All – Bundesliga

Une dernière journée, pour un dernier miracle ?

Alors que ce dimanche se tiendra la toute dernière journée de championnat en Allemagne, il y a du suspens dans trois parties du classement. Une journée potentiellement riche en surprises donc, et qui pourrait rappeler la saison précédente : RNL s’étant vu champion trop tôt, c’était le SG qui avait  soulevé le Meisterschale.

Deux équipes, deux matchs, un seul titre

Kiel et Flensburg. Les deux rivaux, le derby du nord, ces deux équipes représentent deux institutions du handball allemand et se battent, comme à l’époque, pour le titre de champion.

Flensburg tout d’abord. Actuel leader avec seulement deux défaites, le chemin vers le titre semble tout tracé pour le SG. Pourtant, la saison passée a montré qu’ils pouvaient avoir bien des difficultés à jouer des titres. Pour rappel, Göppingen s’était déplacé dans la Hölle Nord avec 9 joueurs valides, dont deux gardiens. Flensburg ne l’avait emporté qu’au bout d’un match poussif, et grâce à une performance individuelle de Lauge, le maître à jouer incontesté de cette équipe, peut-être même le meilleur joueur du championnat cette année. Mais cette fois, c’est le Bergischer HC qui se tient sur leur route. Et ce ne sera pas une mince affaire. L’actuel promu a tout à gagner sur la rencontre, et Flensburg tout à perdre.

Maintenant le THW Kiel. Auteurs d’une saison quasi parfaite, ponctuée d’une Coupe d’Allemagne et d’une Coupe EHF, les Zèbres courent pourtant derrière Flensburg en championnat. Avec 3 défaites dont 2 face à Magdeburg et 1 face au leader, les Kieler reçoivent Hanovre pour la dernière de Gislason en match officiel à la Sparkassen Arena. On voit mal Kiel chuter face aux Preux chevaliers, qui ne sont plus du tout la même équipe que l’an dernier, avec de nombreuses blessures et des recrues qui ne se sont pas adaptées. Pour l’anecdote, le THW a même promis de reverser l’argent de sa caisse noire à Bergischer en cas de victoire face à Flensburg, et donc de titre pour Kiel. Mais pas de calcul à faire pour le Rekordmeister, un titre passera par une victoire contre les Preux Chevaliers de Hanovre.

Un duel à distance donc, entre les deux équipes du nord. Avec la différence de but en faveur des Zèbres, Flensburg ne doit surtout pas perdre ce dimanche s’ils ne veulent pas se retrouver en dindon de la farce, après avoir dominé le championnat toute la saison.

Le dernier ticket pour l’Europe se paiera cher

Lions contre Renards. Bergischer contre Berlin. Un autre duel à distance se joue pour le dernier ticket qui enverra une des deux équipes en Coupe EHF.

Berlin affronte le HSG Wetzlar, une équipe de milieu voire du bas de tableau aux ambitions très limitées en Bundesliga. Rien à jouer pour eux, cependant attention à ne pas les prendre à la légère. C’est ce qu’avaient fait les Lions de Mannheim il y a quelques années et ils étaient rentrés de Wetzlar bredouilles, offrant ainsi le titre à Kiel. Berlin reçoit, donc en théorie pas d’inquiétude pour les renards. Cependant, en cas de nul ou de défaite de Berlin et de victoire pour Bergischer, les Renards se retrouveraient sans compétition européenne la saison prochaine, une première depuis la saison 2010/2011.

Comme mentionné plus haut, c’est Bergischer l’autre candidat pour la dernière place européenne. Un recrutement intelligent, un Rudeck qui explose dans ses buts et Arnesson à la mène, c’est un Bergischer nouveau qui est de retour en première division. Qui aurait pu prédire qu’ils joueraient pour l’Europe en début de saison ? Très peu, voire personne. Pourtant ils l’ont fait, c’est déjà une saison réussie pour le club de Wuppertal. La Coupe EHF serait la cerise sur le gâteau, la récompense d’une saison surprenante mais pas dénuée de sens. Ils n’ont cependant pas leur destin en main, puisque la différence de but reste en faveur de Berlin. Bergischer peut d’ailleurs se mordre les doigts après une défaite à Ludwigshafen (23-22), face à l’équipe la plus faible du championnat cette saison. 

