All – DHB Pokal

Une coupe aux multiples enjeux

Crédits : Twitter Rhein-Neckar Löwen

Alors que ce weekend se tiendra le Final4 de la DHB Pokal, chaque club a bien évidemment tout à gagner, mais certains tout à perdre. Sauver une saison, redorer son blason, les objectifs des 4 clubs sont bien différents mais tous veulent une chose : remporter la coupe. Petit rappel : si le vainqueur de la coupe est déjà qualifié en coupe d’Europe via le championnat, alors le finaliste obtient un ticket pour la Coupe EHF. Présentation des quatre équipes :

Première demi-finale : TSV Hannover-Burgdorf vs SC Magdeburg

TSV Hannover-Burgdorf : aussi connus sous le nom de Preux chevaliers, les hommes de Carlos Ortega auront fort à faire ce weekend. Après deux saisons avec des ambitions grandissantes, cette année semble bien moins riche en bons résultats. Une première partie de saison bien décevante à cause d’un nombre de blessés important, les Preux chevaliers pointent actuellement à la treizième place du classement en Bundesliga. Finaliste bienheureux de la dernière coupe, car même si la victoire fut celle des lions de Mannheim, Hanovre a pu retourner en Coupe EHF, pour la deuxième fois de son histoire. Bien lui en a fait ? La fin de saison nous le dira. Car pour l’instant, Hanovre semble avoir perdu sa capacité à embêter les gros poissons, et c’est Berlin qui se situe devant eux en quart de finale de coupe d’Europe. Plus qu’un trophée, c’est toute une saison qu’il faut sauver, au cours d’un weekend où tout est possible pour les Preux chevaliers.

Etat de forme : avec des gardiens pas vraiment efficaces et très inconstants, un effectif mis en difficultés par les blessures, et un niveau de jeu qui a baissé en qualité par rapport aux saisons précédentes, la logique voudrait que Magdeburg s’impose aisément. Cependant, bien qu’affaiblis, les Preux pourront compter sur Morten Olsen et son poignet magique, mais devront faire face à un enjeu de taille : défaire Magdeburg. Aucun match n’est joué d’avance, et comme souvent dans le sport, la logique ne sera peut-être pas respectée. Pour rappel, Hanovre n’a été qu’une seule fois en finale, perdue l’an passé contre Rhein Neckar Löwen.

SC Magdeburg : c’est peut-être l’équipe la plus en forme du moment. Rapidement éliminés de Coupe EHF par Porto, les joueurs du SCM font figure de favoris de la compétition avec le THW Kiel. Meilleure attaque du championnat avec 789 buts inscrits en 26 matchs (30 buts/match), la présence de Chrapkowski en patron de la défense a fait beaucoup de bien depuis son retour de blessure. Probablement qualifié en coupe d’Europe via le championnat à la fin de la saison, le SCM va à Hambourg pour remporter le trophée, et peut-être battre, une troisième fois cette saison, le THW Kiel, favori de la deuxième demi-finale. Après avoir terrassé Flensburg qui était invaincu jusque là en championnat, remporter la coupe pourrait rattraper les quelques erreurs de parcours qui ont empêché le SCM de faire partie de la course au titre en Bundesliga.

Etat de forme : avec un jeu rapide et très intelligent, chaque arrêt effectué par Jannick Green ou Dario Quenstedt, mais également chaque erreur de l’adversaire deviennent des  munitions pour les deux fusées Matthias Musche et Robert Weber. En attaque placée, Marko Bezjak et O’Sullivan organisent le jeu, tandis que Damgaard est là pour artiller, et sans oublier Albin Lagergren, souvent dynamiteur des défenses adverses cette saison. C’est sans doute l’équipe la plus en confiance de ce Final4, et la plus dangereuse. Pour rappel, Magdeburg a soulevé le trophée pour la dernière fois en 2016, après avoir battu Flensburg en finale. 

