LDC (F)

Brest attend Rostov pour ses premiers points

(photo : Bertrand Delhomme)

Après une semaine sans victoire pour Brest, il est l’heure de retrouver la Brest Arena avec la venue de Rostov en Ligue des Champions. Un gros choc en prévision pour des Bretonnes toujours à la recherche de leurs premiers points. Les Messines iront dimanche au Danemark pour affronter Odense.

Cette semaine n’a pas dû être la plus belle en Bretagne. Une défaite à Copenhague samedi dernier (32-28) et un match nul concédé face à Besançon qui était en mesure de l’emporter (28-28) . « C’était un peu frustrant, il reste encore beaucoup de matchs, c’est que le début, il ne faut pas s’affoler » contraste Allison Pineau. Au Danemark, le match leur échappe aussi à quelques détails près :« Entre les deux équipes c’était ouvert. En plus que je pense que ce n’est jamais difficile de se déplacer sur une première journée de Ligue des Champions. Ce n’est pas le fait de ne pas y arriver. La déception était sur le fait que c’était le premier grand rendez-vous de cette saison et ça nous permettait de voir où on se situait. Ca a été un vrai coup de poignard de voir qu’on n’a pas été à la hauteur ».

« On est vraiment à la recherche de notre première victoire »

(photo : Bertrand Delhomme)

Il est vrai que la formation de Laurent Bezeau espérait certainement mieux de son déplacement périlleux sur l’île de Seeland et de la réception de l’ESBF. Mais bon, il faut faire avec et avancer. Regarder Rostov dans les yeux, le favori de ce groupe, qui va venir à l’Arena de Brest pour la troisième fois en autant de saison. La première fois, c’était en Coupe EHF, alors que les Russes n’avaient pas réussi à passer le groupe de la mort en Ligue des Champions. Les deux équipes s’étaient retrouvées en quart de finale et avait vu Rostov partir avec la victoire (21-26). Logique. La saison passée, c’était lors de cette même phase de poules en Ligue des Champions que les Bretonnes s’étaient inclinées (23-29). Encore une fois c’était logique. Pour autant, les protégées de Laurent Bezeau n’ont jamais été très loin de réaliser l’exploit. Même si le collectif russe s’est quelque peu amoindri à l’intersaison, il n’en reste pas moins expérimenté (sept départs pour deux arrivées). Un défi qui ne semble pas impossible pour les Bretonnes plus impatientes que jamais pour prendre leurs premiers points. « On est vraiment à la recherche de notre première victoire en Ligue des Champions, ce serait encore plus beau que ça se fasse devant notre public demain » explique l’internationale française.

Le profil des Russes n’est pas du tout le même que celui des Danoises la semaine passée et semble mieux convenir aux coéquipières de d’Allison Pineau, qui avaient subi les montées de balle fulgurantes de leur adversaire. « Dans le jeu, je pense que c’est une équipe qui nous correspond beaucoup plus. C’est une équipe un peu plus lourde, même si certaines joueuses peuvent apporter de la vitesse. Dans le handball cette équipe nous correspond plus que les équipes nordiques ». A voir si sur le terrain, cette préférence se traduit par une victoire qui se fait tant attendre et qui pourrait bien placer le BBH pour une éventuelle qualification au tour principal qui est l’objectif du club. Pour l’heure, il faut se concentrer sur l’ogre russe pour tenter un coup et faire oublier cette semaine compliquée.

Au tour de Metz d’aller au Danemark

Chez l’autre ogre du championnat français, la situation est loin d’être la même. Encore une fois impeccables en championnat face à Nice (31-21), les Messines iront au Danemark pour affronter Odense, leur égal sur la péninsule. En championnat, les coéquipières de Mette Tranborg sont en tête, invaincues. Ce qui rappelle doucement la domination messine sur le championnat de France. Seul différence et pas des moindres, la défaite des Danoises la semaine passée face à Buducnost (31-28). Un résultat logique au vu du collectif des deux équipes. Toutefois, il faudra se méfier des filles qui portent ce collectif. Le trio Jorgensen, Tranborg, Offendal peut faire très mal. La semaine dernière c’est lui qui avait permis aux Danoises de rester dans le match. On sait aussi que dans le but, Tess Wester peut faire très mal et être un vrai poison pour les tireuses, d’autant qu’elle a la capacité de très vite relancer sur ses ailières. Il ne faudra donc pas tomber dans le piège pour les filles de Manu Mayonnade, qui arrivent bien armées pour continuer leur long fleuve tranquille.

Maxime Cohen.

Brest – Rostov samedi 15 heures beIn Sports 4

Odense – Metz dimanche 15h10 beIn Sports 4

 

 

 

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).