En plus d’accrocher la victoire face à Flensburg, Bergischer doit aussi espérer un nul ou une défaite des Renards si les Lions veulent marquer l’histoire du club.

Mais il y a un dernier paramètre à prendre en compte. Si jamais Berlin gagne, si Bergischer l’emporte d’au moins 4 buts, et si Melsungen perd contre Lemgo, alors la donne change complètement. Car les renards et les lions iraient directement en Coupe EHF et le MT se retrouverait à la 7ème place, première place non qualificative pour l’Europe. Tout dépendra donc des résultats finaux, et de la différence de buts générale.

La question la plus difficile : le maintien

Gummersbach ? Bietigheim ? Ludwigshafen ? Bien malin celui qui pourra répondre à cette question.

Surtout qu’un match concerne deux de ces trois équipes : Bietigheim reçoit Gummersbach. Renforcé par Mimi Kraus, Bietigheim, pour l’instant relégable, pourrait tout simplement sauver sa saison et sa place en Bundesliga avec une victoire contre le VfL, qui n’a jamais quitté l’élite du handball allemand. Avec plusieurs noms recrutés pour la saison prochaine dont Filip Ivic, ce serait une immense déception de voir ce club historique en deuxième division. Quant à Bietigheim, ils auront surpris plus d’une équipe à domicile dont Lemgo, Hanovre ou encore Göppingen. Les deux équipes se trouvent donc presque à armes égales, avec un léger avantage pour le SG BBM, qui évolue dans son antre. 

Pour finir, les Chouettes de Ludwigshafen. Qui aurait pu croire qu’elles feraient tomber Rhein Neckar Löwen dans leur antre ? Dans une rencontre qui semble ouverte face à Minden, les chouettes peuvent rééditer l’exploit et se maintenir dans l’élite. Or, ayant baissé de régime en deuxième partie de saison, le GWD Minden semble être une équipe abordable pour la lanterne rouge. Et les Lions de Mannheim ne sont pas les seuls à s’être cassé les dents à Ludwigshafen, puisque Lemgo et Bergischer y sont elles aussi tombées. Pourtant ces deux équipes semblaient bien supérieures sur le papier. 

Et c’est là que ça devient compliqué. De multiples scénarii sont possibles. Si Ludwigshafen veut se maintenir, il leur faudra obligatoirement une victoire. Cependant, la victoire seule ne suffit pas. Il leur faudra un miracle nommé match nul entre Gummersbach et Bietigheim pour que la différence de but soit favorable envers Ludwigshafen et les fasse quitter la zone de relégation. Si Gummersbach l’emporte, Bietigheim et Ludwigshafen sont certains de descendre. Si Bietigheim l’emporte, c’est Gummersbach et Ludwigshafen qui descendent. Un miracle pourrait donc sauver les chouettes.

Mais les miracles au handball, c’est possible. Le Final4 de la ligue des champions nous l’a encore prouvé. Pour suivre la bataille finale en Allemagne, rendez-vous dimanche à 15h.

Julien Baudry

 

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Allemagne

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vinch1 - le 7 juin 2019 à 00h38

    Le VFL de FX Houlet , même s'il a encore son destin en main, paraît mal barré quand même…

  2. Vardarian - le 7 juin 2019 à 04h07

    Qu'est-ce qui s'est passé au F4 de la LDC? J'ai un trou de mémoire 🤔

    Je miserais 10000 denars macédoniens sur la victoire de Flensburg et sur le maintien de Bietigheim

    • Aurele44 - le 7 juin 2019 à 16h54

      Normal que tu ne t'en rappelles pas…Tu as dû trop abuser de la boisson dimanche dernier 😉 En même temps, je peux comprendre mdr

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).