EDF (F)

Dernière répétition avant le Danemark !


Après leur première victoire face à la Roumanie, les Bleues d’Alain Portes se dirigent vers Paris où elles vont disputer le traditionnel tournoi Razel-Bec. Au programme, Cuba et la République Tchèque.

crédit : S.Pillaud/FFHB

crédit : S.Pillaud/FFHB

Comme chaque année, la préparation pour les compétitions internationales s’achève à Paris avec le tournoi international Razel-Bec pour les femmes de défis. En deux jours, elles vont effectuer deux matchs avant de s’envoler pour le Danemark, lieu du prochain mondial (du 5 au 20 décembre).

Tout d’abord Cuba. Les Françaises affronteront donc une équipe à priori moins forte que la Roumanie mais qui a entamé sa préparation un peu plus tôt. En effet on a déjà pu voir la sélection cubaine évoluer sur le parquet français, notamment face à Fleury, le 25 novembre dernier. Alors que le champion de France en titre était privé de ses internationales déjà parties en préparation, les Cubaines les avaient dominées durant toute la rencontre pour s’imposer sur le score de 24-23. Avant cela, les Cubaines ont eu l’occasion d’affronter Chambray (D2F) et ont perdu 27-20. C’est pourtant une équipe qui progresse d’année en année puisqu’elle n’était pas présente au mondial 2013 alors que c’est le cas cette année. Avec des joueuses relativement jeunes (5 nées en 1996 et après) mélangées à des anciennes, on peut s’attendre à un mélange surprenant qu’il ne faudra pas négliger, dans la mesure où ces joueuses jouent dans leur pays d’origine.

Lors de la deuxième rencontre, les Bleues vont affronter une équipe qui n’est pas qualifiée pour le mondial : une République Tchèque qui cherche toujours à grandir. Elle va jouer ce match face à la France sans aucune retenue. Parmi les tchèques, on retrouve des joueuses qui connaissent les bien les Françaises comme Barbora Raníková qui joue dans le club du sélectionneur, Jan Basny (Nantes). Autre visage connu en France, Kristýna Salčáková qui évolue dans le club de Achenheim Truchtersheim (N1F). Malgré tout, la sélection qui a fini 13e du dernier mondial compte dans ses rangs Iveta Luzumova, la demi-centre de Thüringer (Allemagne). Le stratège tchèque ne se voile pas la face : “pour nous ce sera très difficile” déclare-t-il sur le site de la fédération tchèque. Pour lui ce sera l’occasion de jauger son collectif face à une équipe comme la France qui a pour ambition de jouer les premières places du mondial.  Les Françaises devraient donc avoir deux rencontres assez faciles avant d’entrer dans le vif du sujet, samedi prochain face à l’Allemagne.

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 28 novembre 2015 à 12h09

    Apprenez à vous performer sur vos points faible : gérer le temps et le money time.
    Et ne sous estimez aucune équipe, meme si sur le papier, il n'y a pas de nom.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).