All – J17

Rhein-Neckar renverse Kiel

Crédits : Twitter Rhein-Neckar Löwen

Crédits : Twitter Rhein-Neckar Löwen

L’un des matchs au sommet de la Bundesliga a été remporté par Rhein-Neckar Löwen au détriment de Kiel (26-29). Les champions en titre restent co-leaders avec Flensburg. Melsungen et Bergischer ont perdu sur la sirène.

Le match de la journée : THW Kiel – Rhein-Neckar Löwen

Le voilà, le grand choc attendu en cette fin d’année : Kiel, le Rekordmeister (équipe qui a le plus gagné de championnats) face à Rhein-Neckar Löwen, le champion en titre, deux équipes co-leaders au coup d’envoi. D’entrée de jeu, Kiel est mis en difficulté sur les attaques des visiteurs : le club de Mannheim marque quatre buts en quatre minutes (2-4, 4′). Les locaux, portés par leur bien garnie Sparkassen-Arena, reviennent au score par Domagoj Duvnjak, pas attaqué par Gedeon Guardiola sur sa prise d’appuis (6-6, 11′). Mais Rhein-Neckar Löwen déploie du beau jeu, et sur un modèle d’action tout en mouvement sur la base arrière, Kim Ekdahl du Rietz obtient une fenêtre de tir qu’il exploite facilement (6-7, 13′). Le Suédois n’est pas le seul à s’exprimer en première période. Son compère Alexander Petersson transperce le but de Landin d’un shoot laser pour son cinquième but du match (10-12, 20′).

La variété des défenses utilisées par les Lions (parfois en tout-terrain) gêne Kiel, mais le THW est bien aidé par son demi-centre Domagoj Duvnjak pour trouver des solutions. Le Croate porte son équipe en attaque et marque un nouveau but sur un joli tir croisé, avant que Marko Vujin n’égalise sur un 7m (14-14, 29′). Mais dans la dernière minute, Andreas Wolff prend deux minutes pour avoir refusé de donner un ballon directement, puis Pekeler marque avant que, sur un contre, Gudjon Valur Sigurdsson donne deux buts d’avance aux Lions sur la sirène (14-16). Au retour des vestiaires, Andreas Palicka donne trois buts d’avance aux siens en marquant depuis sa zone, le sprint désespéré de Niklas Landin ne suffisant pas (14-17, 31′). Mais Duvnjak, absolument intenable tant à la passe qu’au shoot, marque son septième but et permet aux Zèbres d’égaliser (18-18, 35′). Mais RNL est bien dans son match : la liaison islandaise Petersson-Sigurdsson offre un magnifique but aux spectateurs (18-20, 37′). Mais Duvnjak, encore lui, offre un caviar à Patrick Wiencek pour l’égalisation (20-20, 41′).

C’est alors que débute le Andy Schmid-Time. Le demi-centre suisse envoie trois shoots dans les filets de Wolff, la balle restant collé dans la lucarne au troisième shoot. Il redonne trois buts d’avance aux Mannheimer (21-24, 46′). Kiel accumule le retard, et Alfred Gislasson décide de passer à sept joueurs pour les attaques. La tactique échoue à cause d’Andreas Palicka : le gardien des Lions, ex-Kieler, repousse le tir de Bilyk et sert Pekeler qui marque de loin (22-26, 50′), avant de réaliser une nouvelle parade devant Lukas Nilsson et de transmettre à Sigurdsson qui marque à son tour dans le but vide (23-28, 52′). Avec cinq buts d’avance, RNL a fait le plus dur, et c’est l’inévitable Andy Schmid qui sécurise la victoire (26-29), avec l’aide des arrêts de Palicka (16 arrêts au total, 40%). C’est bien la meilleure équipe l’a emporté à Kiel.

Deux leaders désormais en Bundesliga

Kiel, battu, lâche donc la première place du classement, que les Zèbres occupaient alors en collocation avec Rhein-Neckar donc, et Flensburg. En déplacement chez le relégable Coburg, les Flensburger n’ont pas tremblé pour conserver la tête à la différence de buts (24-35). Malgré les 11 buts de Florian Billek, Coburg a donc rapidement compris que la défaite lui pendait au nez (4-13, 18′). Kentin Mahé a participé à la victoire du SG en marquant deux buts.

Berlin prend le dessus sur Göppingen

Comme dans toutes les salles de Bundesliga, une minute de recueillement a été respectée à la Max-Schmelling-Halle avant l’affrontement entre les Füchse Berlin et Frisch Auf! Göppingen. Mais le sport a assez vite repris ses droits, et Berlin a signé un bon départ (6-3, 10′). Après quelques tirs manqués par les Renards, Göppingen est passé devant (10-11, 21′) mais c’est bien Berlin qui a dominé la rencontre. Kresimir Kozina, plutôt bon mercredi (6 buts) donne cinq buts d’avance aux locaux (25-20, 50′), et Berlin, surtout porté par Silvio Heinevetter (15 arrêts) et Petar Nenadic (8 buts) s’impose logiquement (31-26).

