LdC (M)

Retour sur la première journée

Crédit photo : EHF

La première journée de Champions League s’est achevée hier soir. Si la majorité des favoris ont répondu présent, les clubs français, eux, se sont pris les pieds dans le tapis.

Groupe A :

Il fallait s’y attendre, cette poule risque d’être des plus disputées, avec six équipes ayant participé au Final Four sur les deux dernières saisons. Pour le club français engagé, Montpellier, tout ne s’est pas passé comme prévu, avec une défaite à domicile face au Vardar Skopje (24-27). Mais les autres chocs de la journée ont également tenu toutes leurs promesses. Dès mercredi, Rhein-Neckar Löwen était venu à bout de Barcelone (35-34), dans ce qui est désormais un classique de la Champions League. Les Français ont été très en vue, à l’image de Timothey N’Guessan (8 buts) et de Dika Mem (4) mais cela n’aura pas suffi face à Mikael Appelgren, efficace dans les buts allemands. Et même si Aleix Gomez, sur l’aile droite du Barça, a réalisé un match énorme, avec 11 réalisations, les siens ont finalement dû se résoudre à s’incliner. Tout comme Kielce, qui s’était déplacé sans un certain nombre de titulaires à Veszprem (Mamic, Kulesh, Jurkiewicz, Cindric). Pourtant, les Polonais ont fait bonne figure, dans le match pendant 60 minutes. Mais ils ont trop buté sur Arpad Sterbik pour pouvoir espérer l’emporter. A bientôt 39 ans, la recrue estivale a une nouvelle fois réalisé un festival pour permettre aux siens de l’emporter de deux buts (29-27). A noter que Kentin Mahé n’a pas trouvé le chemin des filets. Enfin, dans le dernier match du groupe, le Meshkov Brest a confirmé tout le bien qu’on pense de lui en allant prendre les points sur le terrain de Kristianstad (32-30). Cela n’a pas été chose facile, néanmoins. Les hommes de Manolo Cadenas ont su se reprendre après un début de match raté (2-6, 8′) pour reprendre la tête après la pause, comptant jusqu’à quatre longueurs d’avance à un quart d’heure de la fin de la partie (21-25). L’ancien Chambérien Sandro Obranovic a été le plus en vue avec huit réalisations, le même total que l’autre recrue estivale Darko Djukic. Le weekend prochain, Brest accueillera Montpellier.

Groupe B :

En ouverture, le Paris Saint-Germain n’avait guère tremblé du côté de Zaporozhye (35-29). Pour Nantes, l’histoire a été différente, même si l’adversaire, Flensburg, était certainement bien mieux armé également (31-34). Les deux autres matchs du weekend se sont joués à rien, ou presque. Pour leur première en poule haute après leur qualification en quarts de finale la saison passée, les Danois de Skjern ont été prendre les points sur le terrain de Celje, prochain adversaire de Paris (27-26). Dans un match serré, les Scandinaves ont pris un avantage définitif en milieu de seconde période, à la faveur d’un 5-0. A +3 et huit minutes à jouer, l’affaire était entendue. Anders Eggert n’a, comme toujours, pas tremblé à la réalisation, avec huit buts. A Celje, c’est le demi-centre Rok Ovnicek qui s’est montré le plus prolifique avec quatre buts, tandis qu’Igor Anic n’a pas marqué. Dans le derby du dimanche soir, Szeged a, là aussi, su se reprendre après une première période ratée pour finalement aller chercher les deux points sur le terrain de Zagreb (24-23). Trois buts de débours à la pause n’ont pas stoppé les Hongrois, qui ont encore monté le niveau en défense après le repos. Et à la faveur d’un 6-1, ils ont même pris la mène, avec un Jonas Källman faisant feu de tout bois (6 buts). Zagreb a bien eu deux tirs pour égaliser dans les dernières minutes, mais sans réussite. Dès dimanche prochain, Nantes se déplacera du côté de Szeged.

Groupe C & D :

On pouvait légitimement s’attendre à ce que, dans le groupe C, Silkeborg fasse la course en tête pour aller chercher un ticket en barrages. Si on en croit la performance de ce weekend, c’est ce qu’il risque de se passer. Les Danois l’ont emporté de onze buts face à Chekhov (39-28), avec 14 buts de leur ailier droit Plogv Hansen et sept du pivot Knudsen, et pointent logiquement en tête du groupe, devant le Sporting et Presov, qui sont venus à bout du Metalurg Skopje (34-26) et du Besiktas (28-22). Dans le groupe D, la lutte devrait être plus serrée. Le Wisla Plock a certes largement dominé le Wacker Thun (34-24), avec huit buts de la recrue Ziga Mlakar, mais la suite des événements pourrait ne pas être du même acabit. Car le Dinamo Bucarest va certainement opposer une résistance plus forte. Les Roumains, chez qui Hugo Descat a inscrit deux buts, ont dominé Elverum ce weekend (26-24), semble avoir les moyens de taquiner les Polonais. On pensait également cela des Espagnols de Leon, sauf que ceux-ci se sont déjà fait surprendre par les néophytes finlandais de Cocks (19-19). Dans un match au couteau, les deux équipes ont eu l’occasion de l’emporter, mais aucun but n’a été inscrit dans les cinq dernières minutes.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 17 septembre 2018 à 13h14

    J'ai retrouvé l'optimisme. Avec le lance-roquettes monténégrin et le mur serbe, rien n'est impossible.

    Il faut absolument battre Kristianstad à domicile; ce serait énorme de commencer par 2 victoires

  2. Soleidou - le 17 septembre 2018 à 13h34

    Énorme à déjà été accompli par un club Français…..je crois……

  3. Kaczo 13 - le 17 septembre 2018 à 14h30

    Vardarian: battre Kristianstadt un énorme exploit? On en rigole autour d’une bière !!!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).