LMS – J29

Montpellier assure la 4e place, Saran en danger

À deux enjambées de la fin du championnat, il reste à fixer quelques places dont l’enjeu n’est pas négligeable. À l’avant, Toulouse et Saint-Raphaël peuvent encore croire à l’Europe tandis qu’à l’autre bout du championnat Saran jouait une possible dernière carte pour le maintien. Au milieu, une affiche de prestige entre Montpellier et Chambéry.

Peu d’enjeu entre les deux adversaires, contrairement aux multiples affiches des années 2000, juste une quatrième place qui offrira peut-être un meilleur placement dans les tirages au sort de l’Europa league où les deux équipes se retrouveront à la rentrée. Chambéry a fait la course en tête pendant la première période, malgré la sortie sur civière de Costoya après seulement deux minutes. Mais trop sanctionnés, les savoyards vont voir les montpelliérains faire le retard au buzzer (17-17, MT).

La seconde période sera à sens unique. Les joueurs de Patrice Canayer déroulent leur jeu rapide régulièrement conclus par Porte ou Pellas. Skube et Chambéry se frustrent et tombent dans le piège de vouloir tenir le rythme de leurs adversaires. Résultat, un écart large qui fait les affaires de Montpellier désormais assurer de rester à la quatrième place (36-29). Chambéry restera donc “que” à la cinquième place. Son meilleur classement depuis 2019.

Saint-Raphaël et Toulouse défaits sans rougir

Dans la course à la 6e place, la tâche était complexe pour Saint-Raphaël qui accueillait Paris, elle était un peu plus réalisable pour Toulouse qui recevait Aix-en-Provence. Pas de miracle pour Saint-Raphaël qui a subit la force de frappe du PSG (33-38), mené par Sole Sala insolent de réussite (12/13). Si Raphaël Caucheteux a bien essayé de répondre (8/12), il a été impossible de suivre pour les varois quand le PSG a commencé à dicter sa loi avant la mi-temps. Une journée comme une autre pour les parisiens qui pourront conclure un impressionnant 30/30 la semaine prochaine.

Dans le même temps, Toulouse n’a guère fait mieux contre Aix (29-33). Les Toulousains ont été tenus à distance par les aixois, qui étaient sur la lancée de leur démonstration de la semaine contre Dunkerque. Quatre buts coup-sur-coup de Micke Brasseleur vont permettre de faire l’écart (8-13, 22e). Il suffira ensuite pour le PAUC de tenir la distance en variant le danger en attaque. Sans réaliser une grande soirée défensive, la faute à Ilic performant sur son aile (6/7), les aixois prennent la victoire et peuvent encore rêver de la 2e place. Pour Toulouse et Saint-Raphaël, les regards seront tournés vers Nîmes demain qui peut désormais s’assurer la 6e place en battant Cesson.

Saran en ballotage défavorable

Saran était en grand danger lors de la réception de Limoges, avec l’obligation de gagner des points face à une équipe hors-forme depuis plusieurs mois mais qui pouvait s’assurer mathématiquement son maintien ce soir. Mais si les saranais n’ont jamais été loin dans la rencontre, ils n’auront jamais été en mesure de s’imposer. Il aura suffit de deux petits écarts creusés, en première période par Dragan Gajic (11/13) et en seconde par Yoav Lumbroso (5/6) pour faire la différence (33-35). Il suffira que Istres prenne un point dans les deux dernières rencontres pour renvoyer Saran en Proligue.

Enfin, dans un match sans enjeu, Dunkerque l’a emporté pour sa dernière rencontre à domicile contre Chartres (33-27). Notons dans la rencontre la performance colossale de Théo Avelange Demouge (14/14 !). De quoi faire oublier les nombreuses absences des nordistes, et de mettre des sourires sur les visages pour les adieux de fin de saison.

