LDC (F)

Défaite inquiétante pour Brest contre Odense

Alors qu’Odense se déplaçait avec seulement treize joueuses en Bretagne, le BBH s’est pourtant incliné face à la formation danoise. Une défaite qui n’arrange pas sa situation dans le groupe A de la Ligue des Champions.

Après la victoire sans éclat contre Most, c’est un revers qui met le doute pour Brest. Dans le Finistère, Odense est venue s’imposer au bout de la fatigue face à des Bretonnes décontenancées. Les Danoises ont compté sur Althea Reinhardt pour s’envoler en première période avant de profiter du bel écart créé à la pause pour contenir les derniers assauts français.

Pourtant, le BBH pouvait voir cette rencontre comme un bon moyen de se lancer complètement dans cette saison de la Ligue des Champions. Car Odense est arrivé à Brest drastiquement démuni. Seulement treize joueuses sur la feuille de match. Et même douze après seulement quelques minutes de jeu quand Noémi Hafra a dû quitter ses partenaires sur une nouvelle blessure. De quoi donner un avantage pour les Rebelles, surtout au vue de la forme peu étincelante des Danoises.

Reinhardt assomme Brest

Mais ça, c’est le ressenti sur le papier. La réalité du terrain a été tout autre. Dès le début, Reinhardt a donné le ton dans ses cages. Odense a marqué le premier but de la rencontre après 3 minutes de jeu. Derrière, les joueuses en orange ont pris le large (1-5, 9′). Les filels de Pablo Morel ont mis du temps à entrer dans le match. Mais elles n’ont jamais réussi à recoller totalement au score, butant encore et toujours sur la portière danoise. Pire, elles ont même laissé repartir l’écart avant la pause pour arriver à 8 longueurs de retard à la pause (8-16, MT).

Malgré tout, l’espoir restait permis pour Brest. Il fallait forcément rendre une meilleure copie en attaque pour recoller au score, et compter sur une baisse de régime dû aux manques de rotations pour faciliter le renversement. À la reprise du jeu, les supporters ont pu croire à cette remonté. Leur équipe s’est appuyé sur un jeu plus collectif, et surtout sur sa relation avec Pauletta Foppa. Après un 3-0, dont deux réalisations de sa pivot, Odense a placé un temps-mort pour casser le rythme (12-18, 39′).

Un écart trop conséquent

Les visiteuses ont immédiatement repris leur différence de 8 buts. Derrière, elles ont même plutôt réussi à gérer cet avantage. Car le BBH n’a pas réussi à rester sur sa lancée. L’attaque a perdu des ballons quand la défense continuait à encaisser des buts malgré de longues sessions défensives. Dans les dix dernières minutes, le retard au tableau d’affichage était toujours largement en défaveur de Brest (17-24, 54′).

Mais finalement la baisse de régime tant espérée est arrivée. Quelques récupérations de balles rapidement converties ont semblé relancer les Bretonnes dans la partie. But après but, l’écart s’est réduit. Alicia Toublanc a ramené ses coéquipières à seulement trois longueurs à deux minutes de la fin (21-24, 58′). Mais alors qu’elles avaient récupéré une nouvelle balle, l’attaque a confondu vitesse et précipitation pour perdre la balle sur une passe mal assuré vers la pivot. En conséquence, Van Wettering a annihilé les derniers espoirs brestois avec un dernier but sur son aile. Brest n’a pas réussi à combler un écart trop important à la pause, malgré les dernières forces lancées dans la bataille. Elles s’inclinent de quatre unité contre Odense (21-25, SF).

Une mauvaise opération face à un adversaire qui semble se battre pour les mêmes places que les Françaises pour la qualification dans ce groupe de la mort. Il faudra retrouver une dynamique plus sereine et jeu plus solide pour continuer à croire à la qualification pour la suite de la compétition.

Pub Espace Pronos EHFCL

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 15 octobre 2022 à 21h06

    Je pense qu'il faut changer le coach. Morel n'est pas fait pour ca.
    Je n'ai pas oublié comment il a coulé Issy Paris Hand en coupe d'Europe !

  2. Handfilles - le 16 octobre 2022 à 10h13

    Malgré le triplement des postes, le BBh a du mal. peut etre simplement parce que l'addition de top joueuses ne fait pas une equipe; Sur EHF, une interview de Jorgensen ;. la difference??

  3. OhHandy - le 16 octobre 2022 à 11h36

    Il manque clairement quelque chose à Brest. 🙁
    Je ne sais quoi mais sur le terrain c'est pas très joli à voir….

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).