Euro 2018 (M)

Les notes des Bleus après France – Danemark

La France a conclu son Euro de fort belle manière en s’imposant avec maîtrise face au Danemark (32-29). Les Bleus ont montré un tout autre visage que lors de la demi-finale contre l’Espagne vendredi.

Cyril Dumoulin (6) : Titularisé par Didier Dinart, le portier nantais a fait son travail avec application dans ses cages. Avec 8 arrêts à 23% de moyenne, il est monté en puissance au cœur de la première période avant de baisser de rythme en deuxième période. Sans arrêt pendant près de 20 minutes, il laisse sa place à Vincent Gérard pour les cinq dernières minutes du match.

Vincent Gérard (non noté) : Désigné meilleur gardien de l’Euro, il a pris le relai de Cyril Dumoulin pour les cinq dernières minutes. Il effectue trois arrêts importants, dont le premier sur son premier ballon qui évite au Danemark de recoller à un but (30-27). Une entrée remarquée.

Nedim Rémili (6,5) : Le parisien était titulaire d’entrée et a inscrit ses deux buts de la rencontre dans les quatre premières minutes du match. Auteur d’une belle passe décisive pour Sorhaindo (6’), il a réussi un bon début de rencontre en attaque. Moins mis en avant ensuite, il a été exclu à deux reprises mais a bien tenu son rôle en poste avancé dans la défense tricolore au retour des vestiaires.

Romain Lagarde (6) : Le nantais était lui aussi titulaire au coup d’envoi. S’il n’a pas réussi à marquer (0/2), il a su jouer collectif sur la base arrière. Son incompréhension avec Mahé à la 23’ offre une munition facile aux danois, mais sans conséquence au final.

Nikola Karabatic (9) : Un match de patron pour le parisien. Au poste de demi-centre, il a tout fait en attaque : distributeur hors pair pour Cédric Sorhaindo (six passes décisives au total) et buteur à neuf reprises. Il a montré le chemin à ses coéquipiers et tenait particulièrement à cette médaille de bronze. Une rencontre majuscule qui laisse encore plus de regrets par rapport à sa prestation en demi-finale contre l’Espagne.

Kentin Mahé (8) : Hormis un tir et un penalty ratés, il a été irréprochable en attaque avec cinq buts à son actif. Positionné sur l’aile gauche puis au poste de demi-centre en seconde période, il a réussi à déstabiliser la défense danoise. Il gratte également deux ballons en défense (15’ et 24’) pour compléter un match plein.

ABALO Luc (France)

Luc Abalo (8) : L’ailier parisien était virevoltant en attaque, comme à ses plus grandes heures, avec une réussite à la finition qui semblait lui échapper ces derniers temps (5/7). Entré à la 13ème minute, il est ensuite resté sur le parquet jusqu’à la fin. Que ce soit sa passe décisive dans le dos pour Sorhaindo (57’) ou sa défense sur Mikkel Hansen qui a perturbé son coéquipier parisien, il a grandement contribué au succès tricolore contre les danois.

Cédric Sorhaindo (7,5) : Dès le début, la relation Karabatic – Sorhaindo a parfaitement fonctionné en attaque. Le pivot barcelonais a joué pendant l’intégralité du match et a pesé sur la défense danoise tout en contenant au mieux les attaques adverses. Son passage en force à la 12ème minute alors que les Bleus étaient en supériorité numérique aurait cependant pu relancer les danois.

Michaël Guigou (6) : Avec un but sur deux tentatives en attaque, il s’est montré discret à la finition mais a compensé en récupérant un ballon en défense (44’). Sa passe qui a terminé dans les mains danoises à neuf minutes de la fin aurait pu permettre au Danemark de revenir à deux buts et de mettre la pression sur la France.

Adrien Di Panda (7) : Un but, une interception et une défense agressive bien huilée aux côtés de Nikola Karabatic. Le varois a réussi son match en montant rapidement sur le porteur du ballon en défense. Il confirme son Euro très positif au cœur de la défense française.

Valentin Porte (7) : Titulaire, il a été fidèle à lui-même en attaque (4/5). Aligné à l’aile droite puis sur la base arrière, il n’a pas hésité à rentrer en deuxième pivot également. Ses deux pertes de balle (44’ et 53’) sont sans conséquence.

Nicolas Tournat (non noté) : Entré à la 20ème minute, il a permis à Didier Dinart de mettre en place son jeu avec deux pivots en attaque. Il prend un tir finalement détourné par le portier danois.

Raphaël Caucheteux (non noté) : Le varois n’est entré que sur un jet de sept mètres, détourné par le Danemark.

A Zagreb, Olivier Poignard

22 CommentairesPoster un commentaire

  1. Lacoste - le 29 janvier 2018 à 03h52

    Super équipe de France

  2. Lacoste - le 29 janvier 2018 à 03h52

    Super équipe de France.

  3. Lacoste - le 29 janvier 2018 à 05h51

    Je suis pas content que Espagne et gagné euro 2018.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).