24 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 5 juin 2022 à 01h51

    Mon dieu que ça aura été long pour le maitre tacticien du MHB avant, d'enfin, prendre la décision de changer de gardien…
    Tout comme à Chartres on prend les mêmes et on recommence…0 sur 12 dans le Centre Loire et 6 sur 23 à la maison…
    Malgré ce, l'intouchable entraineur l'a maintenu trente minutes…une éternité…
    Étonnant qu'un personnage ultra expérimenté n'ait plus les yeux en face des trous…
    Qu'a fait le pauvre Wallinius pour ne plus avoir que quelques minutes de jeu à chaque match ?
    Pourquoi Bos ne changera pas d'avis et quittera le club malgré l'offre du président de rester ?
    Pourquoi ne pas avoir laissé Nacinovic sur le terrain alors que celui-ci a produit un de ses plus belles prestation?
    Bref, nonobstant tous ces observations, la rentrée du jeune Bolzinger a servi de détonateur et permis au joueur de Montpellier de mieux s'exprimer et de nous gratifier de belle seconde mi-temps
    Quatre joueurs quittent le club après la dernière journée à Aix et je ne regretterai aucun d'entre eux…
    Il manque encore deux départs Mosca et Panic, le retour de Tshkovrebadze, l'arrivée d'un pivot digne de ce nom et le MHB aura une tout autre gueule l'an prochain avant que l'on s'attriste fin 2022/2023 des départs de Descat et Bos puis surement un peu plsu tard de ceux de Villeminot et Bolzinger si rien n'est fait pour qu'on leurs donne envie de rester dans l'Hérault quand on y a été recruté ou formé……

    • OhHandy - le 5 juin 2022 à 08h12

      Oui c'est assez étonnant pour un tel entraineur.
      En ce qui me concerne je l'adore depuis toujours, ce qu'il a gagné, sa persévérance, sa façon d'être générale. Quel bonheur ce calme sur le banc de touche ! Quand on voit certains coach crier comme des cinglés …
      Bref, mais en ce qui concerne sa façon de gérer les jeunes en formations… Je trouve que certains sont très aléatoirement sollicités. Je suis étonné et pas surpris qu'ils veuillent aller voir ailleurs.
      Je trouve qu'un club comme Nantes fait plus confiance ou en tout cas plus vite à ses jeunes.
      Mais je dois certainement manquer d'information pour avoir une réelle idée. Ce serait bien que des entraineurs expliquent leur rapport à la formation …. Un petit documentaire serait certainement passionnant.
      Ca manque non ?

      • Barto04 - le 5 juin 2022 à 12h07

        Canayer couve un peu plus les jeunes mais on ne peut pas dire qu'il ne leur fait pas confiance : Villeminot et Bos sont dans la rotation depuis un moment, Lenne a tout juste 20 ans, Bolzinger aussi ( et sur un poste où les gros clubs font rarement jouer des jeunes. hier c'est Bolzinger et pas Bonnefoi qui rentre en 2eme. Et Quel âge avait Fabregas quand il a intégré l'équipe ? Canayer n'a pas non plus hésité à faire jouer Guiraudou au pivot quand les 2 pros ne donnaient oas satisfaction Giorgi a eu aussi sa chance mais a fait de la daube. On commence a voir Berthier aussi sur quelques matchs ( mais de son coté c'est un peu embouteillé aussi ). Et je pense que le club va s'appuyer sur un ailier de l'academy pour compenser numériquement le départ de Descat l'année prochaine

        Le problème du MHB c'est peut être une baisse qualitative ( et quantitative) de la formation ces dernières années mais le club s'est toujours appuyé sur les jeunes. seulement c'était plus facile de leur donner du temps de jeu quand tu avais 5 ou 6 buts d'avance à 5 min de la fin. Avec les objectifs du club c'est plus compliqué de s'appuyer sur la jeunesse de façon plus importante
        Du coté de Nantes, c'est aussi l'avalanche de blessures l'année dernière qui a permis à la jeunesse de s'exprimer ( et bien ) mais depuis on a aussi moins vu De la Breteche que Monar et Briet alors qu'il avait aussi fait un très bon passage en première partie de saison dernière

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).