Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LDC (F)

Metz échoue aux portes du Final Four

, par Omeyer

Tamara Horacek (Metz Handball)

Ayant pris une belle option sur la qualification lors du match aller (26-32), les Messines avaient encore soixante minutes à tenir pour décrocher une place dans le Final Four, deux ans de suite. De l'autre côté, les hongroises de Ferencvaros arrivaient aux Arènes avec pour ambition de relever la tête. Affichant un bien meilleur visage, les Hongroises ont dominé les Messines notamment en seconde période et vont décrocher leur ticket pour leur premier Final Four (26-33).

Seule ombre au tableau avant d'entamer cette rencontre, l'arrière droite danoise Louise Burgaard, sera absente en raison d'une entorse au genou droit. Cette dernière est remplacée par Camila Micijevic, qui effectue son retour en LDC, n'ayant plus évolué dans cette compétition depuis l'an dernier.

Le chassé-croisé des deux formations

Deux exclusions temporaires en moins de cinq minutes, c'est ainsi que démarre ce quart de finale. Les deux formations ne se lâchent pas d'un pouce, les portières étant mises en échec pour le moment (4-4, 6'). Comme la semaine dernière, le duo Horacek-Bouktit commence déjà sa moisson. Du côté hongrois, l'entame montre plus d'engagement et d'envie que lors du match aller, alors que Katrin Klujber redonne l'avantage aux hongroises. Ces dernières parviennent à trouver de nombreux intervalles dans la défense, faisant preuve de beaucoup de vista tandis que Metz cherche encore une formule aussi efficace qu'à l'aller.

Kristina Jorgensen puis Bruna de Paula vont réveiller les Arènes et leurs coéquipières en prenant l'avantage, infligeant un 3-0 en cinq minutes (10-9, 18'). Avec deux récupérations de balles, les locales confirment leur temps fort et vont même passer à +2, toujours grâce à la numéro 10. Peu en réussite sur les sept mètres, Hatadou Sako laisse sa place à sa coéquipière Camille Depuiset qui s'illustre immédiatement. Gabor Elek va poser le premier temps mort et va remobiliser ses troupes. L'effet temps mort va permettre à ses joueuses d'égaliser par la suite.

Les dragonnes perdent de nombreux ballons en attaque, notamment en cherchant leur pivot, s'exposant aux foudres de FTC (13-14, 25'). A noter également le travail des ailières des visiteuses, mettant souvent en échec la néo-internationale, Hatadou Sako. Score de parité à la pause (17-17, 30').

Les Hongroises en voulaient plus

Les hongroises rentrent mieux dans cette seconde période : un ballon récupéré et une parade à sept mètres confirment leur sérieux affiché depuis le début du match. Et c'est un +2 qui va être infligé aux dragonnes. Les joueuses d'Emmanuel Mayonnade sont plus en difficulté et vont devoir relever la tête, alors que le temps fort du FTC perdure (20-23, 38'). Le coach français va être forcé de poser son temps mort pour tenter d'éteindre l'incendie.

Camille Depuiset permet aux siennes de souffler un peu, en réalisant deux parades de suite alors que l'attaque messine peine à trouver des solutions. La défense des hongroises est bien plus agressive et coupe toutes solutions. L'écart continue de se creuser, le FTC étant désormais à +5. Mais de l'autre côté, Blanka Bire met en échec chaque tireuse qui se présente à elle et installe le doute dans la tête des dragonnes (21-26, 45'). La barre des six buts d'écart est atteinte et Metz va devoir limiter la casse si elles veulent espérer se qualifier.

Comme si cela ne suffisait pas, Chloé Valentini va écoper de sa deuxième exclusion temporaire mais Zsuzsanna Tomori va elle aussi se retrouve exclue. On rentre dans les dix dernières minutes et elles vont être haletantes, le FTC ayant toujours six buts d'avance. La défense messine a de plus en plus de mal à défendre, les intervalles étant trop facilement exploités (23-30, 53'). Sur une jambe, Bruna de Paula montre la voie à suivre et va obtenir l'exclusion définitive de Tomori. Alors qu'il leur restait une dernière occasion, Tamara Horacek va perdre le ballon et ainsi laisser une dernière munition aux hongroises pour assurer leur victoire. Valeria Maslova va rater son jet franc et voit Ferencvaros se qualifier pour la première fois de son histoire (26-33, score final).

Théo Alleaume

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
OhHandy
OhHandy
1 année il y a

Surprenant !
Quelle déception 🙁

cochonne
cochonne
1 année il y a
Répondre à  OhHandy

Bonjour
Surprenant oui, même si Hatadou Sako avait grandement facilitė la tâche à l'aller, une dėfaite de cette ampleur est une bien mauvaise surprise surtout qu'elle s'est jouėe en trente minutes.
C'est fou cette habitude bien française de se prendre des remontadas improbables, on peut se poser la question d'ou ça vient, est ce de la suffisance ? de la naïvetė ?

