LDC (M)

Lentement mais surement, le PSG s’offre sa première victoire

Nikola Karabatic (Paris Saint-Germain)

Après une première sortie ratée contre les hongrois du Vezsprèm (34-36), les hommes de Raul Gonzalez avait à cœur de réagir ce soir. Mission accomplie pour un PSG à deux vitesses qui a joué à se faire peur en fin de match (37 – 33).

C’est une ambiance des grands soirs à Coubertin. Paris a choisi de débuter avec une défense étagée, qui met à mal les polonais, avec deux premières pertes de balle. C’est cependant Plock qui mène (2-4, 6′), le PSG se précipitant trop en attaque en ce début de match. De plus, les visiteurs vont réaliser le premier break de la rencontre (3-6, 8′). L’entrée de Sypzak fait beaucoup de bien aux locaux puisque ce dernier va venir recoller les deux équipes et même donner l’avantage aux siens (9-8, 18′). L’arbitrage du soir, permissif sur une partie de la mi-temps, permet aux deux équipes d’être très agressives en défense et récupérer beaucoup de ballons de contre-attaque. Ce sont ces mêmes ballons qui permettent aux parisiens de remonter au score.

Paris, réduit à quatre suite à deux 2 minutes, va tout de même conserver son avantage sans prendre l’eau (14-12, 24′). Le point négatif de cette mi-temps vient des deux gardiens, auteurs de seulement 2 arrêts chacun. Palicka sera d’ailleurs remplacé par Jannick Green (0 arrêts) à la 25′. Le point positif, quant à lui, concerne la défense. Le Wisla Plock comme le PSG ne marquent quasiment que sur des exploits individuels, très peu d’attaques placées ou de combinaison ne fonctionnent (18-16, 30′).

Aux retours des vestiaires, Paris maintient son avance grâce à un très bon Nikola Karabatic (5 buts). Plus en place en attaque, les parisiens se trouvent vite et combinent bien, ce qui leur ouvre de nombreux espaces dans la défense polonaise (24-20, 37′). L’arrière français et les siens dominent cette seconde mi-temps et font à leur tour faire le break avec un +6 en faveur du club de la capitale (27-21, 42′). Les polonais sont pris de vitesse par les montées de balle parisienne et cèdent beaucoup de terrain en défense. Cependant, Paris commet les mêmes erreurs qu’en début de match, avec de nombreuses pertes de balle, qui profitent bien aux visiteurs qui recollent petit à petit (34-29, 54′). Paris va finalement s’imposer sur le score de 37 à 33.

Les parisiens ont mit un peu de temps avant de rentrer parfaitement dans cette rencontre, avec seulement 3 buts en 13 minutes mais la première victoire est bien là. Côté polonais, on a failli y croire en fin de rencontre, bien aidé par Sergei Korosotov très en forme ce soir.

Pub Espace Pronos EHFCL

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. Martial - le 21 septembre 2022 à 22h56

    Pas la rencontre la plus exaltante. Pas mal de confusion en attaque et une défense parisienne qui ne m a pas convaincu. C est léger léger face à des Polonais qui ne sont pas une grosse équipe. Les gardiens sont peu en verve : Green invisible et Palicka qui réussit une 2nde entrée correcte néanmoins.

    En clair je ne suis pas convaincu du potentiel de ce psg la même si balaguer est en rodage, Luka monte en régime et skypzak garde sa belle dynamique. La vraie satisfaction c est un bon niko karabatic bien inspiré.

    J aimerais que Paris s appuie plus sur le jeu d ailiers pour ne pas trop solliciter kristopans ou les pivots. La solution pour le groupe est dans la diversité stratégique et.la capacité à alterner jeu au large, au centre et allumage longue distance avec prandi. Je trouve que cette recherche n est pas assez variee. A côté de ça j ai regardé Kiel qui était bien nul et allborg qui n a pas envoyé du grand hand non plus.

    • rkj4 - le 22 septembre 2022 à 08h41

      Super bien résumé. Si seulement tous les commentaires (les miens compris) étaient aussi clairs et circonstanciés…

      Je réagis et je renchéris sur la question des ailiers parisiens, qui finit par être vraimant agaçante. Le jeu aux ailes devient un vrai souci du handball moderne, plutôt porté au centre. Les entraîneurs n'aiment pas se creuser la tête, on dirait, et au delà des contre-attaques, les équipes qui jouent et combinent avec leurs ailiers sont devenues rares.

      Chez nous, le Mhb est l'un des rares à encore bien jouer ce jeu; ils ont de bons gars des deux côtés et ils en tirent le maximum alors qu'à Paris, il faut un coup de bol, un heureux hasard, une inspiration divine pour que nos ailiers touchent un ballon potable. Alors oui, vu la minceur de l'effectif, étendre la surface du jeu et partager les bons coups entre tous, ça semble une évidence.

      • jeanloup47 - le 22 septembre 2022 à 10h36

        Je rejoins a 100/100 les commentaires de MARTIAL & RKJ4 Je trouve bien pauvre le jeu collectif du PSG actuel; les performances en attaques se contentent d'exploits individuels (pour combien de temps?)
        La défense est inexistante sur les shooter longue distance; je ne parle pas des gardiens.. ils sont à la buvette !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).