Euro 2020 (F)

La Norvège rejoint la France en finale

Mandatory Credit © Uros Hocevar / kolektiff

La demi-finale 100% scandinave a été remportée par la Norvège après un gros retour (27-24). Elles ont dominé difficilement les Danoises et rejoignent la France pour le titre.

La meilleure attaque contre l’une des meilleures défenses. L’affiche de ces demi-finales s’annonçait passionnante. L’impression laissait penser à une nouvelle démonstration norvégienne. Impériale depuis le début de la compétition, cette équipe n’avait été embêtée que 30 minutes par les courageuses Croates. Dur d’imaginer comment ce pays pouvait être battu tant on ne voyait aucun point faible. Pourtant en face se dressait une formation danoise en pleine confiance après son match plein contre la Russie. Fort d’une défense soudée et d’une des meilleures gardiennes, si ce n’est la meilleure, de la compétition.

La meilleure défense c’est l’attaque. Encore faut-il passer la défense adverse. Et c’est là tout le problème pour la Norvège. Cette équipe au jeu si huilé, habituée à rouler sur son adversaire, a montré un tout autre visage. La défense danoise a bien étudié son affaire et fait entrer le match dans un rythme défensif. Il faut attendre 3 minutes pour voir un compteur se débloquer. Les Norges ne trouvent pas la solution pour perforer la défense du pays hôte. Et quand elles sont trouvées, un dernier souci vient se présenter : Sandra Toft. La gardienne danoise commence son show quand son équipe prend l’avantage (2-3, 8′). Un détail à ce moment du jeu semble-t-il. Mais ça va trotter dans l’esprit norvégien. Car la défense va encore resserrer les rangs, et la Norvège va perdre des ballons. De l’autre côté du terrain, le Danemark désorganise la défense adverse. Bénéficiant des ballons récupérés en défense, Haugsted ne se prive pas d’enfoncer en plus le score après 20 minutes de jeu (6-10, 18′). Les Norvégiennes sont méconnaissables. Hormis les exploits individuels, elles sont arrêtées par une immense Toft. Le Danemark maîtrise son sujet dans cette première période. Ce n’est pas une surprise de les voir devant à la pause, malgré le but au buzzer de Kristiansen (10-13, MT).

Réaction norvégienne

© Jozo Cabraja / kolektiff

Avec autant de turnovers auxquels elles ne sont pas coutumières, il est difficile de reconnaître la Norvège des premiers Tours. Mais une telle équipe ne se laisse pas battre sans réactions. Oftedal et ses coéquipières reviennent sur le parquet avec beaucoup d’envie et surtout de justesse dans leur jeu. Elles arrivent enfin à prendre à revers la défense des Blanches. En jouant finalement à leur rythme, les Norvégiennes reviennent directement dans la partie par leur maître à jouer et prennent les commandes (16-15, 38′). Le pays hôte émet un peu plus de difficultés dans le jeu. C’est leur voisin qui solidifie sa défense et pose des difficultés. Cependant, il reste encore un problème à régler. Ce problème maintient en vie le Danemark. Sandra Toft, moins soutenue par sa défense réalise toujours d’impressionnantes parades. Les Danoises restent à distance et peuvent remercier leur numéro 1 (21-21, 49′). Mais en face aussi. Lunde a remplacé Solberg dans cette seconde période. Si Hansen et ses partenaires ont plus de mal en attaques, Lunde n’arrange pas les choses en commençant à arrêter les balles. Les Norges ont mis le match à leur rythme pour revenir. Elles vont donc remettre un coup pour prendre le large. Dale est trouvée plus facilement au coeur de la défense. Elle inscrit le but du +4 (26-22, 56′). Le Danemark s’écroule, Heindhal loupe même le cadre à 6m. Jensen trouve enfin le chemin des filets, mais il est trop tard (27-23, 57′). Malgré une défense tout terrain sur les derniers instants, la Norvège a pris son mal en patience. Après une seconde période où elles se sont réveillées, les Norvégiennes s’imposent 27-24 (SF).

La Norvège rejoint donc la France en finale dimanche pour espérer récupérer un titre en leur possession. Le Danemark pourra avoir des regrets après un premier acte qu’elles avaient maîtrisé.

Statistiques :

Norvège : Reistad (3/6), Arntzen, Kristiansen (2/5), Frafjord (1/1), Loke, Skogrand (2/3), Mork (6/9, dont 3/3 à 7m), Oftedal (4/8), Aune (1/2), Dale (4/5), Jacobsen, Herrem (2/5), Solberg-Isaksen (2/2), Breistol.

Solberg (6/19, dont 0/1, 32%), Lunde (5/16, 31%)

Danemark : Pedersen (2/2), Hansen M., Hansen A. M. (2/5, dont 0/1), Heindahl (2/5), Haugsted (3/6), Tranborg (0/4), Lund, Hansen A. U. A., Jorgensen (1/2), Bidstrup (7/9, dont 1/1), Jensen (3/4), Burgaard (1/3), Hojlund (1/6), Iversen (2/3).

Toft (12/39, dont 0/3, 31%), Reinhardt (0/1, dont 0/1).

Nolann Rock

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sander Sagogo - le 18 décembre 2020 à 22h18

    Comme en 2018, les 2 meilleures équipes en finale ! Content de revoir Nora Mork à un tel niveau après les différentes grosses blessures qu’elle a connu ces dernières années.

    Par contre sur ce match, la Norvège m’a semblé pas si imprenable que ça. A l’inverse, les Bleues ont été impressionnantes bien que les adversités n’étaient pas du tout les mêmes, en tout cas je ne m’attendais à voir la Norvège aussi longtemps accrochée par le Danemark !

    ça va être une très belle finale, à n’en pas douter !

    • Sasori9 - le 18 décembre 2020 à 22h28

      La Norvège est prenable si on l'empeche de jouer, je ne sais pas si tu as regarder tous les matches de Norvège. Les points faible, je les ai découvert lors match Roumanie-Norvège. Les Roumaines les ont ralenti et les ont empeche de jouer, ca a marché. Mais elles ont craqué physiquement. Idem pour Croatie-Norvège. Jusqu'à maintenant, les Norges n'ont pas subi l'agressivité défensive pdt 60min.

      Avec les Norges, il faut pas qu'on joue à plein régime lors la première mi temps. Le coach Norge change l'équipe entre la première et la deuxième.

    • Sander Sagogo - le 18 décembre 2020 à 22h29

      Coquille, c’était en 2017 la finale France-Norvège comme chez les hommes !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).