Starligue

Direction la Proligue pour Tremblay, Créteil et Istres respirent

Crédit photo : Panoramic / K. Domas

Toutes les semaines, les cartes sont rebattues dans la course au maintien. Désormais, celle de Tremblay est définitivement éliminée, condamnée à jouer en Proligue en septembre prochain. Battus d’un but à domicile par Istres (26:27), les Tremblaysiens ne peuvent désormais plus revenir sur Créteil et Istres. Ce soir, ils ont bien les occasions pour l’emporter, menant de trois buts en milieu de seconde période, mais leurs mains ont tremblé dans les moments importants, à l’image de Pedro Portela, le métronome portugais, qui a raté ses quatre derniers tirs. De l’autre côté, les Istréens n’ont eu qu’à ramasser l’offrande pour s’offrir un bon bol d’air dans la course au maintien.

Créteil a également fait la bonne affaire, en allant prendre la première manche du derby du Val de Marne à Ivry (28:24). Les Cristoliens ont fait la course en tête une bonne partie de la partie, avant de connaitre un trou d’air en milieu de second acte, alors que Simen Pettersen enchainait but sur but. Mais les Cristoliens ont bien mieux maitrisé le money-time, avec un Yoann Gibelin meilleur buteur avec cinq réalisations, autant que le précieux joker David Jimenez, arrivé en début de semaine. Grâce à cette victoire, Créteil prend deux points d’avance sur son voisin au classement, qui compte un match en moins.

Dans les autres matchs de la journée, Paris a du attendre le dernier quart d’heure pour assurer son succès à Aix (29:28). Il ne manque désormais que deux victoires au PSG pour assurer le titre de champion. Malgré un excellent Garciandia, le PAUC n’a pas su faire vaciller Vincent Gérard, décisif dans les derniers instants de la rencontre. Après le match nul de Montpellier hier, Nantes a gratté un point sur son rival pour la deuxième place en s’imposant tranquillement contre Limoges (39:22). En tête de six buts à la pause (18:12), les Nantais ont déroulé en seconde période, emmené par Theo Monar et ses sept buts. Ce soir, Nantes ne compte plus que cinq points de retard sur Montpellier, avec un match en moins au compteur, et une confrontation directe au programme début juin.

Saint-Raphaël n’a pas réussi à se récompenser de son bon match face à Chambéry, qui est allé arracher un point au gout de victoire dans le Var (29:29). Si les Varois ont compté à plusieurs reprises cinq longueurs d’avance, ils n’ont pas réussi à tuer le match. Et bien aidés par son jeune portier Harun Hodzic (8 arrêts à 40%), Chambéry est revenu dans la partie, avant que Jean-Loup Faustin égalise à une seconde du terme.

KD

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Zlatan - le 23 mai 2021 à 22h32

    Petite coquille concernant St Raph-Chambéry, Faustin a égalisé à 1 min de la fin et non à 1 seconde…

  2. rkj4 - le 23 mai 2021 à 23h00

    Je n'ai vu qu'un match et c'est déjà pas mal pour un dimanche de printemps. C'était Aix-Psg.

    Difficile de dire que Paris n’a pas mérité sa victoire, vu qu’ils ont été devant presque tout le temps. N’empêche qu’ils avaient l’air encore sur leur petit nuage de mercredi, en pleine descente de trip. Pas brillants, quoi.

    Dans ce contexte, je m’aperçois que Prandi est vraiment le facteur X. Quand tout lui réussi, il plane, et sinon, il doute. C’était le cas aujourd’hui, comme souvent quand il n’ose tellement pas tirer qu’on est gêné pour lui de le voir en l’air en train de chercher quelqu’un à qui faire une passe alors qu’il devrait simplement tirer très fort dans la lucarne qui ne demande que ça. Embêté pour lui comme et encore plus pour Grébille que l’on continue à voir louper la majorité de ses tirs. Un qui, au contraire, ne se pose vraiment jamais de questions, c’est Remili. C’est sa force et parfois sa faiblesse : il ose tout le temps. C’est comme ça qu’il a enchaîné les buts en seconde mi-temps jusqu’au moment où il a un peu trop forcé sa réussite. Je suis curieux de voir ce que ça va donner quand il sera à Kielce, au milieu de la famille Dujshebaev.

    Et pardon pour eux, mais je ne trouve pas grand chose à dire sur Aix, et ça ne date pas de cette saison. Des joueurs sympathiques (Konan, le jeune islandais…) mais un jeu collectif que j’ai du mal à décrypter. Mais je les trouve toujours combatifs et résiliants, comme on dit. Ça aussi, c'est sympathique.

    • Avik - le 23 mai 2021 à 23h08

      ” Mais je les trouve toujours combatifs et résiliants, comme on dit.”
      on le dit mais on l’écrit “résilients” pour info 😉

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).