Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EL (M) - 1/8 retour

Nîmes sort par la petite porte, Magdeburg miraculé !

, par Zorman

Benjamin Gallego, Nîmes.

Contraint à l'exploit, l'USAM n'est pas parvenue à se qualifier face à Velenje malgré la victoire (35-30). Dans les autres matchs, le SC Magdeburg n'a du sa qualification face au Sporting qu'à un petit but dans les dernières secondes (36-35). Avec eux, GOG et Plock ont tenu leur rang. Nexe et Schaffhausen complètent les qualifiés.

Après les premiers matchs de la soirée, donnant à voir la qualification de Nantes et l'élimination de Toulouse, c'est l'USAM Nîmes Gard qui avait à jouer son va-tout.

La semaine passée, les Verts s'étaient écroulés du côté de Velenje, adversaire qui semblait pourtant à leur portée, et ont encaissé une lourde défaite de 7 longueurs. Une semaine plus tard, après avoir retrouvé Jean-Jacques Acquevillo, Luc Tobie, et s'être remis la tête à l'endroit en l'emportant à Chambéry, les hommes de Jérôme Chauvet sont contraints à l'exploit au Parnasse.

Mohammed Sanad, Nîmes.

L'USAM imprime lentement sa marque

Bien lancés dans la rencontre, c'est la Green Team qui mène la danse d'entrée. Rémi Desbonnet réalise ses premiers arrêts, des solutions sont trouvées en attaque... la rencontre est lancée (8-5, 11'). Alors que les petits gabarits slovènes donnent du mal à la défense gardoise, les entrées de Mathieu Salou et Baptiste Bonnefond font du bien, et ces deux derniers marquent d'emblée (10-10, 17' ; 13-10, 19'). Mohammed Sanad est une nouvelle fois impeccable (5 buts dans le premier acte), et monte l'avance jusqu'à 4 unités, avant de se réduire de peu à la pause (18-15, 30'). Les Nîmois rentrent ainsi aux vestiaires avec encore 5 buts à remonter.

Dès le début du second acte, l'Égyptien, qui prend pleinement la mesure de l'événement, relance les siens en alignant la cage de Panjtar 4 fois en seulement 5 minutes (22-17, 35'). Mais si la Green Team s'impose clairement devant au score, elle semble se heurter à un plafond de 5 unités (25-20, 41'). Et pour cause, les supériorités numériques sont très mal gérées par les Français, qui perdent également beaucoup de ballons. Pour couronner le tout, Quentin Minel est contraint de quitter prématurément ses partenaires suite à une blessure à la jambe. Il en sera de même pour Luc Tobie quelques minutes plus tard, qui écopera lui d'un carton rouge direct pour un violent coup à Tilen Sokolic. Sans surprise, le tableau n'est pas au beau fixe et au début du money time, la majeure partie de l'avance française a fondu (29-27, 50').

Luc Tobie, Nîmes.

Nîmes se reprend à espérer dans le money time en recréant son matelas de 5 buts et en bénéficiant de gros arrêts de Rémi Desbonnet, mais les pertes de balles refont bien vite leur apparition et réduisent tout espoir à néant. La rencontre est finalement largement et logiquement remportée, mais cela n'aura pas suffi pour qualifier la Green Team (35-30). L'USAM sort ainsi par la petite porte, à la même étape que la saison dernière, et pourra s'en vouloir d'être complètement passé à côté du match aller...

Magdeburg miraculé dans les derniers instants

Face à une équipe du Sporting Lisbonne qui l'avait tenu en échec à l'aller, les Allemands du SC Magdeburg s'attendaient à un rude combat. Et ce dernier a bien eu lieu. Comme à l'aller, les frères Mota da Costa sont tout bonnement inarrêtables, et vont porter leur équipe à bout de bras de bout en bout du match. Et pourtant, la rencontre ne fut pas de tout repos pour les Portugais. À 20 minutes du terme, le Sporting a perdu pas moins de 3 joueurs pour carton rouge : Gassama, Tidemand et Araujo, affaiblissant sa défense. Cela ne les empêche pas pour autant de faire jeu égal avec Omar Magnusson (10/14) et les siens (31-31, 51').

Mertens Lukas (SC MAGDEBOURG)

Dans le money time, ce sont là encore les jeunes qui vont tenir les Vert et Blancs. Salvador Salvador puis Francisco Tavares mettent les leurs 2 buts devant, alors qu'un simple match nul les qualifierait (32-34, 54'). Le temps mort de Bennet Wiegert va pourtant faire du bien, et Philipp Weber remet les Allemands à hauteur de deux buts. Ce n'est qu'à 15 secondes du terme que Lukas Mertens, auteur d'un match impeccable à 7 buts, va délivrer les siens en retrouvant l'avantage au meilleur moment (36-35). Martim Mota da Costa (8/12) et Francisco Mota da Costa (9/12) n'auront rien pu y faire, mais auront une nouvelle fois réalisé des performances plus que prometteuses en portant leur équipe dans ce qui restera sans doute l'un des points d'orgue de la saison du Sporting. Après cette fin de rencontre irrespirable, l'après-match est plus que tendu et joueurs et staffs manquent d'en venir au mains avant d'être séparés par les officiels. Mais sur le terrain, ce sont bien les Allemands qui franchiront l'étape et affronteront Nantes en quarts.

