Starligue

Chambéry se réinvente

Débutant aujourd’hui l’Eurotournoi face à Zagreb, Chambéry pourra surfer sur ses victoires à Grenoble face à Toulouse et Montpellier. Un premier tournoi qui a offert de belles promesses pour Benjamin Gille et Romain Briffe.

C’est avec un certain soulagement que les supporters savoyards ont pu observer leur nouvelle équipe dans la ville voisine de Grenoble le weekend dernier. Avec huit départs à digérer, dont certains favoris du public tel Melvyn Richardson, les doutes étaient grands. Un départ massif qui a aussi compliqué la préparation comme en témoigne Benjamin Gille : “On n’a pas eu beaucoup de joueurs pendant un petit moment, il nous en a manqué quelques uns, il y a eu quelques pépins physiques. Du coup, ça donne un peu moins de rotation et on tire sur les mêmes. Il faut surtout essayer de préserver l’intégrité physique de ceux qui restent, d’essayer de continuer à travailler malgré tout.” Ils ont notamment dû faire sans de nombreux jeunes du centre – pour leur plus grand bonheur – et sans les Tunisiens Amine Bannour et Mosbeh Sanaï. Heureusement le centre a de la réserve avec Fabian Chazallet, Kenny Fidji, Edgar Dentz et le petit nouveau Ezra Ackah qui ont relayé les professionnels dans cette préparation. La plupart on pu, en récompense, fouler le terrain de la patinoire de pole sud. Un plus dans ce tournoi pour le capitaine savoyard : “Toutes les équipes sont dans une période compliquée de la préparation, il y a forcément beaucoup de fatigue accumulée. Ce qui est bien c’est d’avoir réussi à avoir fait tourner. Certes c’est loin d’être parfait, mais de gagner contre une équipe française c’est intéressant pour la montée en puissance jusqu’à la rentrée de septembre” .

Des recrues déjà présentes

Mais ce qui a marqué plus encore, c’est le rendement des recrues avec un Niko Mindegia en accélérateur d’une attaque parfois en peine depuis deux ans, et le gaucher Amine Bannour déjà efficace en finale. Ce qui réjouit l’arrière Romain Briffe : “On est un peu plus libre que l’année dernière sur ce qu’on fait, en plus on arrive à se trouver assez facilement. Il y a un feeling qui est bien passé avec Niko Mindegia. Que ce soit avec moi, avec Quentin… On se comprend très vite, on pense le handball de la même façon donc ça se passe bien.” Même commentaire pour Amine Bannour, alors présent depuis moins d’une semaine : “Amine a joué ce match contre Montpellier en étant bon, c’est son premier match donc c’est intéressant. […] Il arrive progressivement et a pris en charge les penaltys qu’on avait manqué la veille. Dans le jeu, ça va venir.” Il faudra désormais à Strasbourg observer d’un œil attentif si Sandro Obranovic suit les traces de ces deux premières recrues. On obtient au final un tournoi à la victoire enthousiasmante, après deux matchs de préparation gagnés contre Grenoble (N1) et Berne (D1 Suisse). De quoi envisager sereinement la route vers le championnat : “Il reste des détails, des ajustements en fonction des adversaires. Mais on est sur la bonne voie.” Toutefois pour Benjamin Gille, pas de triomphalisme hâtif : “On est encore loin du compte, avant de pouvoir se projeter sur où on espère se situer.” Le seul objectif déterminé étant la coupe EHF pour laquelle le club a été invité au second tour : “La coupe d’Europe de toute façon sera un objectif. On se bat toutes les saisons pour en être, on en est, il faudra passer les tours pour atteindre les poules. Ce sera l’objectif” .

Maxime Thomas, propos recueillis à Grenoble.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).