All – J11

Berlin mène la danse, Rhein-Neckar garde le rythme

Avec deux victoires dans la semaine, Berlin a accru son avance au classement. Également vainqueurs, Rhein-Neckar et Flensburg complètent le podium. Gummersbach s’enfonce dans la crise.

Deux victoires pour Berlin, le leader

Berlin a déjà joué un match de la quinzième journée, mais n’avait pas joué celui de la deuxième journée, reporté pour cause de Super Globe. Ce déplacement à Göppingen a enfin eu lieu jeudi dernier. Les Renards n’ont pas manqué leur retour sur les terrains. Beaucoup d’engagement, et une attaque inarrêtable, emmenée par un Steffen Fäth (photo ci-contre) à son meilleur niveau ces dernières semaines (8 buts), et par Bjarki Elisson (photo de tête) qui revient bien (7 buts). Les Füchse mènent de cinq buts à la pause (13-18), et poursuivent le festival offensif en revenant des vestiaires. L’avance passe à +8 sur un but de Fabian Wiede (22-30, 48′), pour finalement s’imposer en marquant un joli total de 38 buts (32-38). « Notre prestation en défense était désastreuse », résumait Rolf Brack, très déçu, après la rencontre.

Les Füchse avaient donc l’occasion dimanche, pour le match de la journée actuelle, d’accroître leur avance en tête du classement. Il fallait pour cela battre Lübbecke, le dernier du classement. Après beaucoup de déchet et de difficultés en première période, Berlin n’avait qu’un petit avantage face à une équipe qui n’a pas encore gagné en championnat (9-11, 30′). Ce fut bien mieux en deuxième période, avec la grosse défense qui récupère beaucoup de ballons, et l’attaque efficace portée par Petar Nenadic (9 buts) et Fabian Wiede (6). Berlin confirme donc sa position de leader (21-29), avant le grand choc de jeudi où les hommes de Velimir Petkovic recevront Flensburg.

Rhein-Neckar gagne à Magdebourg

Source : Twitter Rhein-Neckar Löwen

Pas facile de s’imposer à Magdebourg. Seul Berlin l’a fait cette saison. Mais les Rhein-Neckar Löwen étaient en pleine bourre avant la trêve : le duel était prometteur. Le SCM, cependant, n’a pas été suffisamment adroit au tir pour pouvoir rivaliser avec le double champion en titre. Les shooteurs locaux ont fait briller le déjà brillant Mikael Appelgren, notamment en première période (15 arrêts sur le match). Ces occasions manquées ont permis à Rhein-Neckar d’accroître son avance avant la pause (11-15, 30′). L’autre facteur important est la réussite du jeu à 7 joueurs de champ par les hommes de Nikolaj Jacobsen, dispositif mis en place à la 20e minute (7-8) et renouvelé ensuite. La supériorité numérique bien gérée a permis aux Lions de maintenir leur avance en deuxième période. RNL compte jusqu’à six buts d’avance (19-25, 44′ ; 24-30, 54′) et s’impose finalement de trois longueurs (29-32). C’est la huitième victoire de rang pour les Lions en championnat. Ils ont poursuivi leur belle semaine en allant gagner à Szeged (31-34). Il sera difficile de faire mieux la semaine prochaine, avec un déplacement samedi à Leipzig et un autre 25h plus tard à Barcelone…

Flensburg avance, Melsungen tombe

La semaine a été bonne pour les clubs allemands en Ligue des champions : Flensburg a également gagné, à domicile face à Celje (33-28). Le SG a récidivé en championnat le dimanche, mais dans la difficulté. Face à Lemgo, équipe surprise de la première partie du tableau, Flensburg se fait surprendre en début de match (1-5, 6′), et ne prend pour la première fois l’avantage qu’à la 24e minute sur un but de Simon Jeppsson (9-8). Le score est de parité à la pause (12-12, 30′). Les partenaires de Kentin Mahé (2 buts) parviennent à se détacher au score en milieu de deuxième période (21-17, 47′), mais restent sous la menace du TBV jusqu’à la fin de la rencontre. Le SG l’emporte finalement 25-22, et reste sur le podium.

Melsungen, à égalité avec Flensburg avant la trêve, avait de son côté un déplacement très périlleux à Leipzig. Le SC DHfK ne s’est pas laissé démobiliser par la blessure rapide de son meilleur buteur Philipp Weber, rapidement envoyé à l’hôpital (6′). Les partenaires de Julius Kühn (9 buts), en tête en début de partie (4-7, 11′), se font reprendre rapidement. Personne n’a l’avantage à la pause (13-13). En deuxième période, Leipzig fait finalement la différence, en profitant notamment des erreurs offensives de son adversaire. Franz Semper (8 buts) et Niclas Pieczkowski (7) emmènent offensivement les Saxons qui remportent une belle victoire face au MT (30-27), en concluant leur match par des kung-fus réussis. Le point noir de l’après-midi reste la blessure de Philipp Weber, touché au pied et qui sera absent entre 6 et 8 semaines. L’international allemand devrait manquer l’Euro en Croatie.