Lemgo courageux, mais éliminé

Défaits chez eux de 3 unités la semaine passée, les Allemands du TBV Lemgo ont tout donné en Pologne. Face au Wisla Plock, les visiteurs ont fait la course en tête pendant 45 minutes, et, comme la semaine passée, Tim Suton (7/11) et Bjarki Mar Elisson (8/13) se montrent efficaces face à un Adam Morawski pourtant efficace. Mais dans le money time, les Polonais vont parvenir à se raccrocher à leur adversaire et leur empêcher toute envolée. Les deux formations se quittent ainsi dos à dos, envoyant Plock en quarts de finale (28-28).

Leon Susnja, Wisla Plock (crédits : @fspezialephotographie)

Ils affronteront les Suisses de Kadetten Schaffhausen, qualifiés de la plus courte des marges face aux Suédois de Savehöf. Vraie bonne surprise de la saison, les Scandinaves ont vendu cher leur peau en faisant des misères à leur adversaire du soir. En retard de 6 unités, ces derniers ont su retrouver leurs forces pour dominer la rencontre. L'artilleur Jonas Schelker est bien pris, et le futur portier d'Erlangen Bertram Obling se montre efficace (15 arrêts, 36%). L'écart est déjà de 4 unités à la pause et va se maintenir une grande partie de la rencontre. Dans le money time, ce sont l'ailier droit Sebastian Karlsson (8/9) et le Féroïen de 19 ans Elias Ellefsen a Skipagotu (7/11) qui font des miracles pour tenir les leurs à 6 buts d'avance. Pourtant, cet écart ne sera pas dépassé, et ce sont les Suisses qui se qualifient grâce à un plus grand nombre de buts marqués à l'extérieur (34-28).

Nexe et GOG confirment leurs succès

Victorieux de peu à l'aller, les Croates de Nexe ont su l'emporter une seconde fois en Macédoine. L'Eurofarm Pelister s'incline logiquement après avoir été mené dans le second acte. Comme souvent, ce sont Taboada et Mandalinic qui ont alimenté la marque pour les Macédoniens (5 et 6 buts) tandis qu'en face, les partenaires d'Halil Jaganjac ont pu compter sur un excellent Mihailo Radovanovic (13 arrêts, 43%). Un court succès qui envoie les Croates face aux Danois (21-22).

Jerry TOLLBRING (GOG)

Car à domicile, GOG a su s'imposer sans grandes difficultés face au Bidasoa Irun. Avec une avance de 8 buts en début de seconde période, les Scandinaves ont pu gérer leur avance, portés par une nouvelle belle performance de Jerry Tollbring (9/11), tandis que son homologue gaucher, le futur Nantais Kauldi Odriozola, n'a pas été en reste avec 10 buts en 13 tentatives. Pas suffisant toutefois pour renverser la vapeur, et éviter la défaite (33-31).

Antoine Piollat

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV

Plus d’actualités

0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
croco
croco
2 années il y a

Dommage pour l’USAM, il y a eu beaucoup d’occasions pour la remontada avec dans l’ensemble un arbitrage favorable !

kylian
kylian
2 années il y a

Marche trop haute pour les Verts après avoir complètement foiré le match aller ! Et pourtant l’arbitrage a quand même bien aidé l’USAM à revenir ! En vain !

Martial
Martial
2 années il y a

Allemands tu veux dire. Pour info bosch c est juste une marque d outillage. Si tu veux insulter les Allemands écris au moins Boches..
L Allemagne est un peu le pays du handball. Warum autant de haine ?
Pour magdeburg je n ai pas vu le match mais c est une belle équipe non ? Je me réjouis de les retrouver en quart.

Jack3544
Jack3544
2 années il y a
Répondre à  Martial

oui, mais sauvé par les arbitres. Je n'ai pas vu la raison des 3 cartons rouges, mais à 2 minutes de la fin, un but portugais mais les visiteurs en position idéale. Refusé pour zone. Très peu évident, même au ralenti!. le joueur conteste et prend 2 minutes, le banc se lève et bim, 2 minutes de plus. A 4 contre 6, les portugais interceptent un ballon, partent en contre-attaque, marché (peut-être réel). Mais un peu beaucoup.
Sans ce coup de main, pas d'allemand en 1/4, eux qui ont gagné 18 des 20 dernières coupe EHF

Sasori9
Sasori9
2 années il y a
Répondre à  Martial

Désolé mais il a raison, Madgebourg a été sauvé plusieurs fois de suite rien qu'au Money Time, 14 fois de suite Si j'ai bien compté. je n'ai jamais vu ca. Plus que France ALlemagne en 2007 !!!! wouaaah
Un grand club comme Madgebourg a besoin des arbitres comme ca. Ca fait tache !

Usamiste
Usamiste
2 années il y a

Sinon, je changerais les 2 demi-centres de l’USAM contre celui de Velenje…..il.nous a.mis la misère !

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x