EHFCup (F) – 3e tour

Besançon qualifié, Paris éliminé

Il n’y aura qu’un seul club français en phase de groupe de Coupe EHF : Besançon. Après son match nul (22-22) ramené de Pologne la semaine passée, les Bisontines ont battu Lublin au retour (31-28). Paris 92, pour sa part, a été éliminé par Team Esbjerg (28-29 ; 25-31).

L’ESBF a vécu une soirée de folie hier soir dans son Palais des Sports. Devant 3000 spectateurs tout de rouge vêtus, les filles de Raphaëlle Tervel ont su maîtriser leurs nerfs pendant une heure, avec brio. Devant dès le premier quart d’heure (7-6, 14′), Besançon s’est d’abord appuyé sur les arrêts de Roxanne Frank pour contenir les Polonaises, emmenées par une Kinga Achruk aussi précieuse en attaque qu’en défense. Grâce à deux buts de Lindsay Burlet juste avant la pause, l’ESBF virait en tête (16-14, MT). Passé à +4 au retour des vestiaires (20-16, 35′), l’ESBF encaissait ensuite un 5-0 (21-22, 43′)… avant de repartir vers l’avant ! Avec Amanda Kolczynski en tête de proue et l’entrée de Zeljana Stojak dans le but, Besançon repassait devant et terminait par dix dernières minutes d’excellente facture (31-28, FT). En transe, le public bisontain pouvait exulté !

Oceane Sercien-Ugolin (Paris)

Après avoir ramené un excellent résultat du Danemark la semaine passée (28-29), Paris 92 a dû rendre les armes face à Esbjerg sur son parquet. Derrière dès les premières minutes de la rencontre (1-4, 6′), les Parisiennes ne sont d’abord jamais parvenues à contenir Vilde Ingstad dans leur défense… avant de laisser trop souvent Sanna Solberg libre sur son aile (8-10, 17′). Mais le tournant du match est apparu cinq minutes avant la pause : sur pénalty, Crina Pintea tirait en pleine tête de Sandra Toft et écopait d’un carton rouge direct. Sans leur point d’appui en attaque et l’une de leur pièce maîtresse en défense, les Parisiennes se retrouvaient bien orphelines, à huit joueuses de champ pendant le reste du match (13-16, MT). Pourtant, les filles d’Arnaud Gandais auront eu le mérite de ne jamais rien lâcher à l’image de Déborah Lassource, exploitant parfaitement la moindre largesse défensive danoise (19-22, 45′). Mais, usées par le combat physique, elles ne purent revenir dans le dernier quart d’heure, laissant filer les Danoises vers la phase de groupe (25-31, FT).

Pour la première fois depuis l’introduction de la nouvelle formule de Coupe EHF féminine il y a trois saisons, seule une formation française sera présente en phase de groupe avec Besançon qui retrouvera l’ivresse des très grandes soirées européennes !

HandNews & CasalHand

1 CommentairePoster un commentaire

  1. ANues - le 19 novembre 2018 à 13h40

    On va ajouter qq infos sur le match d'Issy Paris:
    Gandais a aligné une pivot de N1, bonne idée au final quand on sait que Pintea s'est pris un rouge après le coup de gueule de Toft suite au tir pleine tête (elle a d'ailleurs pris un 2 min pour ça)
    Donc 11 joueuse pour Issy, moins Pintea à la 2e mi temps, ça a beaucoup impacté parce que la jeune pivot n'a pas été à la hauteur de ce que propose la roumaine à chaque match.

    Il manque aussi une arrière gauche pour remplacer Horacek. Bien qu'Horacek soit la reine des vendanges, elle marque aussi beacoup puisqu'elle tire beaucoup!!.
    Les ailes ont eu très peu de ballon. Trop de concentration au centre, d'attaque au près , trop près.

    Et la balle dans le pied c'est les putains de pertes de balle sur de simples passes, ou quand Frey va trop vite bute sur la défense et la^che la patate chaude mal doséevers une coéquipière.

    Si on conjugue ça à une défense passoire, ben on a forcément une défaite.
    Les danoises se sont pas montrées très dominantes mais très opportunistes de tous les défauts isséens évoqués précédemment.

    Ceci dit Issy est pas équipé pour aller loin dans un tel tournoi. Les blessées font beaucoup de tort à l'équipe. Oftedal toujours absente depuis sa blessure (on sait pas trop où, le pied me semble-t-il) de fin de saison dernière, donc il y a 6 mois. Et il est quasi sur que horacek sera pas remlacée de la saison.

    Elles vont se concertrer sur le championnat. D'ici décembre/janvier Pintea signera surement dans un club de ligue des champions. Pourquoi pas un retour en roumanie à Bucarest !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).