Bundesliga – J1

Faux-pas pour Berlin, Rhein-Neckar premier leader

La Bundesliga a enfin repris ses droits, ce jeudi et ce week-end, avec son lot de surprises : Berlin battu à Göppingen et Leipzig par Stuttgart. Rhein-Neckar et Flensburg n’ont pas failli.

Battu mercredi en Supercoupe d’Allemagne, Flensburg semble encore chercher son rythme. Le champion en titre a évité le piège à Minden, habitué du ventre mou ces deux dernières années, mais de peu. Le GWD livre une très belle performance et gêne une équipe de Flensburg sans grosse inspiration, surtout dans l’entame de la partie (11-7, 19′). Flensburg prend finalement les commandes de la partie (13-16, 28′), mais est loin d’être impérial. Minden reste à un but une grande partie de la deuxième période, avant de craquer dans les dix dernières minutes (26-27, 51′ ; 26-31, 58′). Finalement battu de trois buts (28-31), les partenaires de Dalibor Doder (8 buts) peuvent même avoir des regrets en fin de rencontre. Du côté du champion en titre, Maik Machulla jugeait que son équipe avait encore une grosse marge de progression. Elle ne prend pas la tête du championnat, puisque c’est Rhein-Neckar Löwen qui est leader à la différence de buts. Les Lions ont fait le job face à Lemgo, avec une supériorité qui n’est pas sans rappeler celle affichée la saison précédente, au moment où on les voyait décrocher le titre facilement. Après 40 minutes de cavalier seul (23-10, 40′), RNL a desserré l’étreinte pour gagner de sept buts (28-21). En plus, les nostalgiques de Hendrik Pekeler ont pu de suite être conquis par son remplaçant, Jannik Kohlbacher, auteur de 10 buts, bien souvent offerts par l’incontournable Andy Schmid (6 buts, 8 passes décisives).

Berlin et Leipzig, battus surprises

En l’absence de Kiel, dont le match contre Erlangen a été reporté à fin septembre, Rhein-Neckar est la seule équipe qui a pu afficher un visage souverain cette semaine. Les autres n’ont pas montré une telle assurance, certains ont même manqué leur entrée dans le nouvel exercice. Berlin, qui avait commencé la saison précédente par huit victoires de rang, s’est incliné dès sa première sortie cette année à Göppingen. Avec seulement deux gauchers dans le groupe (Matthias Zachrisson et Christoph Reißky ; Fabian Wiede et Hans Lindberg étaient absents), les Berlinois ont été dominés par l’équipe coachée par Harmut Mayerhoffer, qui a pu s’appuyer sur une belle performance de Primoz Prost (15 arrêts) et sur six buts d’Ivan Sliskovic, sa recrue au poste d’arrière gauche. Göppingen signe donc la grosse opération de la première journée en s’offrant le scalp du troisième du dernier championnat (21-18). A Berlin, Bob Hanning, qui a puisé dans les comptes du club et au-delà pour construire l’effectif le plus cher de l’histoire du club, a tancé les leaders de l’équipe pour avoir une réaction dès jeudi, contre Minden. Wiede devrait faire son retour.

Autre surprise, la défaite de Leipzig, battu à domicile par Stuttgart. Eux aussi touchés par une vague de blessures (Max Janke, Andreas Rojewski, Lukas Krzikalla, Gregor Remke et Jens Vortmann manquaient à l’appel), les Leipzigois ont été pris d’entrée par une équipe de Stuttgart qui voulait vite oublier son élimination en Coupe le week-end précédent. En tête pendant tout le premier acte (3-7, 18′ ; 11-12, 30′), les Souabes se font reprendre en deuxième période par les locaux (20-18, 45′). Leipzig, qui a pu compter sur un grand Franz Semper (7 buts, meilleur buteur du match) et porté par un public très chaud dès la reprise de la saison, craque cependant en fin de rencontre. David Schmidt est précieux pour Stuttgart en fin de rencontre, et le TVB gagne d’un but (26-27).

Magdebourg marque son territoire

Leipzig devra chercher à lancer sa saison dimanche prochain, dans un toujours chaud derby à Magdebourg (match diffusé sur la télévision locale publique, la MDR). Mais l’opposition sera rude, d’autant que Magdebourg a signé la belle opération de la première journée lors du choc face à Melsungen. Avec un effectif encore renforcé à l’été, le MT nourrit de grosses ambitions, mais c’est le SCM qui a fait la différence au terme d’un match d’abord passionnant et accroché, mais qui bascule en faveur du club de Saxe-Anhalt en début de deuxième période (15-20, 37′). Les Magdeburger peuvent remercier Jannik Green, auteur de 15 arrêts, souvent points de départ des buts en contre de Matthias Musche et Robert Weber, meilleurs buteurs du match (8 buts pour le premier dont 5/6 pen., 7 pour le second), alors que du côté du MT, Julius Kühn est passé à côté de sa partie (1/6 au tir). Maître de son sujet, Magdebourg l’emporte de cinq buts (23-28).

L’autre outsider à suivre cette année, Hanovre, a souffert du côté de Gummersbach. Le VfL, à la recherche d’un maintien apaisé cette année, a dominé la partie pendant 45 minutes (14-11, 30′ ; 21-17, 45′), porté par un Pouya Norouzi excellent à la mène (8 buts). Mais en partie grâce à sa défense 5-1, l’équipe de Carlos Ortega a pu renverser la vapeur en fin de rencontre, Timo Kastening allant offrir la victoire aux Preux chevaliers sur la sirène (25-26). Grosse déception pour Gummersbach, mais ce match peut aussi apporter des espoirs pour la suite de la saison. Il sera bon de scruter le match qui opposera les hommes de Denis Bahtijarevic à Erlangen dimanche prochain.

Destins opposés pour les promus

Du côté des promus, Bergischer a tenu à montrer d’entrée de saison qu’il compte vite se mettre en sécurité pour le maintien. Sous cet angle, la réception de Ludwigshafen, sauvé de justesse la saison dernière, constituait presque déjà une rencontre décisive. Menés d’une courte tête en première période, les Lions de Solingen ont été plus dominateurs en seconde, les entrées de Tomas Babak et de Rafael Baena faisant la différence. Bergischer l’emporte 27-23 et lance bien sa saison. Avec 13 buts (7/7 pen.), Arnor Thor Gunnarsson est le premier leader du classement des buteurs.

L’autre promu, Bietigheim, faisait sa rentrée à Wetzlar. Dans une rencontre serrée, Wetzlar parvient finalement à faire la différence dans le dernier quart d’heure pour commencer sa saison par une victoire à domicile (24-21). Le point positif pour Kai Wandschneider est qu’on a beaucoup vu les nouvelles têtes, particulièrement Lenny Rubin, auteur de 8 buts, mais aussi Emil Frend Öfors (4 buts) et Tibor Ivanisevic (12 arrêts). Bietigheim, longtemps au contact, pourra regretter de n’avoir marqué que deux fois dans les dix dernières minutes.

Retrouvez les résultats, le classement et les matchs à venir sur notre site.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Vardarian - le 28 août 2018 à 01h10

    J'adore le surnom de la salle de Göppingen ("l'enfer du sud").

    Victoire convaincante pour Magdebourg: Melsungen est très costaud à domicile

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).