Magdebourg vainqueur sur le gong de Melsungen

Dix jours après une victoire sur le buzzer à Hanovre (30-31), Melsungen a été pris à ce scénario à Magdebourg. En tête une grande partie de la rencontre (7-11, 17′), le MT s’est fait rejoindre par les locaux en deuxième période (19-18, 42′). De retour devant (20-23, 50′), Melsungen ne profite pas de l’exclusion de Marko Bezjak : mis au sol par une grosse faute de Michael Müller, le Slovène s’est vengé et a pris un carton rouge, puis bleu (21-24, 53′). Sur la dernière action du match, alors que le score est de parité, Zeljko Musa est bien servi par Michael Damgaard pour donner pour la deuxième fois du match l’avantage au SCM, sur la sirène (27-26). La Getec-Arena de Magdebourg explose de joie et Magdebourg, avec 20 points, repasse cinquième ex-aequo.

Hanovre et Wetzlar l’emportent

Hanovre recevait Gummersbach et s’attendait naturellement à devoir livrer un combat pour remporter la rencontre. Certes, le TSV n’a jamais été dépassé par les visiteurs au score, mais a été plusieurs fois à égalité (18-18, 38′). Les coéquipiers de Morten Olsen ont finalement réussi à placer un coup d’accélérateur avec un 3-0 (26-22, 52′) qui a permis ensuite d’assurer la victoire (29-26). Le match a notamment été remporté à 7m avec les penaltys de Casper Mortensen (8/8 dans l’exercice, 12 buts au total).

Wetzlar avait un déplacement périlleux à Minden, qui a pris ses distances sur la zone rouge et qui restait sur deux victoires contre Gummersbach et Stuttgart. Devant une bonne partie de la première mi-temps (7-2, 9′ ; 12-9, 24′), Minden se fait passer devant par le HSG en encaissant un 7-0 à cheval sur les deux mi-temps (12-16, 34′). Wetzlar, porté entre autres par ses internationaux allemands Jannick Kohlbacher (6 buts) et Philipp Weber (5 buts dont 2 pen.), garde ensuite son avance et remporte le match 25-27. Wetzlar reste placé pour la cinquième place, avec deux points de retard sur Hanovre.

Erlangen cogne Leipzig

Les passages à vide, ça arrive. Après un excellent début de saison, Leipzig en a connu un gros à Erlangen. En tête au bout de 20 minutes (7-10, 20′), les hommes de Christian Prokop ont encaissé un 7-1 en fin de mi-temps (14-11, 30′) et ont déjoué au retour des vestiaires (26-16, 49′). Avec un inhabituel maillot noir pour le jour le plus court de l’année, le coach du SC DHfK pouvait parler de « Black-Out Night » pour cette lourde défaite de son équipe (31-22). Leipzig n’a encore jamais battu Erlangen en sept confrontations (1 nul, 6 défaites).

Balingen se donne de l’air

Malgré les quatre arrêts sur sept mètres de Johannes Bitter (12 arrêts au total), Stuttgart n’est pas parvenu à vaincre à Balingen lors du derby de Souabe (75 km séparent les deux villes). Porté par une solide défense, le HBW n’a encaissé que sept buts dans le premier acte (11-7) et 19 au total, pour une victoire 23-19. Stuttgart était pourtant revenu au score (12-13, 42′) mais Balingen a fait la différence dans les dix dernières minutes de la rencontre. C’est la sixième défaite de rang pour Stuttgart.

Bergischer surpris par Lemgo

En recevant Lemgo, autre relégable, à Wuppertal, le Bergischer HC savait qu’une victoire était essentielle pour inverser la mauvaise tendance (neuf défaites d’affilée) et retrouver des motifs de croire au maintien. La première période est réussie pour les Lions : une bonne défense, un Björgvin Gustavsson en réussite dans les buts et le BHC passe à +5 à la mi-temps (13-8). A dix minutes du terme, le match est encore entre les mains des locaux (23-20, 50′) mais Lemgo pousse et finit par égaliser (24-24, 53′), grâce des shoots trop faciles laissés par Bergischer. L’éternel Viktor Szilagyi (5 buts) redonne l’avantage au BHC à deux minutes de la fin (28-27). Mais Christoph Theuerkauf offre la victoire à Lemgo à la dernière seconde (28-29). Bergischer reste dernier et voit Lemgo prendre trois points d’avance sur lui, avant d’aller finir l’année à Kiel.

Retrouvez le classement sur notre site. La phase retour du championnat débute lundi prochain, pour une sorte de “boxing day” du handball allemand, avant la trêve internationale de janvier.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves