All – J19

Flensburg s’adjuge le derby du Nord

Crédits : sg-flensburg-handewitt.de

Le match tant attendu de la reprise a tenu ses promesses : dans un final haletant, Flensburg a battu son voisin Kiel (30-29) et creuse à nouveau l’écart en tête du classement. De son côté, Melsungen a raté son départ et Erlangen étonne encore.

Le match de la semaine : Flensburg-Kiel

Le Mondial, c’était bien, mais il faut avouer qu’on avait hâte d’assister au choc entre le premier du championnat, Flensburg, et le second, Kiel. L’opposition était au passage le 92e derby du Nord entre les deux clubs du Schleswig-Holstein. Kiel avait une réelle chance de passer premier : en plus de Steffen Weinhold, le seul blessé du THW était son coach, Alfred Gislason, en béquilles sur le banc, alors que Ljubomir Vranjes perdait Johan Jakobsson (deux à trois mois d’absence après une commotion cérébrale) et Tobias Karlsson (déchirure du tendon de l’épaule droite, 6 à 8 semaines d’arrêt) deux jours avant le match.

Le match commence sur un écart à l’avantage de Flensburg. Mattias Andersson sort une parade devant Domagoj Duvnjak et envoie un caviar à Lasse Svan qui devance la sortie de Niklas Landin pour marquer dans le but vide : le SG compte quatre buts d’avance après cinq minutes de jeu (5-1, 5′). Mais à peine cinq minutes plus tard, les Zèbres passent devant avec un 5-0, conclu par Duvnjak sur un tir à neuf mètres (5-6, 10′). Après ces préliminaires tumultueux, le match s’équilibre. Andersson et Landin font tous deux leur match dans les buts, mais les attaques tournent bien des deux côtés. Holger Glandorf redonne deux buts d’écart aux locaux (12-10, 22′), mais c’est Kiel qui passe devant avant de rentrer aux vestiaires avec un joli but de Nikola Bylik à une seconde de la sirène (13-14, 30′). Le gros rythme et le mano a mano se poursuivent au retour des vestiaires, avec le THW qui garde l’avantage dans le premier quart d’heure. Un but de Patrick Wiencek permet à Kiel de prendre deux buts d’avance (19-21, 39′). Flensburg attend un peu moins de dix minutes pour recoller au score, avec un but en contre de Svan (23-23, 47′).

Kentin Mahé décisif

Les dix dernières minutes sont irrespirables. Un missile de Marko Vujin rend l’avantage à Kiel (24-25, 52′), mais une minute plus tard, le duo arbitral montre le carton rouge à Rene Toft Hansen, coupable d’une faute certes nette sur Holger Glandorf mais qui ne valait pas un carton rouge. Kiel a donc fini le match sans son chef de défense. Kentin Mahé fait passer Flensburg devant pour la première fois de la seconde période (27-26, 54′). Le Français, positionné comme ailier gauche durant presque toute la deuxième mi-temps, a été très précieux en fin de rencontre. Si Bylik redonne l’avantage aux Kielers (27-28, 56′), Mahé marque les deux derniers buts de Flensburg. A 1’30” du terme, Holger Glandorf tire sur le poteau, mais la balle revient sur le récent champion du monde qui fait repasser Flensburg devant. Il n’y aura pas d’autres buts, malgré les opportunités de Kiel dans les derniers instants : Flensburg l’emporte 30-29.

Kiel peut vraiment avoir des regrets, car Flensburg ne lui était pas supérieur sur cette rencontre. Mais le constat est là : le SG compte désormais trois points d’avance sur son rival et le distance pour le titre, et ce alors que Rhein-Neckar Löwen n’a pas joué. Le match de RNL contre Gummersbach a été reporté au mois d’avril. Les Lions ont battu Kielce, le tenant du titre en Ligue des champions cette semaine (28-25). Kiel, à Schaffhausen (25-30) et Flensburg, à Plock (30-37) ont également gagné.

Wetzlar punit Melsungen

D’un derby l’autre, mais celui-ci a été plus déséquilibré : le derby de la Hesse entre Wetzlar et Melsungen a été clairement remporté par les locaux (27-22). Melsungen, très intéressant lors du dernier match de 2016 en accrochant Flensburg, n’a tout simplement pas été à la hauteur de l’événement. « Notre jeu d’attaque en première mi-temps a été catastrophique », s’est agacé Michael Roth, le coach du MT, à la fin de la rencontre, comparant son équipe à « un lapin devant un serpent. » Melsungen ne marque que six buts en première mi-temps (13-6). « Sur certaines phases, on aurait dit qu’on n’avait jamais joué ensemble », assène encore le coach. Wetzlar, vite privé de Jannick Kohlbacher (carton rouge à la 29e) a bien maîtrisé son match, porté par son néo-international Philipp Weber (8 buts) et commence idéalement 2017. Cerise sur le gâteau, Philipp Pöter a pu étrenner le maillot du HSG pour la première fois : après un an de blessure, le demi-centre arrivé de Leipzig cet été a marqué un but.

Sans faute pour les autres européens

Melsungen s’est rattrapé samedi en corrigeant le Benfica en Coupe EHF (32-22), alors que Göppingen signait une victoire importante à domicile contre Granollers (29-28). Les hôtes du prochain Final4 de la Coupe EHF ont donc bien terminé la semaine, commencée de la meilleure des manières par une victoire tranquille face à Minden (34-24). Avec une superbe prestation de l’ancien montpelliérain Primoz Prost dans les buts, particulièrement écœurant en début de rencontre (16 arrêts au total), Frisch Auf! n’a jamais vraiment tremblé et se rapproche de la première partie de tableau après son entame de championnat ratée.

Berlin a, comme Göppingen, réalisé un sans-faute cette semaine. Vainqueur jeudi en Slovénie de Robnica (20-25), les Füchse, qui reçoivent Saint-Raphaël dimanche prochain, se sont imposés à Lemgo ce dimanche (29-34). Le club de la Capitale a pu compter sur un Silvio Heinevetter décisif (14 arrêts), et était en sécurité à vingt minutes du terme (19-25, 41′). Hans Lindberg (8/10 au tir) et Kent Robin Tönnesen (7/7) ont été les plus en vue.

Autre européen, Magdebourg a également bien repris à Balingen (30-35). Avec huit buts de Michael Damgaard et de Matthias Musche, le SCM a réussi à faire la différence en deuxième mi-temps face au désormais premier non-relégable, plus particulièrement dans les dix dernières minutes où l’écart définitif a été réalisé (28-29, 52′ ; 28-32, 56′). Dommage pour les Magdebourgeois que cette bonne fin de rencontre n’ait pas été rééditée à Kolding en EHF, où le SCM a concédé le nul après n’avoir marqué aucun but sur les huit dernières minutes (23-23).

Victoire sur le fil pour Erlangen

Difficile de croire qu’Erlangen, si sûr de son handball et bien installé dans la première partie de tableau, jouait la saison dernière en deuxième division. Face à Hanovre, candidat naturel à l’Europe, Erlangen a de nouveau montré toute sa qualité. Le match, de très bonne qualité, est resté serré jusqu’au bout. Les deux gardiens, Nikolas Katsigiannis pour Erlangen (14 arrêts) et Martin Ziemer pour le TSV (19 arrêts), ont livré une grande partie, Kai Häfner est apparu en forme (8 buts) comme Nicolai Theilinger (7 buts). A 26-26 à douze secondes de la fin, l’entraîneur d’Erlangen Robert Andersson pose son temps-mort et sur la dernière action, Jonas Link se mue en héros pour les Bavarois en marquant sur la sirène pour une victoire 27-26. On n’a pas fini de parler d’Erlangen cette saison…

Bitter et Stuttgart punissent Bergischer

Après une première partie de saison ratée, Bergischer avait besoin rapidement d’une victoire pour se remettre en selle et quitter au plus vite sa place de lanterne rouge. En plus, le calendrier lui offrait la réception de Stuttgart, premier non-relégable au coup d’envoi. Pas de bol, le BHC est passé à côté du rendez-vous. Avec son gardien Björgvin Pall Gustavsson vite exclu (18′), Bergischer a été malmené et distancé par Stuttgart qui s’impose nettement (26-35). Principal artisan du succès, Johannes Bitter a réalisé 19 arrêts et a enterré les espoirs des Lions. Hormis sur Stuttgart, Bergischer ne perd de points sur personne puisque Coburg n’a pas joué contre Leipzig (le match a été reporté au mois de mars), tandis que Lemgo et Balingen ont perdu. Mais avec seulement cinq points pris depuis le début de la saison, il y a urgence à réagir.

Retrouvez le classement de la Bundesliga sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

17 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 13 février 2017 à 21h29

    Très bien résumé, un derby qui a tenu ses promesses, très beau match et une magnifique victoire de Flensburg. Kiel n'a pas réussi à tuer le match quand c'était possible et c'est une victoire bien méritée.

    Par contre le rouge sur Toft Hansen je l'ai encore en travers de la gorge quand on voit Holger Glandorf lui foncer dessus avec le coude en avant… Il mérite certes deux minutes mais jamais un carton rouge pour une faute pareille. Avec Toft Hansen en défense sur la fin du match ça aurait peut-être provoqué un résultat différent mais ça fait partie du jeu. Bravo aux Flensburgers !!

    • handspirit - le 14 février 2017 à 11h34

      Clairement le rouge est abusé en voyant le ralenti. Mais Glandorf joue "bien" le coup, sa faute offensive n'était pas évidente à vitesse réelle, et il en rajoute deux tonnes en tombant. Avant le ralenti je ne comprenais même pas pourquoi les Kielers râlaient … C'est dommage que le match se joue là-dessus.

  2. Seb - le 13 février 2017 à 22h02

    Beau self contrôle de la part de Kentin Mahé https://youtu.be/sl7JBh8B7ow?t=1h23m38s
    Sinon Kieler toi qui suit la Bundesliga, sais tu combien de matchs/journée de championnat sont diffusés ? Et est ce qu’il y a des matchs en clair ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves