ALL

La Supercoupe pour Rhein-Neckar Löwen

Crédit photo : Rhein-Neckar Löwen

Crédit photo : Rhein-Neckar Löwen

Dominateur en première période mais moins fringant en deuxième, Rhein-Neckar Löwen s’impose malgré tout logiquement contre Magdebourg (27-24) et s’offre sa première Supercoupe.

La Pixum Super Cup est le deuxième rendez-vous de la saison en Allemagne, après les mini-tournois de Coupe d’Allemagne le week-end dernier et avant le début du championnat à partir de vendredi. A Stuttgart, le vainqueur de la Coupe d’Allemagne 2016, Magdebourg, tentait de faire tomber le vainqueur du championnat, Rhein-Neckar Löwen, une équipe que le SCM n’a plus battu depuis 2013.

Départ en fanfare pour Rhein-Neckar

Si les premières minutes sont assez spectaculaires (3-3, 5′), les buts s’enchaînent ensuite moins vite. La faute à une bonne défense de Magdebourg, autour du duo Gedeon Guardiola – Henrick Pekeler, qui n’a pas perdu son efficacité pendant l’été et malgré le fait que le pivot allemand ne soit rentré de Rio que depuis dix jours. Andreas Palicka, nouveau venu dans les buts des Löwen en remplacement de Borko Ristovski, réalise quant à lui cinq arrêts en dix minutes, une période où les coéquipiers d’Andy Schmid – nouveau capitaine de RNL – prennent le large (7-3, 13′). Alexander Petersson (5 buts dans les 20 premières minutes) et Gudjon Valur Sigurdsson (4/4 sur penalty en première période) permettent aux Lions de Mannheim de prendre six buts d’avance (13-7, 24′). Schmid alimente aussi ses pivots Pekeler ou Baena en caviars dans une défense de Magdebourg peu efficace en première période. Le SCM compte logiquement cinq buts de retard à la pause (17-12).

Quinze minutes de doute pour les Lions

On s’attend à ce que la promenade des champions d’Allemagne se poursuive en seconde période, tant la supériorité sur leurs rivaux de Saxe-Anhalt se faisait sentir en première. Et pourtant, le club d’ex-RDA se relève petit à petit. D’abord en remettant de l’ordre dans sa défense, ce qui redonne aussi confiance au gardien Dario Quenstedt, bien plus efficace dans ses buts. Ensuite en profitant du fait que les Löwen soient moins entreprenants dans tous les secteurs. Les hommes de Nicolaj Jacobsen ne marquent que deux buts dans le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps ! Et Magdebourg est tout prêt de recoller. Andy Schmid, d’un magnifique coup de poignet surpuissant, avait redonné cinq buts d’avance aux siens (19-14, 39′), mais grâce notamment à Yves Grafenhorst sur l’aile gauche, les Verts et Rouges reviennent à deux buts (19-17, 42′). Magdebourg a ensuite quatre opportunités pour revenir à un but, mais des passes mal ajustées ou des pertes de balle bêtes empêchent Magdebourg de changer le destin du match. Un but de Rafael Baena relance la machine pour les Löwen (20-17, 45′).

Les Löwen méritent leur trophée

Tout proches de revenir au score, les coéquipiers de Finn Lemke (amoindri, il a pourtant disputé presque toute la rencontre en attaque comme en défense) ont clairement laissé passer leur chance. L’entrée en jeu de Mikael Appelgren dans les buts des Lions (49′) coupe l’élan des joueurs du SCM : le grand blond stoppe quatre tirs directement après son entrée, et permet aux siens de reprendre un avantage confortable (23-19, 52′). Rhein-Neckar remporte finalement la partie logiquement 27-24. Magdebourg a été trop inconstant et a eu trop de déchet dans son jeu pour inquiéter RNL. En témoigne le match vide de Michael Damgaard, principal atout offensif de l’équipe de Bennet Wiegert la saison dernière (aucun but et peu d’influence dans le jeu). De l’inconstance, Rhein-Neckar en a certes eu, mais le gros avantage pris en première mi-temps a été suffisant. C’est la première Supercoupe remportée par les Löwen (pour leur première participation). Magdebourg a l’occasion de prendre sa revanche dès samedi, pour son premier match de championnat, à Mannheim, contre Rhein-Neckar.

Pub Espace Pronos Allemagne

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Syahn - le 1 septembre 2016 à 08h03

    Quel plaisir de redécouvrir le handball commenté ! Et aussi de revoir évoluer Palicka au style si singulier.

    Schmid a l'air grave en forme cette année encore.

  2. Kieler - le 1 septembre 2016 à 14h55

    Revoir Palicka et à ce niveau en plus ça fait plaisir même si c'est chez les rivaux.

    Schmid ouais il va encore faire mal. Tout le jeu dépend de lui alors j'espère pour eux qu'il va être performant.

  3. Jean - le 1 septembre 2016 à 14h59

    C’est vrai que depuis quelques années Schmid est le maitre a jouer de cette equipe. C’est un des meilleurs DC du monde, mais quand meme sous coté parce que pour moi il est largement meilleur que Karabatic DC, meme si les styles de jeu sont differents

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).