EL (M)

Nîmes s’incline sur le fil contre Kristianstad

Quentin Dupuy (Nimes). Crédit photo : Bertrand Delhomme

L’USAM Nîmes a été battu par Kristianstad dans les derniers instants de la rencontre au Parnasse (24-25). Cette défaite de justesse est la première sur la scène européenne cette saison pour les Gardois.

Voilà une rencontre qui faisait office de test pour les ambitions de l’USAM Nîmes en Europe : face à Kristianstad, qui a été un habitué de la Ligue des champions, les Nîmois voulaient décrocher une victoire à domicile pour mettre à distance un concurrent direct pour la qualification pour le tour suivant. Mais les Suédois, qui comptent une victoire et une défaite sur leurs deux premiers matchs (Nîmes n’a joué qu’une fois, une victoire à Presov), commencent le match assez fort (1-3, 7′), vite repris néanmoins par les locaux. Mohamed Sanad redonne l’avantage aux siens (4-3, 10′), inaugurant ainsi une partie de chassé-croisé entre deux équipes qui ne seront jamais distantes de plus de deux buts d’écart au tableau d’affichage. La rencontre est physiquement engagée, et Kristianstad parvient à trouver des solutions dans la défense de l’USAM. La Green Team peut néanmoins compter sur un Rémi Desbonnet extrêmement précieux en première période (11 arrêts en 30′, 17 au total) pour rester au contact. A la pause, l’avance acquise par Kristianstad est mince (12-13, 30′).

Cinq dernières minutes sans marquer pour Nîmes

Olafur Andres Gudmundsson (capitaine, IFK Kristianstad). Crédit photo : Bertrand Delhomme

Nîmes attaque bien la deuxième mi-temps : une roucoulette de Romain Tésio puis un but de Rémi Salou permettent aux hommes de Franck Maurice, vêtus de noir ce soir, de prendre deux buts d’avance (15-13, 34′). Toutefois, le scénario du match ne bascule pas, et Kristianstad recolle. A dix minutes du terme, difficile de dire qui va l’emporter (21-21, 48′). Nîmes semble finalement prendre les choses en main au bon moment : Michaël Guigou donne deux buts d’avance aux siens (24-22, 55′), et contraint Ljubomir Vranjes à poser son temps-mort. Mais Kristianstad revient grâce à ce qui a fait sa force tout au long de la rencontre : les puissants tirs à neuf mètres. Nîmes, de son côté, n’y arrive plus en attaque et bute sur la défense des Oranges. L’ancien Toulousain Markus Olsson redonne l’avantage aux Suédois à un peu plus d’une minute de la fin. Nîmes a la balle pour égaliser dans la dernière minute, mais Hesham Elsayed bute une dernière fois sur Gustaf Banke, qui réalise moins d’arrêts sur la rencontre que Rémi Desbonnet (9 pour le Suédois) mais sort la parade décisive qui offre la victoire aux siens (24-25). Nîmes pourra regretter son incapacité à répondre présent dans le money-time : les Gardois n’ont pas marqué dans les cinq dernières minutes, ce dont a profité Kristianstad pour revenir et l’emporter. Il faudra se remettre dans le sens de la victoire la semaine prochaine, du côté de Bucarest.

Mickaël Georgeault

19 CommentairesPoster un commentaire

  1. alex - le 17 novembre 2020 à 23h09

    Décevant…

  2. Djoker - le 18 novembre 2020 à 00h41

    Certes le contexte actuel n’aide pas mais quand je vois le niveau des clubs français, je me dis que ça va être chaud de les retrouver en 1/4…

    • stephane_44 - le 18 novembre 2020 à 10h07

      Enfin perdre d'un but contre Kristianstad n'a rien d'infamant non plus, cette équipe à une grosse expérience européenne récente contrairement aux nîmois (à part 2 joueurs). C'est plutôt la défaite de Toulouse qui relève de la contre performance (et encore le début de saison du Fénix n'a rien d'emballant non plus).

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).