Starligue – J9

Chambéry vainqueur dans la douleur

Crédits : Benoît Denis

Dans un match fermé et une seconde période où l’écart n’aura jamais dépassé les deux buts, Chambéry se sort miraculeusement du piège tendu par Ivry au Phare (24-23). Si Chambéry reste leader, il aura tremblé jusqu’au bout d’un match qui restera dans les mémoires pour son dénouement.

Pour comprendre la dureté et l’inattendu de l’issue de cette rencontre, il ne fallait pas regarder du côté jaune et noir, mais bien rouge et noir. Le visage marqué par le combat, la tête encore perdue dans une action qui refera parler d’elle, les Ivryens n’acceptaient pas l’issue de la rencontre. Axel Cochery, bombardier en chef de la soirée (5/10) qui aura fait du mal aux savoyards, trouve les mots simples de cette désillusion : “Je me sentais bien et à l’aise, je voulais montrer ce que je sais faire, à l’image de l’équipe. On n’a pas concrétisé, c’est frustrant…” Côté positif on retiendra tout de même la muraille bâtie par les frères Bataille, Michal Kopco et Yolando Rios laissant muet les arrières locaux pendant près de 25 minutes. Sans oublier l’assistance d’un grand Mate Sunjic (9/22 à la pause). Avec neuf des treize buts inscrits à la pause, les ailiers Fahrudin Melic et Arthur Anquetil paraissaient bien seuls à nourrir la marque (13-10, MT).

Un héros inattendu

Crédits : Benoît Denis

La suite, c’est l’histoire d’un match sur un rythme saccadé, auquel Chambéry n’arrivait pas à s’accorder. Jusqu’à ce que Arthur Anquetil subisse quelques échecs (5/9), forçant Erick Mathé à lancer l’espoir Mathieu Vigneron en l’absence de Queido Traoré. Le résultat est sans appel : 3/3, une passe décisive et un passage en force provoqué. Des actions audacieuses alors que beaucoup cherchaient à retrouver leurs bases. “C’est l’équipe qui n’a rien lâché ! C’est pas une individualité, même si c’est une grande émotion, de rentrer et marquer ses premiers buts.

Le collectif justement, il n’est pas satisfait. Et préfère lui aussi fêter le héros du jour que de faire une auto-critique pas des plus agréable, encore plus à chaud. “On gagne, ce sera la dernière chose qu’on retiendra” pour Pierre Paturel, “On fait un début de championnat exemplaire, et en tant que premier on se doit de se rendre les matches plus faciles. Après je félicite Ivry, ils nous ont fait déjouer, mis un faux-rythme… […] Ça nous sert de gros avertissement et sans frais, on a tout gagnant.” Du côté de Fahrudin Melic, on ne s’en cache pas non plus : “Bien sûr, il y a beaucoup de choses qui n’ont pas fonctionné ce soir…

La vie en jaune, la vie en noir

Crédits : Benoît Denis

À commencer par l’ailier, impeccable cette saison et qui bute par deux fois contre Remy Gervelas à sept mètres. Dont le dernier au pire moment (22-22, 58e). Offrant ainsi la première balle de +1 à Ivry, qui ne se gênera pas (22-23, 59e). Mais le Monténégrin n’est pas “un joueur qui va se cacher derrière le dos de quelqu’un” et retournera une troisième fois au jet de sept mètre face au portier, et enfin à 5 secondes du terme pour le but de la victoire (24-23, SF).

Une dernière action qui serait entaché d’un pied de Pierre Paturel au moment de l’interception. L’arbitre devant l’action n’a pas bronché, et les images disponibles à la fin de la rencontre ne permettent pas de trancher nettement sur ce sujet. Néanmoins, les ivryens ont clairement “L’impression de se faire voler à la fin…” dixit Axel Cochery, et “De ne jamais avoir vu ça en 15 ans” pour Remy Gervelas. Une défaite amère qui ternit le tableau Ivryen, toujours à deux points, et ne fera pas les affaires du monde de l’arbitrage déjà sur le devant de la scène en fin de saison dernière. Pour Chambéry, c’est encore une journée de plus à la première place et si le sommeil sera moins léger que jeudi dernier – d’autant qu’on notera la sortie prématurée de Alexandre Tritta qui aura aussi pesée dans le jeu – pas d’inquiétude à avoir pour Fahrudin Melic : “Si on peut gagner 24-23 à chaque fois, c’est top !” Pas sûr que le prochain adversaire, Pontault-Combault, soit de cet avis.

La feuille de match

Chambéry – 24

Yann Genty (GB – 12/33 à 36%) ; Julien Meyer (GB – 0/2) – Alexandre Tritta (0/1) ; Clément Damiani ; Antoine Léger ; Mathieu Vigneron (3/3) ; Gerdas Babarskas (1/1) ; Romain Briffe (1/1) ; Hugo Brouzet ; Johannes Marescot (2/3) ; Pierre Paturel ; Quentin Minel (1/3) ; Alejandro Costoya (5/10) ; Fahrudin Melic (6/9) ; Niko Mindegia (0/1) ; Arthur Anquetil (5/9).

Ivry – 23

Mate Sunjic (GB – 13/34) ; Remy Gervlas (GB – 2/4) – Michal Kopco (2/3) ; Morten Vium (2/2) ; Mathieu Bataille (1/2) ; Lucas Petit (0/1) ; Mahamadou Keita (3/4) ; Benjamin Bataille (5/8) ; Leo Martinez (0/1) ; Linus Persson ; Axel Cochery (5/10) ; Cesar Castro (3/3) ; Antonin Mohamed (1/1) ; Yosdany Rios Ballard (1/4).

HandNews & CasalHand

107 CommentairesPoster un commentaire

  1. csh - le 15 novembre 2018 à 00h26

    Pour voir la fin du match => https://www.dailymotion.com/video/x6x6rdg

  2. Nantais - le 15 novembre 2018 à 01h05

    Le ” soufflet ” Chambéry est en train de refroidir… Clairement une équipe surévaluée…

    • Kieler - le 15 novembre 2018 à 01h16

      Un belge nantais ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).