Deuxième demi-finale : THW Kiel vs Füchse Berlin

THW Kiel : autrefois plus grand club d’Allemagne et grand d’Europe, les dernières saisons des Zèbres furent plus que difficiles. Un changement brutal de génération plus tard, et cette année, Kiel se retrouve à la traîne derrière Flensburg en championnat. Avec le titre quasi hors de portée, le THW cherche à retrouver son lustre d’antan, perdu après quelques années pauvres en titres. Le plus grand symptôme de cette situation : pour la première fois depuis de nombreuses années, Kiel n’est pas qualifié en ligue des champions. Qualifié pour le Final4 de la Coupe EHF à domicile, le club du nord n’a connu que trois défaites cette saison, dont deux face à Magdeburg et une à Flensburg. Même si le derby du nord qui se joue en avril pourrait à nouveau relancer les espoirs de Kiel pour le titre en championnat, les hommes d’Alfred Gislason vont à Hambourg pour gagner, mais pas uniquement pour le trophée. Un trophée supplémentaire dans le palmarès d’Alfred Gislason serait un parfait cadeau d’adieu, lui qui quitte son poste de coach à la fin de la saison.

Etat de forme : en pleine confiance après un parcours sans fautes en coupe d’Europe, le THW a fait parler son jeu rapide et punitif avec des contres attaques qui fusent. Avec un jeu basé sur deux défenses très solides (une 0-6 et une 1-5 étagée), Kiel a beaucoup plus de difficultés à construire son jeu en attaque placée, et doit alors souvent s’en remettre à des initiatives individuelles. Soucieux de retrouver la Ligue des Champions dès l’année prochaine, une coupe d’Allemagne ne peut qu’aider en cas de dossier de Wild Card. Kiel avait soulevé le trophée pour la dernière fois en 2017, après une finale gagnée contre Flensburg. 

Füchse Berlin : pointant actuellement à la sixième place en Bundesliga, deux points derrière Melsungen, les  Renards n’ont pas réussi à réaliser une saison à la hauteur de leurs espérances en championnat national. Capable de s’imposer à Magdeburg mais aussi de s’incliner à Leipzig la semaine passée, il est difficile d’estimer le niveau réel d’une équipe aux performances contrastées et qui n’a pas été épargnée par les blessures. Premiers de leur groupe en EHF Cup, les Füchse Berlin ont rencontré beaucoup plus de difficultés au niveau national, mais ont tout de même réussi à arracher leur qualification en prolongations face aux Rhein Neckar Löwen. L’équipe de Velimir Petkovic vient donc à Hamburg avec beaucoup d’espoirs, n’hésitant pas à prendre des risques et à s’appuyer sur des jeunes prometteurs comme Frederik Simak et Jacob Holm, mais également sur des ailiers efficaces. Mais cela sera-t-il suffisant pour vaincre le Rekordmeister ?

Etat de forme : actuellement sur une série négative avec une seule victoire en cinq matchs, face à Bietigheim, ce Final4 est l’occasion pour l’équipe de la capitale d’oublier une saison bien anecdotique en Bundesliga. Avec Wiede et Drux, l’équipe dispose de demi-centres de qualité, mais également polyvalents, au même titre que Zachrisson. Heinevetter, bien que relativement inconstant cette saison, est également un facteur de taille, réalisant ponctuellement des performances de haute volée. Auteurs d’un triste record de blessures cette année, les Füchse se présentent cette fois au complet pour affronter le THW Kiel, dans l’espoir de pouvoir soulever à nouveau la coupe après l’avoir gagnée en 2014 face à Flensburg.

Si le SC Magdeburg et le THW Kiel semblent être les grands favoris des demi-finales, rien n’est encore joué. Berlin et Hanovre ont en effet tout à gagner, et peuvent, en l’espace d’un week-end, renverser les dynamiques. Une seule chose est sûre : la coupe d’Allemagne sera un trophée durement acquis. En ce qui concerne la diffusion des trois rencontres, elles sont toutes disponibles en clair en Allemagne.

Le programme du week-end

Samedi 6 avril, demi-finales :

15h50 : TSV Hannover-Burgdorf vs. SC Magdeburg (sur ARD)
18h30 : THW Kiel vs. Füchse Berlin (sur Sky Sport News)

Dimanche 7 avril : Finale à 15h10 (sur ARD)

Julien Baudry – Romane Marcon

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).