briguer une place à l’Euro cet été en équipe de France. Même à -8 a 5 mn de la fin, on ne fait pas rentrer les jeunes ….mais L’entraîneur aime travailler avec les jeunes…ça doit être à l’entraînement alors, parce qu’en match, à part si le titulaire est blessé et son remplaçant prend rouge, ça cire le banc un max ! Et ça risque de durer encore la saison prochaine ! Bon courage !

cochonne
cochonne
3 années il y a
Répondre à  Nést Jinulic

Bonjour
Ca ne me choque pas, il'est inutile de tirer sur les organismes de ces jeunes juste avant l'euro.
Ce ne sont pas ces trois matchs qui feront qu'ils sont sélectionnés ou pas alors pourquoi risquer une blessure inutile qui les en priverait ?
Que les futurs partants terminent ce championnat décevant et qu'on en parle plus, par contre la saison prochaine il va falloir montrer quelque chose sans quoi comme je l'ai dit il va falloir se poser d'autres questions.

Nos derniers articles

13
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x