Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M)

Malgré le piège, Paris sort victorieux de Zagreb

, par Schmid

Luc Steins (Paris Saint-Germain)
La tâche fut ardue, le score serré mais Paris est parvenu à prendre le dessus sur des Croates revanchards malgré de nombreuses absences de joueurs cadres (30-33).  Depuis le retour de Goluza sur le banc de Zagreb, le club de la capitale croate a trouvé un nouvel élan et se montre plus dangereux dans cette ligue des champions. Après avoir fait tomber l'ogre Veszprém avant la trêve, c'est Paris qui a eu bien du mal à se défaire de la jeunesse croate. Sur les premiers instants du match, le rythme est très soutenu et les deux équipes usent et abusent des engagements rapides. (8-611') Dominik Mathé de retour depuis le quart de coupe de France perd quelques ballons en début de première période, permettant aux locaux d'avoir l'avantage d'entrée, tandis que Palicka met du temps à entrer dans son match (11-916'). Le jeune prodige serbe Stefan Dodic est un véritable poison pour la défense parisienne, qui ne parvient pas à prendre le dessus sur la base arrière Croate, qui enchaîne sans trembler. De l'autre côté du terrain, la jeunesse parisienne, mise à contribution compte tenu des absences fait plusieurs erreurs de lucidité et le manque d'automatisme se ressent sur le terrain. Après un tir dans la tête de Palicka, Zagreb se retrouve en infériorité numérique et c'est à ce moment que Paris peut enfin égaliser : les deux équipes vont rester au coude-à-coude pendant un temps, jusqu'à un coup d'accélérateur parisien en fin de période (14-17, MT). La défense parisienne, avec Balaguer en numéro 3 hautToft Hansen en numéro 3 bas et Grébille en numéro 2 a pris le dessus sur la base arrière croate. Les ajustements de Raul Gonzalez se sont avérés payants, avec un 7-2 inscrits dans les derniers instants.

Paris enfonce le clou et s'envole en deuxième période

En début de deuxième période, on repart avec une base arrière similaire et en jouant sur le même rythme : la vista de Steins permet à Solé d'enchaîner plusieurs buts, et Paris prend un net avantage (17-22, 37'). Zagreb va profiter de plusieurs erreurs techniques parisiennes pour réduire l'écart, alors que Luc Steins et Ferran Solé font la musique dans le secteur offensif. C'est plutôt en défense qu'on souffre côté PSG, malgré plusieurs arrêts de Palicka (22-24, 44'). Si les Parisiens étaient relativement sereins il y a quelques minutes, la physionomie du match change peu à peu... Manque de sérénité... Puis de lucidité ! Alors que Paris était pourtant tout en maîtrise passé quelques minutes de cette deuxième période, on redonne trop souvent et trop facilement la balle à Zagreb qui a refait son retard et égalise (24-2447'). Raul Gonzalez pose son temps mort et tente le 7 contre 6. Tout se fait sur le côté droit à Paris : Steins décale le jeu sur le duo espagnol Solé - Balaguer, qui assurent alors que les arrières gauches (parfois de circonstances) ne sont pas dedans. Grâce à un Andreas Palicka (13 arrêts, 33%) très présent durant le moneytime et un Ferran Solé en jeu, Paris s'impose dans la capitale croate (30-33 SF). Timur Dibirov (10 buts) et Solé se seront livrés une belle bataille (12 buts), mais c'est Paris qui l'emporte, à l'expérience.  Avec la victoire du club danois de GOG à Veszprém (36-37), Paris se retrouve donc premier de son groupe à trois journées de la fin de cette phase de groupe.

Prochain match TV

Montpellier HB

16:00

Dim. 25 Fév.

PSG Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nico
Nico
1 année il y a

C’est l’hécatombe au PSG : « Nikola Karabatic (pied) et son frère Luka (ischios), Kamil Syprzak (péroné), Dainis Kristopans (mollet) et Elohim Prandi sont tous indisponibles »
Heureusement que Mathé revient de blessure et semble plus qu’assurer d’après ses stats !

Bertrand
Bertrand
1 année il y a

Minne de rien avec un effectif relativement « restreint » et pas mal pénalisé par les blessures depuis le début de saison, Paris va probablement finir en tête de sa poule devant l’équipe avec le plus « gros » effectif et le champion d’Allemagne !
Bravo !

lelephant
lelephant
1 année il y a

La chance de Paris dans sa malchance, avec l’hécatombe de blessures, c'est le calendrier relativement tranquille en championnat et ligue des champions qui s'offre aux Parisiens dans le mois à venir jusqu'à la réception de Veszprem, voire de Nîmes. Car le jeu montré ce soir était très pauvre et ne ferait pas illusion contre des équipes un tant soit peu plus forte que Zagreb.
S'ils veulent avoir encore des ambitions en ligue des champions dans les années à venir, il va falloir recruter plusieurs arrières.

OhHandy
OhHandy
1 année il y a

Etonnant ce match 🙂
Je le sentais pas très bien au début heureusement les erreurs des deux cotés (elles n'ont pas manquées) ce sont équilibrées.
Et surtout quel match de Solé !!! Bordel ! Il a tout fait, ailier, arrière, les péno ….. TOUT !

NICOLAU
NICOLAU
1 année il y a

Positionner Ar Solé en + incroyable et il a assez bien réussi dans se domaine aussi.Super Solé quel réussite avec son compère Balaguer.Les 2 Espagnosl,Steins ,Palicka on tenu l’équipe Parisienne.Mathe encore un peu de déchets mais ça monte en puissance.Il va faire du bien a Paris qui quand il vont récupérer tout les autres blessés, ça va être intéressant a suivre car minne de rien au niveau comptable bien positionner.

drauglin09
drauglin09
1 année il y a
Répondre à  NICOLAU

Il me semble qu'à Nantes, Ballager jouait parfois arrière, donc il fallait le sortir du chapeau de coller Solé à ce poste, et quand j'ai vu le résumé du match, il a quand même pris de gros shoots de loin alors qu'il y avait une sorte de golgoth en défense..; certes, le mec ne lève pas les bras mais faut quand même oser aller jumper au dessus de ce gars.

rkj4
rkj4
1 année il y a
Répondre à  drauglin09

À Paris, Solé a l'habitude de dézoner pour tirer en position d'arrière et souvent, il est efficace. Il a un shoot un peu bizarre, un peu mou et insolite, avec une jolie extension : ça doit surprendre son monde.

Strumpff
Strumpff
1 année il y a

Belle opération avec cette victoire avec les nombreux absents surtout que Veszprem a perdu hier

8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x