LFH – J3

Nantes veut en imposer à domicile

IMG_7861

Conscientes que quelque soit l’adversaire, cette saison aura des épines, les Roses ont ajouté un nouveau succès à leur bouquet 2015-2016 en cueillant son futur partenaire européen, l’UMBB.

« Terminer à moins trois est peut-être un moindre mal, on n’oublie pas qu’il y aura un match retour.» Le coach miossais n’avait pas le choix : pour tirer un peu de positif de sa défaite à Nantes, autant voir plus loin.  « Le prochain rendez-vous, c’est Fleury… alors dans le dur, on va y être jusqu’au cou… » Manu Mayonnade était contrit, fatalement, à chaud, mais surtout bourré de regrets. A commencer par celui de n’avoir pu maintenir le rythme sur le parquet d’un NLA long au démarrage. « La déception est énorme car je pense sincèrement que nous avions les armes et les atouts stratégiques pour faire déjouer cette équipe de Nantes et rentrer avec un premier succès en déplacement. Le trou d’air en fin de première mi-temps nous coûte le match, reconnaît-il, et cela témoigne d’une chose : les filles ne sont pas encore prête pour retrouver la cohésion collective dans la difficulté. Maintenant, je ne veux pas que l’on se cache derrière le fait que l’effectif reparte de zéro, c’est à nous de travailler en conséquence pour palier le retard. »

Preuve en est : même en supériorité numérique, l’UMBB restait à la peine quand Callavé repartait sur les bases posées contre Issy-Paris et Prudhomme passait la surmultiplié des deux côtés du terrain. Le fossé creusé à la mi-temps (17-11) ne faisait que croître (23-13, 38e), Stoiljkovic trouvant la faille dans la défense unioniste, à l’image d’une connexion Escribano-Coatanea électrifiée. L’expérience précieuse de Bulleux et Deroin ne pouvait renverser la vapeur, si ce n’est refroidir un tant soit peu la réussite locale et démontrer que les Girondines, même dans une version remasterisée, ne manquent pas de potentiel.  “C’est  dommage que les filles n’aient pas maintenu ce niveau de concentration et d’engagement jusqu’au  bout”, glissait au terme de la rencontre  l’assistante de Basny Loreta Ivanauskas, elle aussi déjà tournée vers la doublette Nîmes – Fleury pour boucler septembre.

NANTES LA – UMBB : 31-28

(Mi-temps : 17-11)

Nantes LA : Callavé (1e à la 30e : 8 arrêts sur 22 tirs dont 1 pénalty ), Ranikova (30e à la 60e : 7arrêts sur 21 tirs dont 1 pénalty) ; Marchal 1/1 , Prudhomme 7/10 , Godel 1/3 , Schop 2/5 , Chesneau, De la Bretèche 3/3, Stoiljkovic 4/9, Lignières 1/ 2, Soulard 1/1, Escribano 3/ 4, Coatanea 5/9, Lawson 3/7

UMBB : Carlsson (1e à la 60e : 13 arrêts sur 42 tirs), Lavaud (0/2 au pénalty) ; Bak 1/1, Lorillard 0/1, Alberto 8/15, Bruneau 3/7, Bulleux 6/8, Lachaud ½, Guillerme-Vallon 3/ 4, Diharce 1/1, Deroin 5/8

Pub Espace Pronos LFH

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 14 septembre 2015 à 18h26

    Pour Mios, il faut du temps, il y a bcp nouvelles. Idem pour Nantes sauf que ca passe mieux à Nantes qu'à Mios !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).