OhHandy
OhHandy
1 année il y a
Répondre à  cochonne

Je ne dirais pas que c'est une habitude française. Demande à Pampelune 😉
Non juste la peur qui te saisi au ventre peut être ….. 🙁
Ou des petits détails qui ne s'alignent pas comme il faut…. Du genre l'absence d'une joueuse importante et d'une autre pas à 100%….
Metz qui paraissait solide et puis … 🙁

anne
anne
1 année il y a

Elles ont fait une Nantes !

raymond tada
raymond tada
1 année il y a

Toujours compliqué quand on croit qu’on a fait le plus dur en gagnant à l’aller à l’extérieur…

OhHandy
OhHandy
1 année il y a
Répondre à  raymond tada

Ca m'étonnerais que ce soit le cas. Pas le genre de la maison !

Nico
Nico
1 année il y a

Elles se sont vues trop belles malheureusement comme Nantes chez les femmes et les hommes !
La fin de saison va être longue !

Sophie
Sophie
1 année il y a

Clairement une faute professionnelle une telle défaite à domicile !

Tamara
Tamara
1 année il y a

9-16 en 2e mi-tps ! Quel naufrage ! Et Tamara, mon Dieu…

David
David
1 année il y a

Metz a joué la 2e mi-tps avec la peur de perdre plutôt qu’avec la volonté de gagner ! ça paie cash à ce niveau !

Sasori9
Sasori9
1 année il y a

Eh voila !!!!
C'est ca que j'ai peur. Et j'avais raison !!!!!
L'autre machin dise que tout va bien, ce qu'il s'est passé la finale contre Holstebro est passé nananaananana
et ca ? c'est quoi ca ???
Je connais trooop bien les mentalités francaises. On est spécialiste de Hannibal, on sait vaincre mais on ne sait pas profiter la victoire et à la fin on perd tout !

OhHandy
OhHandy
1 année il y a
Répondre à  Sasori9

De quoi parle tu ?? Mentalité française ??
Sérieux ?
Et l'EdF ils font quoi en finale ?? Et le MHB il fait quoi en finale ??
Un peu de sérieux et stop le french bashing !!

Sasori9
Sasori9
1 année il y a
Répondre à  OhHandy

Encore un qui ne dénit de la réalité. Ou alors il ne suit que les Bleus.

Comme toujours, tu mélanges tout ! Je ne parle pas l'EdF mais les clubs Francais. Les Clubs Francais n'ont pas la chance d'avoir Onesta et sa fin tacticien.
Metz a refait leS mêmeS erreurS qu'il y a quelque année apparement tu n'as pas l'air au courant. 6 fois en tout ( si j'ai bien compté) Très bien au match aller et catastrophe au retour….
Les Dragonnes ont sale habitude de démarrer le match en turbo avant de s'épuiser. J'ai dit et j'ai redit ca….
Ca fait des années que Metz court après le trophée Européen, depuis 20 ans.
Le Hac, Besançon, Mios, Nantes, Nimes sont les seules qui ont gagné la coupe d'Europe ( C2, C3 et C4)
Metz qui domine la France depuis 30 ans et n'a pas gagné un seul trophé internationnal, ca fait tache ! Pourquoi ? A cause de ca !

Panseur
Panseur
1 année il y a

Pas d’autres mots que des maux !

Ju
Ju
1 année il y a

Défaite au mental ! Reste une CDF pour panser un peu les plaies !

L
L
1 année il y a

Exactement ça : la peur de perdre qui les a anesthésiées en seconde mi-temps. Méconnaissables, elles ont sombré face à une équipe agressive, parfois trop, qui a su les provoquer et déjouer leur plan.
Une défaite collective qu’il faudra digérer, et pourquoi ne pas faire appel à un coach mental comme beaucoup de sportifs et sportives le font pour performer et atteindre leurs objectifs.
Allez les Dragonnes : il reste une coupe de France à aller chercher.
Vos supporters (les vrais, pas ceux qui vous mitraillent sur les réseaux sociaux….) seront là pour vous soutenir, y compris ces prochains jours difficiles.
Une pensée pour Tamara Horacek, MVP du 1/4 de finale aller, à tort décriée sur ce match perdu COLLECTIVEMENT, staff y compris.

steph51MHB
steph51MHB
1 année il y a

Quelle déception. Je pensais qu'en revenant à égalité à la pause en fin de 1ère mi-temps, c'était dans la poche.
Mais la 2ème mi-temps a été catastrophique, avec la pression sur les épaules, Mets n'a pas joué son handball. Les hongroises ont parfaitement joué le coup.
Maintenant, il faut gagner la coupe de France attendre la saison prochaine.

Imladrik
Imladrik
1 année il y a

Pffff, j’suis deg.
Elles me paraissaient injouables cette année, avec un parcours aussi parfait que possible et le gros match à l’aller.
Relever la tête pour la fin du championnat et la coupe de France, il s’agit de ne pas perdre la finale pour un manque de moral.

Philippemhb
Philippemhb
1 année il y a

Ça sent tout de même fort la contre performance.
Je n'ai pas vu le match pour juger et je ne connais pas assez bien le handball féminin mais est ce que Metz n'a pas été suffisant en entrant sur le terrain avec, dans un coin de la tête, l'idée que ce match retour était un formalisme?
En tout cas reste plus qu'a espérer que Ferencvaros gagne le final four pour que les filles puissent se dire, on a été éliminées par les championnes d'Europe…

19
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x