Kiel en mode diesel face à Ludwigshafen

22 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu au THW Kiel pour prendre pour la première fois l’avantage à domicile face au promu de Ludwigshafen. Les Chouettes ont comme à leur habitude bousculé leurs adversaires d’entrée de jeu, profitant des espaces dans la défense 3-2-1 des Zèbres. Mais Kiel se reprend progressivement, prend donc l’avantage sur un but en contre de Rune Dahmke (photo, 10-9, 22′), mais bute encore sur la défense du promu, emmené par un solide Patrick Weber. La situation se décante en deuxième période, notamment après la bonne entrée d’Andreas Wolff dans les buts de Kiel (42′, 8 arrêts à 57%). Les Zèbres s’envolent au score (23-15, 47′ ; 28-18, 56′) pour une victoire nette (28-21). Le Rekordmeister a pu enchaîner par une victoire à Brest en Ligue des champions (24-25).

Hanovre et Göppingen dos à dos

Vainqueur de tous ses matchs à domicile depuis le début de saison (y compris contre Flensburg et Berlin), Hanovre recevait Göppingen, puni trois jours plus tôt par Berlin. L’opposition a donné un de ces matchs de Bundesliga comme on les aime le plus : serré, palpitant, intensif. Deux équipes qui se tiennent de près pendant toute la rencontre (8-8, 16′ ; 14-13, 30′ ; 23-23, 49′) pour un final à haut suspense. Alors que Mait Patrail égalise pour Hanovre à une minute de la fin, Göppingen obtient un 7 mètres sur sa dernière action. Mais c’est Martin Ziemer, le gardien du TSV, qui remporte son duel face à Marcel Schiller. Les dernières secondes ne donnent rien et Hanovre sauve un point à domicile (28-28). Les Preux chevaliers passent quatrièmes au classement, Göppingen est douzième.

Gummersbach et Erlangen patinent toujours

On peut se servir de la trêve pour changer son entraîneur, et même pour aller débaucher un successeur chez un concurrent. C’est ce qu’a fait Erlangen en allant recruter Adalsteinn Eyjolfsson, jusqu’ici en poste à Hüttenberg. L’Islandais était pour la première fois sur le banc du HCE jeudi lors d’un déplacement à Wetzlar. Le match a été disputé, Erlangen a répondu présent en recollant au score après une première mi-temps difficile en attaque (12-8, 30′ ; 17-16, 41′). Sans pouvoir égaliser, cependant (22-17, 49′). Wetzlar retrouve le sourire après quatre défaites de rang en prenant le dessus sur le club franconien qui peut cependant se servir de ce match comme base de travail (26-23).

On peut aussi attendre la trêve, s’enfoncer un peu et licencier son entraîneur peu après. C’est le choix fait par les dirigeants de Gummersbach après la défaite du VfL jeudi à Minden. Les deux équipes sont au coude à coude en première période (13-12, 30′) avant que Minden ne s’envole au retour des vestiaires, grâce à sa grosse défense. Les entrées de Marian Michalczik et de Sören Südmeier sont également décisives en attaque, ce qui permet au GWD de prendre huit buts d’avance (22-14, 46′). La fin de match est tranquille pour Minden qui s’installe dans le milieu de tableau (29-24). « La victoire de Minden est logique. Je suis déçu que nous n’ayons jamais vraiment réussi à entrer dans le match », déclarait Dirk Beuchler après la rencontre. Le lendemain, Beuchler était débarqué par le club. Pour extirper Gummersbach de l’avant-dernière place, ses dirigeants ont choisi de faire confiance à Denis Bahtijarevic, jusqu’ici responsable de l’équipe réserve du club.

Victoire précieuse pour Stuttgart

Avec son nouvel entraîneur Emir Kurtagic, Hüttenberg recevait Stuttgart pour une rencontre qui sentait la lutte pour le maintien à plein nez. Le TVB a parfaitement bien géré la rencontre. Avec un grand Michael Schweikardt à la mène (5 buts), les Souabes creusent un écart en première période, au moment où le demi-centre d’Hüttenberg Tomas Sklenak prend un carton rouge direct (5-11, 19′). Le TVH réduit l’écart avant la pause (11-14, 30′), mais n’arrive pas à inquiéter davantage Stuttgart au score. Les hommes de Markus Baur remportent une victoire solide chez une équipe toujours difficile à manier (23-28), et prennent de l’air au classement : Stuttgart compte 9 points, Hüttenberg garde son compteur à 5.

Retrouvez le classement sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves